Pourquoi des maladies, facilement guérissables, sont-elles toujours présentes ?

Un groupe de maladies connu comme les maladies tropicales négligées affectent des millions de personnes et tuent des milliers d’autres chaque année. Parfois, ces maladies possèdent un traitement abordable et très efficace, mais la politique de l’autruche des pays riches permet à ces maladies de dévaster le monde depuis des décennies.


Un groupe de maladies connu comme les maladies tropicales négligées affectent des millions de personnes et tuent des milliers d'autres chaque année. Parfois, ces maladies possèdent un traitement abordable et très efficace, mais la politique de l'autruche des pays riches permet à ces maladies de dévaster le monde depuis des décennies.

En 1987, 20 millions de personnes dans le monde étaient atteintes par une maladie handicapante et douloureuse pouvant provoquer la cécité qu’on connait comme la cécité des rivières. Cette infection parasitaire provoquait de la douleur, des malaises, des démangeaisons intenses et des irritations de la peau. Dans les cas les plus graves, la cécité des rivières rendait aveugle.1 Cela a détruit des millions de femmes, d’hommes et d’enfants en Afrique.

Les

Mais la découverte récente d’un médicament, appelé , allait tout changer. L’Ivermectine était abordable avec une production de masse et il était très efficace. Avec une seule dose par an, l’Ivermectine pouvait guérir complètement la maladie et même arrêter la progression de la cécité.2 L’Ivermectine était un médicament miracle et ce n’est pas étonnant que leurs découvreurs, Satoshi Omura et William Campbell aient gagné le prix Nobel de Médecine en 2015.

Il n’y avait pas de temps à perdre. Sachant que les populations les plus vulnérables à la maladie étaient également les plus pauvres, l’entreprise pharmacologique Merck & Co a rejoint la bataille pour combattre la cécité des rivières. Cela fera 30 ans en ce mois d’octobre 2017 que Merck avait annoncé qu’il commencerait immédiatement à distribuer gratuitement le médicament à n’importe quel pays qui en ferait la demande aussi longtemps que nécessaire.3 C’était ce qu’il nous fallait. Un médicament efficace, totalement gratuit, pour lutter contre une maladie terrible. Ensuite, nous pourrions célébrer cette victoire en disant que la maladie était désormais de l’histoire ancienne… Mais il n’y pas de fin de conte de fées pour les pays pauvres.

L’offre généreuse de Merck aurait dû résoudre le problème. Mais 30 ans plus tard en 2017, la cécité des rivières fait rage dans le monde affectant plus de 37 millions de personnes avec plus de 270 000 personnes qui sont devenues aveugles.4 Les Maladies tropicales négligées comme la cécité des rivières sont faibles comparées à la tuberculose qui affectent près d’un tiers de la population mondiale, notamment avec l’apparition des souches résistantes aux antibiotiques.

La tuberculose continue de faire des ravages parce que la médecine n’a plus de médicaments pour envoyer à la bataille et en tant que biologiste moléculaire, je cherche de nouveaux moyens pour vaincre cette maladie dotée d’un entêtement exemplaire.5 La tuberculose n’a pas de remède efficace pour le moment, mais pourquoi la cécité des rivières et d’autres maladies qu’on peut guérir facilement continue d’infecter des millions de personnes dans le monde ?

Fermer les yeux sur les pays pauvres

Actuellement, on estime qu’il y a 1,5 milliard de personnes qui souffrent de maladies tropicales négligées.6 Ce terme désigne un groupe de maladies infectieuses qui sont surtout présentes dans les pays tropicaux et subtropicaux qui manquent souvent de bonnes infrastructures de santé. Ces maladies tuent rarement, mais elles peuvent handicaper sévèrement en provoquant une grande souffrance en créant une perte de capital ce qui ralentit la production et la croissance économique.

Il y a 13 maladies qui sont reconnues comme des malades tropicales négligées.7 8 de ces maladies peuvent être traitées par des médicaments abordables et efficaces. Pour un cout de 50 centimes par personne, les États-Unis pourraient guérir un cinquième de la population mondiale atteinte par ces maladies. Mais l’aide américaine, pour combattre ces maladies, est équivalente à l’aide qu’il donne pour traiter les troubles de l’érection.8

Les fièvres oubliées

On a également la Dracunculose, connue comme le ver de Guinée, qui est une maladie qui apparait quand des gens boivent de l’eau contaminée par des mouches transportant des vers parasitaires. Le ver se développe et s’accouple dans le corps où il peut atteindre une dimension de 1 mètre.9 Les femelles adultes peuvent émerger de cloques douloureuses aux extrémités pour pondre des oeufs dans de l’eau stagnante où la portée va infecter des mouches d’eau pour perpétuer le cycle.

Une fille à Juba au Sud Soudan dont on extrait un ver de Guinée - Reuters/Skye Wheeler

Une fille à Juba au Sud Soudan dont on extrait un ver de Guinée – Reuters/Skye Wheeler

Il n’y a pas de médicament qui existe contre le ver de Guinée, mais à cause d’une cohorte financée entièrement par le secteur privé, les infections du ver de Guinée ont baissé en passant de 3,5 millions dans les années 1980 à seulement 25 en 2016.10 Le financement américain et des autres pays permettraient une éradication totale et certains arguent que même le financement des particuliers pourrait aider.11 Est-ce que vous avez entendu une maladie qui affecte 700 000 à 1 million de personnes chaque année et qui tue de 20 000 à 30 000 décès ? Et pourtant, la Leishmaniose fait des ravages dans le sous-continent indien, en Afrique de l’Ouest et au Brésil. Et les Américains commencent à peine à se réveiller, car des chercheurs envisagent un vaccin candidat. La seule raison est qu’on a découvert des cas à 300 km de leurs frontières…

Un autre exemple, plus inquiétant, est un groupe qu’on appelle des vers parasites. Les vers ronds, l’ankylostome et le trichocéphale affectent plus d’un milliard de personnes dans le monde qui sont toutes dans les pays pauvres. Ces vers infectent les intestins et ils peuvent provoquer une carence grave en fer provoquant une mortalité accrue chez les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants. De plus, le trichocéphale chez les enfants provoque un retard de croissance et de développement mental provoquant une baisse de la scolarité et de la production.12 Mais on peut expulser ces vers du corps avec une seule pilule qui coute 1 centime. Et on pourrait empêcher l’infection via la sensibilisation et l’hygiène.

Les chaines maudites du nationalisme

Sans des augmentations drastiques dans le financement et la sensibilisation, le nombre de personnes affecté par les maladies tropicales négligées va continuer d’augmenter. Les États-Unis dépensent environ 8 000 dollars par personne et par an dans les dépenses de santé comparée aux pays africains qui dépensent 10 dollars par personne et par an.13 Cela permet de critiquer l’efficacité du système de santé américain, mais cela montre surtout des inégalités de santé colossales.

Moins de 20 % de la population mondiale vit dans les pays les plus riches incluant les États-Unis et 90 % de la richesse financière mondiale sont dédiés aux citoyens de ces pays. Et pourtant, les pays pauvres supportent la majorité du poids des maladies infectieuses.14 En résumé, le reste du monde ne souffre pas des mêmes maladies que les États-Unis et on peut dire que les Américains et les habitants des pays riches semblent s’en foutre complètement.

Et ce n’est pas surprenant. Le monde souffre, mais ces maladies tropicales négligées ne franchiront jamais les frontières américaines. Mais c’est une vision étroite et nationaliste du monde. Certains experts estiment que l’élimination et le contrôle des maladies tropicales négligées dans l’Afrique subsaharienne, qui supportent 40 % du poids global de ces maladies, pourraient permettre au monde d’économiser 52 milliards de dollars et sauver l’équivalent de 100 millions d’années de vie qui sont actuellement perdues à cause de ces maladies.15 De même, certains experts sur la santé estiment que chaque dollar dépensé pour traiter les maladies tropicales négligées permettrait d’avoir 50 dollars sur la croissance économique.16 En augmentant la sensibilité et le financement, les États-Unis pourraient faire le meilleur des investissements, car le monde attend et souffre depuis trop longtemps.

Traduction d’un article de The Conversation par Katherine J. Wu, Ph. D. Candidate en microbiologie à l’université de Harvard.

Sources

1.
The Neglected Tropical Diseases: A challenge we could rise to – will we? who.int. http://www.who.int/neglected_diseases/diseases/NTD_Report_APPMG.pdf.
2.
CRUMP A, ŌMURA S. Ivermectin, ‘Wonder drug’ from Japan: the human use perspective. Proc Jpn Acad Ser B Phys Biol Sci. 2011;87(2):13-28. [PMC]
3.
Merck Offers Free Distribution of New River Blindness Drug. nytimes.com. http://www.nytimes.com/1987/10/22/world/merck-offers-free-distribution-of-new-river-blindness-drug.html.
4.
Winthrop K, Furtado J, Silva J, Resnikoff S, Lansingh V. River Blindness: An Old Disease on the Brink of Elimination and Control. J Glob Infect Dis. 2011;3(2):151-155. [PMC]
6.
What are neglected tropical diseases? end.org. http://www.end.org/whatwedo/ntdoverview.
7.
Hotez PJ, Molyneux DH, Fenwick A, et al. Control of Neglected Tropical Diseases. N. 2007;357(10):1018-1027. doi: 10.1056/nejmra064142
8.
The Pentagon spends a lot of money on Viagra. cbsnews.com. http://www.cbsnews.com/news/pentagon-spends-a-lot-of-money-on-viagra/.
9.
Guinea Worm Disease Frequently Asked Questions (FAQs). cdc.gov. https://www.cdc.gov/parasites/guineaworm/gen_info/faqs.html.
10.
Guinea Worm Case Totals. cartercenter.org. https://www.cartercenter.org/health/guinea_worm/case-totals.html.
11.
African academics set out what Dr Tedros needs in his toolbox to tackle health ills. theconversation.com. https://theconversation.com/african-academics-set-out-what-dr-tedros-needs-in-his-toolbox-to-tackle-health-ills-80898.
12.
13.
Spending on health: A global overview. who.int. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs319/en/.
14.
WHO methods and data sources for country‐level causes of death 2000‐2015. who.int. http://www.who.int/healthinfo/global_burden_disease/GlobalCOD_method_2000_2015.pdf?ua=1. [Source]
15.
Economic and Health Potential of Achieving 2020 Targets for PC-NTD Control and Elimination in sub-Saharan Africa . end.org. http://www.end.org/docs/default-source/default-document-library/erasmus-ntd-data-set_may-2016.pdf?sfvrsn=2. [Source]
16.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, average: 3,67 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *