L’efficacité exceptionnelle du bleu de méthylène contre le paludisme

Une étude suggère que le colorant bleu de méthylène est d’une grande efficacité pour exterminer les parasites du paludisme. Ainsi, on a une éradication des parasites en 48 heures et les personnes ne propagent plus la maladie. D’autres recherches sont nécessaires, mais il y a un petit effet secondaire qui est que les patients ont une urine bleue. Le colorant est absolument sans danger pour l’organisme.


Une étude suggère que le colorant bleu de méthylène est d'une grande efficacité pour exterminer les parasites du paludisme. Ainsi, on a une éradication des parasites en 48 heures et les personnes ne propagent plus la maladie. D'autres recherches sont nécessaires, mais il y a un petit effet secondaire qui est que les patients ont une urine bleue. Le colorant est absolument sans danger pour l'organisme.

Une recherche montre que le est un excellent antipaludéen qui tue les parasites du paludisme à un rythme sans précédent. En 2 jours, les patients sont guéris de la maladie et ne transmettent plus le parasite s’ils sont à nouveau piqués par un moustique. Cette découverte a été faite par des scientifiques du centre médical universitaire de Radboud et des collègues internationaux lors d’un projet de recherche mené au Mali. Les résultats seront publiés dans The Lancet Infectious Diseases.

Le bleu de méthylène éradique rapidement les parasites du

Il y a une urgence sur les médicaments antipaludiques, car les parasites du paludisme sont de plus en plus résistants aux combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine actuellement utilisées. En outre, ces médicaments sont peu performants pour arrêter la propagation du paludisme, car les parasites restent dans le sang pendant une longue période avec la possibilité que d’autres moustiques soient infectés s’ils se nourrissent du patient. Les parasites se divisent dans les globules rouges du patient en formant des cellules sexuelles mâles et femelles (gamétocytes). Si un autre moustique pique le patient, alors il aspire les cellules sexuelles et celles-ci sont fécondées dans l’estomac du moustique. La progéniture trouve alors son chemin vers les glandes salivaires du moustique où le cycle recommence.

L’effet du bleu de méthylène après seulement 48 heures

Les gamétocytes peuvent rester dans le corps d’une personne pendant plusieurs semaines après le traitement du paludisme. Dans la nouvelle étude au Mali, les chercheurs de Radboud ont ajouté du bleu de méthylène à la polythérapie à base d’artémisinine. Le bleu de méthylène est un colorant bleu qui est utilisé dans les laboratoires pour distinguer les cellules mortes des cellules vivantes. Le fait d’ajouter du colorant au médicament antipaludique a empêché les patients d’infecter d’autres moustiques en l’espace de 48 heures. Les patients, qui n’ont pas reçu de bleu de méthylène, ont pu infecter d’autres moustiques pendant au moins une semaine. Le chercheur Teun Bousema (Radboudumc) a coordonné l’étude qui a été menée en collaboration avec l’Université de Californie (UCSF) et le Centre de recherche et de formation sur le paludisme (MRTC). Selon Bousema : Nous avons noté que les parasites mâles avaient disparu de la circulation sanguine plus rapidement que les parasites femelles.

Le seul effet indésirable est une urine bleue

Encouragée par les résultats prometteurs des expériences de laboratoire, l’équipe de Bousema a étudié pour la première fois l’effet du bleu de méthylène sur la propagation du paludisme chez les humains. Selon Bousema : Le bleu de méthylène est très prometteur, car il permet de prévenir la propagation du paludisme dans un délai très court après le traitement. On a aussi des pistes que le bleu de méthylène est efficace contre les espèces résistantes à certains médicaments. Le colorant est sûr et il a été bien toléré par les patients. Mais il y a un petit effet secondaire. Je l’ai utilisé et vous avez une urine bleue quand vous le prenez et c’est quelque chose que nous devons résoudre, car cela pourrait empêcher les gens de l’utiliser.

Le paludisme provoque 430 000 décès chaque année. L’infection est causée par la piqûre d’un moustique porteur du paludisme et 90 % de tous les décès se produisent en Afrique, principalement chez les enfants. La prévention du paludisme est principalement axée sur l’utilisation de moustiquaires, d’insecticides et de médicaments de sorte que le nombre de décès dus au paludisme a presque diminué de moitié au cours des dix dernières années.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne : 4,60 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *