6 publicités sur 10 promeuvent la malbouffe dans les émissions familiales à la télévision

Un rapport en Angleterre montre que les réglementations sur les publicités de nourriture ne sont pas respectées. 6 publicités sur 10 concernant la malbouffe et les enfants sont les plus touchées avec une influence sur leur préférence alimentaire.


Un rapport en Angleterre montre que les réglementations sur les publicités de nourriture ne sont pas respectées. 6 publicités sur 10 concernant la malbouffe et les enfants sont les plus touchées avec une influence sur leur préférence alimentaire.

Un nouveau rapport, basé sur des recherches menées à l’Université de Liverpool, montre que près de 6 publicités sur 10 concernant les aliments et boissons montrées au cours des programmes familiaux au Royaume-Uni promeuvent la malbouffe avec la , les plats à emporter et la .

Les mêmes publicités seraient interdites à la télévision pour enfants en vertu des règlements britanniques qui interdisent la publicité des aliments et des boissons riches en graisses, en sel ou en sucre (HFSS) au cours des programmes destinés aux enfants.

Mais les lacunes de ces règlements signifient que les programmes les plus populaires auprès des enfants, même ceux commercialisés sous le nom de programmes familiaux, n’ont pas les mêmes garanties sur la publicité HFSS que les programmes regardés uniquement par des enfants. Et malgré le fait que de nombreux enfants regardent ces émissions comparées aux émissions les plus populaires pour les enfants.

L’étendue du problème

Commandé par l’Obesity Health Alliance (OHA), le rapport est basé sur les données recueillies et analysées par les Drs Emma Boyland et Rosa Whalen du groupe University’s Appetite and Obesity. Le rapport examine l’étendue de ce problème et propose des solutions possibles. Des études précédentes de ce groupe de recherche ont démontré que l’exposition à la publicité télévisée sur les aliments modifie les préférences alimentaires des enfants dans le sens des aliments riches en graisses et en sucre et augmente également leur consommation de ce type d’aliments.

Un rapport en Angleterre montre que les réglementations sur les publicités de nourriture ne sont pas respectées. 6 publicités sur 10 concernant la malbouffe et les enfants sont les plus touchées avec une influence sur leur préférence alimentaire.

La nouvelle étude a examiné la publicité télévisée autour de 5 programmes télévisés destinés aux familles diffusées sur différentes chaînes de télévision britanniques. Les programmes étaient : The Voice (ITV), Ninja Warriors UK (ITV), Coronation Street (ITV), The Simpsons (Channel 4) et Hollyoaks (E4). Des centaines de milliers d’enfants regardent ces émissions.

2 080 publicités par an

Les chercheurs ont découvert que près de 6 publicités sur 10 (59 %) concernant les aliments et les boissons montrées au cours de ces émissions portaient sur des produits HFSS. Dans le pire des cas, les enfants ont été bombardés de 9 publicités HFSS en seulement 30 minutes. Sur la base des chiffres moyens d’audience, les enfants, qui regardent régulièrement ces programmes, subissent plus de 2 000 publicités HFSS chaque année.

En comparaison, les fruits et légumes ont été promus dans seulement 1 % des publicités de nourriture et de boisson montrées autour de ces programmes. Les publicités pour la restauration rapide et les plats à emporter étaient près de 3 fois plus fréquentes que tout autre type de publicités de nourriture et de boissons, notamment à cause de la tactique de parrainage de l’industrie des émissions familiales populaires aux heures de grande écoute.

Un rapport en Angleterre montre que les réglementations sur les publicités de nourriture ne sont pas respectées. 6 publicités sur 10 concernant la malbouffe et les enfants sont les plus touchées avec une influence sur leur préférence alimentaire.

Le rapport fournit un certain nombre de solutions à ce problème incluant l’extension de la réglementation existante pour restreindre la publicité HFSS à la télévision pour couvrir la programmation au-delà de celle faite uniquement pour les enfants.

Une approche essentielle pour lutter contre l’obésité

La Dre Emma Boyland a déclaré : Les réglementations actuelles se concentrent de manière disproportionnée sur la publicité autour des programmes destinés aux enfants tels que les chaînes dédiées aux enfants, mais les données montrent que les enfants passent la majeure partie de leur temps en dehors de cette programmation. Ils préfèrent des émissions familiales et de divertissement plus générique comme The Voice où la publicité sur les aliments est beaucoup moins restreinte.

Au Royaume-Uni, 1 enfant sur 5 est en surpoids ou obèse à l’entrée à l’école (4-5 ans), et ce chiffre passe à 1 sur 3 à la sixième année (10-11 ans). La lutte contre la promotion abondante et persuasive d’aliments malsains (pour nos enfants) est une approche essentielle pour lutter contre l’obésité infantile et c’est un domaine dans lequel on pourrait prendre immédiatement des mesures.

Le Dr Rosa Whalen a déclaré : Pour protéger nos enfants contre les publicités qui influencent leurs préférences alimentaires, le gouvernement devrait étendre la réglementation existante pour restreindre la publicité HFSS à la télévision après l’heure de pointe de 21 heures. Les aliments et les boissons ne devraient pas être autorisés à parrainer des émissions de télévision familiales diffusées aux heures de grande écoute.

Les réglementations ne couvrent que 27 % du temps d’écoute

Caroline Cerny, responsable de l’Obesity Health Alliance, a déclaré : Les règles de protection des enfants contre la publicité sur la à la télévision datent de 10 ans et elles n’étaient pas assez solides à l’époque, car elles ne couvrent que 27 % du temps d’écoute des enfants.

Formé en 2015, l’objectif de l’OHA est de prévenir la mauvaise santé liée à l’obésité en s’attaquant aux influences qui mènent à l’excès de poids tout au long de la vie. Il rassemble une gamme d’organisations de premier plan ayant une expertise dans la lutte contre le surpoids et l’obésité.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *