Un médicament générique à 50 dollars contre l’hépatite C

Pendant le sommet sur les hépatites, les chercheurs alertent sur l’urgence de passer systématiquement aux médicaments génériques pour traiter l’épidémie de l‘hépatite C au niveau mondiale. Dans les pays riches, les médicaments contre l’hépatite C peuvent couter des milliers de dollars, alors qu’un générique couterait environ 50 dollars tout en étant aussi efficace.


Pendant le sommet sur les hépatites, les chercheurs alertent sur l'urgence de passer systématiquement aux médicaments génériques pour traiter l'épidémie de l'hépatite C au niveau mondiale. Dans les pays riches, les médicaments contre l'hépatite C peuvent couter des milliers de dollars, alors qu'un générique couterait moins de 50 dollars tout en étant aussi efficace.

La révolution des médicaments génériques implique qu’un traitement de 12 semaines pour traiter l’hépatite C revient seulement à 50 dollars. De plus, de nouvelles données montrent que ces médicaments génériques sont tout aussi efficaces que les médicaments de marque. Mais des restrictions et des problèmes de brevets dans le monde impliquent aussi que quasiment aucun patient ne peut accéder à ces médicaments très abordables selon les experts lors du Sommet mondial sur les hépatites à São Paulo au Brésil.

En tenant compte des 70 millions de personnes infectées par le virus de l’hépatite C dans le monde, le coût de base de ces médicaments serait de 3,5 milliards de dollars selon Andrew Hill, expert en pharmacologie à l’Université de Liverpool. Cela représente moins de 1 % du budget de la santé mondiale qui est d’environ 8 000 milliards de dollars. Il faut redoubler d’efforts pour permettre à tous les pays, notamment les pays en développement, de produire ou d’acheter des médicaments à des prix plus bas si on veut gagner la lutte mondiale contre l’ C.

Dans sa présentation, le Dr Hill présente des données sur le coût extrêmement variable d’un traitement de 12 semaines de et de qui est une combinaison de nouveaux médicaments antiviraux à action directe (connu comme des AADs) qui ont révolutionné le traitement de l’hépatite C en offrant une guérison rapide avec très d’effets secondaires. Le prix de vente de cette combinaison de médicaments est très variable selon les pays. Ainsi en Inde, il coute 78 dollars, 174 dollars en Égypte, 6 000 dollars en Australie, 28 700 euros en France, 77 000 dollars au Royaume-Uni et plus de 96 404 dollars aux États-Unis. Pourtant, le coût de base des ingrédients actifs, incluant les coûts de formulation et d’emballage et même une petite marge bénéficiaire pour les fabricants de médicaments génériques, nous donne un prix de 50 dollars.

Dans les pays à revenu élevé, dont la plupart sont traités uniquement pour les maladies en état avancé, certains patients infectés ont acheté des médicaments génériques auprès d’acheteurs internationaux (qui achètent en vrac dans les pays en développement). Par exemple au Royaume-Uni, ceux qui ne veulent pas attendre le traitement d’une maladie en étant avancé ont pu acheter légalement un traitement générique de 12 semaines à des prix allant de 1 000 à 1 200 dollars. Les études sur ces patients montrent que les taux de guérison sont aussi élevés que pour les médicaments de marque allant de 90 % à 95 %.

Une analyse présentée au sommet sur l’efficacité des AAD génériques a porté sur 1 160 patients qui ont importé des AAD pour usage personnel dans 88 pays des 5 continents. Les données de ces patients montrent que les taux de guérison sont bien au-dessus de 90 % qui sont équivalents aux produits de marque, qui coutent une fraction du prix.

En 2016, pour chaque personne guérie de l’ dans le monde (1,76 million), une autre personne a été infectée par la maladie (1,5 million). Nous ne pouvons éliminer cette épidémie que si nous traitons plus de personnes. Et nous pouvons uniquement le faire si les prix des médicaments baissent selon le Dr Hill.

Il ajoute que les fabricants d’AAD doivent faire davantage pour fournir des licences volontaires dans les pays qui n’en disposent pas actuellement pour que les fabricants de génériques puissent produire des AAD génériques moins chers (mais tout aussi efficaces). C’est ce qui s’est passé en Égypte, qui comptait près de 7 millions de personnes à traiter, mais qui a pu baisser le nombre de patients à 5 millions. Cependant, plus de la moitié des personnes infectées dans le monde vivent dans des pays dépourvus de licence volontaire autorisant la production générique. Par exemple, la Chine et la Russie, 2 pays où les épidémies d’hépatite C sont très importantes, n’ont pas de licence volontaire pour produire des médicaments génériques bon marché selon le Dr Hill.

Cependant, le Dr Hill indique clairement que tous les efforts, visant à réduire les prix des médicaments et à permettre la production massive des AADs génériques dans le monde, seront inutiles si les pays ne redoublent pas d’efforts pour trouver et diagnostiquer leurs populations infectées. Nous ne pouvons pas traiter les gens si nous ne les connaissons pas selon le Dr Hill. Les pays doivent intensifier massivement leurs efforts de dépistage. La proportion de patients atteints d’hépatite C varie de 44 % dans les pays à revenu élevé à seulement 9 % dans les pays à faible revenu à cause du manque de diagnostic.

Le chercheur conclut qu’on doit tirer les leçons de l’épidémie de VIH pour mettre fin à l’épidémie d’hépatite C dans le monde. Il a fallu 15 ans au monde pour que 19 millions de personnes reçoivent des traitements antirétroviraux contre le VIH. Nous avons déjà les médicaments nécessaires pour éliminer l’hépatite C et il suffit de répéter la réussite médicale du traitement mondial du VIH.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *