Est-ce que les médecins doivent recommander l’acupuncture à leurs patients ?

Certains considèrent l’acupuncture comme une alternative sûre aux médicaments tandis que d’autres soutiennent qu’il n’y a pas de preuve convaincante de bénéfice clinique et de potentiel de préjudice. Alors, est-ce que les médecins devraient-ils recommander l’acupuncture pour la douleur ? Des experts débattent de la question dans la revue BMJ. La réponse est NON dans la majorité des cas.


Certains considèrent l'acupuncture comme une alternative sûre aux médicaments tandis que d'autres soutiennent qu'il n'y a pas de preuve convaincante de bénéfice clinique et de potentiel de préjudice. Alors, est-ce que les médecins devraient-ils recommander l'acupuncture pour la douleur ? Des experts débattent de la question dans la revue BMJ. La réponse est NON dans la majorité des cas.

L’acupuncture est une alternative sûre aux médicaments pour la douleur chronique soutient Mike Cummings, directeur médical de la British Medical Acupuncture Society et rédacteur associé de la revue Acupuncture in Medicine, publiée par BMJ. Aux États-Unis, l’acupuncture est recommandée pour le mal de dos, mais au Royaume-Uni, elle n’est plus incluse dans les lignes directrices de l’Institut national pour la santé et les soins (NICE) pour les lombalgies.1

L’acupuncture aussi efficace qu’un effet placebo

En termes d’échantillon, le plus grand ensemble de données pour l’acupuncture dans la douleur chronique provient d’un examen des données de 20 827 patients montrant un bénéfice modéré pour l’acupuncture par rapport aux soins habituels, mais des effets plus faibles comparés à l’acupuncture simulée (effet placebo). Fait important, il montre également que 85 % de l’effet de l’acupuncture est maintenu à un an.

Une autre preuve que l’acupuncture factice est liée à une meilleure qualité de vie par rapport aux soins habituels pour les patients souffrant de douleur chronique devrait inciter les “responsables des directrices à adopter une approche plus souple” selon Cummings. Cette déclaration est intéressante, car cela sous-entend qu’on doit soutenir l’acupuncture factice qui est plus ou moins un effet placebo indépendamment des preuves scientifiques.

Des couts importants pour peu d’effets

Le chercheur reconnaît que l’acupuncture semble entraîner plus de frais de personnel et d’infrastructure que les interventions basées sur la médication et dans une ère de restrictions budgétaires, la coupe des services est une solution populaire. Mais il argue que les cliniques dans les communautés peuvent fournir plus de traitement à moindre coût. Un autre défi est le manque d’intérêt du secteur commercial pour l’acupuncture, ajoute-t-il, ce qui signifie qu’il ne bénéficie pas du lobbying pour les médicaments et dispositifs brevetés. En même temps, si l’efficacité est moindre, les entreprises commerciales ne vont pas se précipiter dessus.

Pour les patients qui le choisissent et qui ont une bonne réaction, cela améliore considérablement la qualité de vie liée à la santé et il présente un risque à long terme beaucoup plus faible pour eux que les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Elle peut être particulièrement utile pour les douleurs musculo-squelettiques chroniques et l’arthrose chez les patients âgés, qui présentent un risque particulièrement élevé de réactions indésirables aux médicaments.

Un commentaire par un patient, Kumari Manickasamy, estime que l’acupuncture lui a donné de l’espoir quand elle a épuisé toutes les solutions offertes par la médecine conventionnelle pour la douleur sévère de la ceinture pelvienne pendant la grossesse. Elle souligne qu’il existe peu d’options sûres pour soulager la douleur pendant la grossesse et que les femmes souffrant de douleurs de la ceinture pelvienne doivent trouver un équilibre difficile entre contrôler leur douleur et risquer de nuire à leur enfant.

Ce commentaire du patient et les déclarations de l’expert montrent clairement un biais en faveur de l’acupuncture. On ne peut pas préconiser un traitement avec un effet aussi modéré alors que les couts sont élevés. De plus, le témoignage du patient reste un témoignage qui ne peut jamais être considéré comme une preuve. Et c’est douteux de mettre le témoignage d’un patient dans un débat d’experts. Enfin, on apprécie moyennement l’accusation de Big Pharma pour justifier l’acupuncture.

Les preuves cliniques ne sont pas suffisantes

Les professeurs Asbjørn Hróbjartsson de l’Université du Sud du Danemark et Edzard Ernst de l’Université d’Exeter soutiennent que les médecins ne devraient pas recommander l’acupuncture pour la douleur parce qu’il n’y a pas suffisamment de preuves cliniques. Des aperçus des essais cliniques de douleur comparant l’acupuncture avec le placebo trouvent un petit effet cliniquement non pertinent qui peut être dû au biais plutôt qu’à l’acupuncture.

Les partisans de l’acupuncture mettent souvent l’accent sur des “comparaisons pragmatiques entre l’acupuncture et les soins habituels”. Cependant, ils affirment que les essais pragmatiques non aveugles ne peuvent pas différencier les effets réels possibles de l’acupuncture des effets et des biais du placebo. Pour nous informer de manière fiable de toute relation causale entre l’acupuncture et l’effet, nous devons nous concentrer sur des essais d’acupuncture explicatifs adéquatement aveuglés. Si l’acupuncture est approuvée comme un placebo théâtral, alors nous devrions discuter de l’éthique des interventions placebo et non de l’effet insaisissable de l’acupuncture.2

Ils soulignent également les méfaits de l’acupuncture ainsi que les coûts pour le NHS qui, selon eux, peuvent s’élever à environ 28 millions d’euros par an. Les services de santé financés par les contribuables devraient utiliser leurs ressources limitées pour des interventions qui se sont avérées efficaces. Après des décennies de recherche et des centaines d’essais d’acupuncture incluant des milliers de patients, nous n’avons toujours pas de mécanisme d’action clair, les preuves sont insuffisantes pour un bénéfice cliniquement valable et on a en revanche des préjudices possibles.

Sources

1.
Head to Head: Should doctors recommend acupuncture for pain? BMJ. http://www.bmj.com/content/360/bmj.k970. Published March 7, 2018. Accessed March 7, 2018.
2.
Colquhoun D, Novella SP. Acupuncture Is Theatrical Placebo. A. 2013;116(6):1360-1363. doi:10.1213/ane.0b013e31828f2d5e
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne : 3,00 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

1 réponse

  1. Franck dit :

    Votre article n’est pas fondé. Comment pouvez dire qu’il n’y a pas de preuves cliniques… il faut vous sortir les doigts du cul et aller voir en Chine s’il n’y a pas de preuves cliniques puisqu’il utilise l’acupuncture dans tous les hôpitaux…
    Cette article est un ramassis de merdes et de mensonges…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *