Le traitement de la tuberculose pendant la grossesse est sans danger pour la mère et le bébé, selon une étude


  • FrançaisFrançais



  • Sept femmes enceintes sur 10 ont été guéries de leur tuberculose multirésistante et ont accouché de bébés en bonne santé après avoir pris un médicament qui était auparavant considéré comme dangereux pendant la grossesse, selon une nouvelle étude du Curtin and Telethon Kids Institute.

    Publié dans Réseau JAMA ouvertl’étude a examiné les expériences de 275 femmes enceintes atteintes de tuberculose multirésistante vivant en Afrique du Sud, au Pérou, au Brésil, en Iran et en Ouganda.

    Le chercheur principal, le Dr Kefyalew Alene, de la Curtin School of Population Health et du Telethon Kids Institute, a déclaré que l’étude avait révélé qu’un médicament utilisé pour traiter la tuberculose multirésistante, le linézolide, était associé à des résultats de grossesse favorables et à un succès élevé du traitement.

    « Il s’agit du premier examen complet des résultats du traitement de la tuberculose multirésistante chez les femmes enceintes, qui restent l’un des groupes les plus vulnérables parmi le demi-million de personnes vivant avec la maladie dans le monde », a déclaré le Dr Alene.

    « J’ai été surpris de constater que pas moins de 73,2 % des femmes enceintes atteintes de tuberculose multirésistante ont donné naissance à des bébés en bonne santé et que le traitement a fonctionné pour 72,5 % des femmes, ce qui signifie qu’elles ont été guéries de la maladie ou qu’elles ont terminé le traitement. avec succès. »

    Le Dr Alene a déclaré que l’étude répondait à un problème mondial difficile, à savoir quand traiter les patientes enceintes vivant avec une tuberculose multirésistante.

    « Les médicaments antituberculeux de deuxième ligne utilisés pour le traitement de la tuberculose multirésistante sont considérés comme toxiques pour le fœtus et des recherches antérieures ont suggéré d’attendre que le traitement soit administré après la naissance », a déclaré le Dr Alene.

    « La tuberculose peut avoir un impact plus dévastateur sur les mères et les bébés que les effets secondaires du médicament. Si la tuberculose multirésistante n’est pas traitée, elle pourrait entraîner un risque de maladie maternelle et de mort maternelle et fœtale.

    « Cette étude montre que nous devons commencer le traitement le plus tôt possible pendant la grossesse. Cependant, des recherches supplémentaires sur l’utilisation du linézolide pendant la grossesse sont nécessaires car une utilisation à long terme peut augmenter le risque de troubles gastro-intestinaux, d’ototoxicité et de troubles psychiatriques. »

    La proportion restante d’issues défavorables de la grossesse, y compris la naissance prématurée, la perte de grossesse, le faible poids à la naissance et la mortinaissance, n’a pas été causée par le médicament, mais par la maladie elle-même. Les chercheurs ont conclu que si le médicament n’était pas pris, le résultat serait pire.

    Cette étude a été financée par une bourse de recherche du Conseil national australien de la santé et de la recherche médicale.

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Université Curtin. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.