Les microtransactions dans les jeux en ligne similaires aux jeux d’argent

Un éditorial estime que les microtransactions, pour acheter des récompenses virtuelles comme des coffres à butin dans les jeux en ligne, utilisent la même mécanique que les jeux d’argent, posant un risque pour des joueurs vulnérables.


Un éditorial estime que les microtransactions, pour acheter des récompenses virtuelles comme des coffres à butin dans les jeux en ligne, utilisent la même mécanique que les jeux d'argent, posant un risque pour des joueurs vulnérables.

De nombreux jeux en ligne populaires incluent l’option de payer des frais minimes (microtransactions) pour accéder à des fonctionnalités supplémentaires ou du contenu qui améliorent l’expérience du joueur. Un éditorial publié dans la revue Addiction affirme que certains jeux en ligne utilisent des systèmes d’achat dans le jeu qui masquent ou cachent le coût à long terme des microtransactions jusqu’à ce que le joueur soit déjà engagé financièrement et psychologiquement.1 De tels systèmes d’achat permettent aux jeux en ligne d’être considéré comme des jeux d’argent et peuvent présenter des risques financiers pour les joueurs vulnérables.

Les auteurs se concentrent sur un système de monétisation appelé le coffre de butin (Loot Box), un système de récompense dans le jeu dans lequel les joueurs peuvent acheter de façon répétitive une sélection aléatoire d’objets virtuels. Les joueurs, espérant gagner un objet particulier, peuvent finir par acheter des coffres de butin à des coûts importants. Les auteurs soutiennent que, parce que les coffres de butin ne nécessitent aucune compétence de joueur et ont un résultat ou un prix déterminé au hasard, elles fonctionnent de la même manière que des machines à sous.

Les auteurs considèrent que les coffres de butin sont une monétisation prédatrice parce qu’ils encouragent des dépenses répétées en utilisant des tactiques pouvant impliquer une divulgation limitée du produit, des sollicitations inévitables et la manipulation des résultats de récompense pour encourager les comportements d’achat plutôt qu’un jeu transparent et équitable. Les auteurs soulignent que certains des éditeurs de jeux les plus performants ont déposé des brevets pour des systèmes de microtransaction qui incitent le joueur à dépenser de l’argent, mais il existe peu de réglementations ou de protections des consommateurs associées à ces systèmes.2 3

Sources

1.
Predatory monetization schemes in video games (e.g., ’loot boxes’) and Internet gaming disorder. Addiction. 10.1111/add.14286″ target=”_blank” rel=”noopener noreferrer”>http://dx.doi.org/10.1111/add.14286. Published June 27, 2018. Accessed June 27, 2018.
2.
System and method for driving microtransactions in multiplayer video games. patents.google.com. https://patents.google.com/patent/US9789406. Published June 27, 2018. Accessed June 27, 2018.
3.
Dynamic Difficulty Adjustment for Maximized Engagement in Digital Games. papers.www2017.com.au. http://papers.www2017.com.au.s3-website-ap-southeast-2.amazonaws.com/companion/p465.pdf. Published June 27, 2018. Accessed June 27, 2018.
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *