Réinterpréter les cartes corporelles de notre cerveau —


  • FrançaisFrançais



  • Notre cerveau cartographie notre corps pour faciliter un contrôle moteur précis ; les troubles de cette cartographie corporelle entraînent des déficits moteurs. Depuis un siècle, on pense que la cartographie corporelle s’applique à tous les types d’actions motrices. Pourtant, les scientifiques ont commencé à s’interroger sur le fonctionnement de la carte corporelle lors de l’exécution de différentes actions motrices, telles que le déplacement des yeux et des mains ensemble.

    Un article de recherche récent du professeur Kazumichi Matsumiya de la Graduate School of Information Sciences de l’Université de Tohoku a révélé que le corps s’appuie sur de multiples cartes basées sur le choix du système moteur.

    Les détails de ses recherches ont été publiés dans la revue Actes de l’Académie nationale des sciences le 19 janvier 2022.

    Les patients atteints de dysfonction motrice ont des anomalies des mains et des pieds qui se font sentir dans le cerveau. La rééducation traditionnelle prend en compte les dysfonctionnements physiques. Mais la récupération des aspects neurologiques n’est pas visible et subjective.

    Pour en savoir plus sur notre carte corporelle, Matsumiya a organisé une expérience où les participants ont été invités à pointer différentes parties de leur main droite avec l’index de leur main gauche tout en suivant simultanément avec leurs yeux. Cela lui a permis de mesurer la perception mentale de la main droite pour les yeux et les mouvements de la main gauche.

    Même si l’œil et la main gauche pointaient vers les mêmes points, l’imagerie du pointage était plus déformée, démontrant l’existence d’une carte corporelle distincte.

    Matsumiya s’attend à ce que ses découvertes contribuent au développement de nouvelles techniques de diagnostic des dysfonctionnements moteurs. « Aujourd’hui, la population japonaise vieillit rapidement, nous assistons donc à une forte augmentation du nombre de patients souffrant de dysfonctionnements moteurs. Une meilleure compréhension de la façon dont le corps des patients est perçu par leur esprit aidera à construire une technique de rééducation plus efficace. »

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Université du Tohoku. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    1 réponse

    1. 22 janvier 2022

      […] Read original article here […]

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.