Les étudiants ressentent moins le sentiment d’appartenance lorsque des uniformes sont nécessaires


  • FrançaisFrançais



  • Malgré la croyance de nombreux parents et enseignants, les uniformes scolaires ne semblent pas avoir d’effet sur le comportement ou l’assiduité des jeunes élèves en général, selon une nouvelle étude nationale.

    Mais les élèves qui fréquentaient des écoles exigeant des uniformes scolaires ont signalé des niveaux inférieurs d ‘«appartenance à l’école» en cinquième année que les élèves des écoles sans uniformes.

    Les résultats proviennent de données sur plus de 6 000 enfants d’âge scolaire.

    « Beaucoup d’arguments de base sur les raisons pour lesquelles les uniformes scolaires sont bons pour le comportement des élèves ne tiennent pas dans notre échantillon », a déclaré Arya Ansari, auteur principal de l’étude et professeur adjoint de sciences humaines à l’Ohio State University.

    « Nous n’avons pas vu beaucoup de différence dans nos mesures de comportement, que les écoles aient ou non une politique uniforme. »

    Ansari a mené l’étude avec Michael Shepard, étudiant diplômé en sciences humaines à l’Ohio State, et Michael Gottfried, professeur agrégé d’éducation à l’Université de Pennsylvanie.

    Leurs résultats ont été publiés en ligne récemment dans la revue Trimestriel de recherche sur la petite enfance.

    La question est importante car les uniformes scolaires deviennent de plus en plus populaires, a déclaré Ansari, et pas seulement dans les écoles privées.

    Environ 20 % des écoles publiques exigeaient des uniformes en 2011-2012, contre seulement 3 % en 1995-96. Environ 6 écoles privées sur 10 exigeaient des uniformes en 2011-2012.

    « Il n’y a pas eu beaucoup de recherches sur la valeur des uniformes scolaires au cours des 20 dernières années environ, surtout compte tenu de l’augmentation de leur utilisation », a déclaré Ansari, qui est également membre du corps professoral du Crane Center for Early Childhood de l’Ohio. Recherche et politique.

    Les partisans des uniformes scolaires ont fait valoir que, entre autres, ils favorisent une meilleure assiduité et un plus fort sentiment d’appartenance à la communauté, ce qui se traduit par moins d’intimidation et de bagarres.

    Pour tester cela, les chercheurs ont utilisé les données de l’étude longitudinale sur la petite enfance, qui a suivi un échantillon national représentatif de 6 320 élèves de la maternelle à la fin de la cinquième année.

    Chaque année scolaire, les enseignants ont évalué chaque élève sur trois dimensions : les problèmes de comportement intériorisés (tels que l’anxiété et le retrait social), les problèmes de comportement extériorisés (tels que l’agression ou la destruction de biens) et les compétences sociales.

    Les enseignants ont également indiqué la fréquence d’absence de chaque élève.

    Dans l’ensemble, les uniformes scolaires n’ont eu aucun effet sur l’une des trois dimensions du comportement dans n’importe quelle année, même après avoir pris en compte un large éventail d’autres facteurs susceptibles d’affecter le comportement des élèves.

    L’étude a révélé que les élèves à faible revenu dans les écoles qui exigeaient des uniformes avaient une assiduité légèrement meilleure, mais cette différence s’élevait à moins d’un jour par an, a déclaré Ansari.

    Les chercheurs ont également évalué les mesures d’auto-évaluation des mêmes élèves lorsqu’ils étaient en cinquième année. Les élèves ont fait part de leur sentiment d’appartenance à l’école, par exemple à quel point ils se sentaient proches des enseignants et de leurs camarades de classe. Ils ont également rapporté leurs expériences d’intimidation et d’anxiété sociale.

    Les uniformes scolaires n’étaient pas liés à des différences d’intimidation ou d’anxiété sociale chez les enfants. Mais ceux qui devaient porter des uniformes ont déclaré des niveaux d’appartenance à l’école inférieurs à ceux qui fréquentaient des écoles sans exigence d’uniforme.

    Les données de cette étude ne peuvent pas expliquer cette découverte, a déclaré Ansari, mais il existe des raisons plausibles pour lesquelles cela pourrait être le cas.

    « Alors que les uniformes sont censés créer un sentiment de communauté, ils peuvent avoir l’effet inverse », a-t-il déclaré.

    « La mode est une façon dont les élèves s’expriment, et cela peut être une partie importante de l’expérience scolaire. Lorsque les élèves ne peuvent pas montrer leur individualité, ils peuvent ne pas se sentir autant à leur place. »

    Les résultats de cette étude devraient mettre en garde les parents, les enseignants et les administrateurs contre l’hypothèse que les uniformes scolaires ont des effets positifs qu’ils n’ont peut-être pas, a déclaré Ansari.

    « Les uniformes scolaires ne sont peut-être pas le moyen le plus efficace d’améliorer le comportement et l’engagement des élèves. »

    L’étude a été soutenue par l’Institut national de la santé infantile et du développement humain.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.