Découverte d'un nouvel anticorps pour un vaccin contre la Dengue


  • FrançaisFrançais



  • On a environ 390 millions de cas de Dengue chaque année. La Dengue est une maladie potentiellement mortelle qui vient d’un virus du moustique. Mais selon une nouvelle étude publiée dans le journal Science, des chercheurs ont fait une découverte qui pourrait mener vers un vaccin contre la Dengue.

    vaccin-dengue

    Le co-auteur de l’étude, le Dr James Crowe Jr de l’université de Vanderbilt à Nashville et ses collègues, ont découvert un anticorps humain qui a empêché le virus de la Dengue d’infecter les cellules cibles dans des souris. Selon le Dr Crowe, cet anticorps humain tue le virus de la Dengue, mais il empêche également la maladie provoquée par le virus. La Dengue se transmet par la piqure d’un moustique, notamment le moustique Aedes aegypti qui a été infecté avec l’un des sérotypes du virus Dengue qu’on connait comme le DENV1-4. Les symptômes de la Dengue incluent la fièvre, des migraines sévères, des douleurs aux articulations, des douleurs sévères dans les yeux et des saignements du nez. Une forme plus sévère du virus est connue comme la fièvre hémorragique Dengue qui est caractérisée par une fièvre prolongée, des douleurs abdominales, un vomissement persistant et des problèmes respiratoires. Selon l’OMS, près de 22 000 personnes meurent de la Dengue chaque année dont la majorité est des enfants. Actuellement, il n’y a ni vaccin, ni traitement spécifique contre la Dengue. Les symptômes sont traités avec des antidouleurs tels que l’Acetaminophène ainsi qu’une thérapie par remplacement de fluides si on détecte rapidement le virus de la Dengue.

    L’anticorps 2D22 a empêché l’infection de la Dengue dans des souris

    Les chercheurs font face à plusieurs défis même s’ils travaillent d’arrache-pied pour trouver des traitements préventifs contre la Dengue. Les 4 sérotypes de la Dengue sont composés d’antigènes différents et cela signifie que des anticorps qui sont efficaces contre un sérotype ne le seront pas sur les autres sérotypes. Le Dr Crowe et ses collèges ont noté que de tels anticorps tendaient à avoir des réactions croisées ce qui provoquait une infection avec un second sérotype avec le risque d’aggravation en une fièvre hémorragique de la Dengue.

    Dans des recherches précédentes, l’équipe avait créé des anticorps monoclonal humain (HMAbs) qui se liait à la section antigénique de l’épitope ou l’enveloppe virale du sérotype DENV2. L’épitope est la partie d’un antigène qui est reconnu par les cellules immunitaires. Pour cette dernière étude, l’équipe a utilisé la cryo-microscopie électronique pour geler des échantillons du HMAbs pour voir comment les anticorps se liaient aux épitopes à un niveau atomique. Les chercheurs ont identifié un HMAb appelé 2D22 qui a été capable de se lier à une variété de protéines épitopiques du sérotype DENV2. Et dans les souris, ce comportement a permis à cet anticorps d’empêcher le virus de la Dengue d’atteindre les cellules ciblées afin d’éviter l’infection. De plus, les chercheurs ont trouvé que l’anticorps 2D22 a empêché la réaction croisée avec les autres anticorps ce qui réduit le risque d’infection par un autre sérotype de la Dengue.

    En se basant sur leurs travaux, l’équipe a conclu que l’épitope défini par le HMAb 2D22 est une cible potentielle pour des vaccins et des traitements contre la Dengue.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.