L'Ouganda va emprisonner les parents anti-vaccin

Les parents en Ouganda devront réfléchir à deux fois s’ils sont des partisans du mouvement anti-vaccin. Une nouvelle loi condamne ces parents à 6 mois de prison et à une interdiction scolaire pour les enfants qui n’ont pas effectué toutes les vaccinations obligatoires. Un peu exagéré, mais nécessaire.


6 mois de prison pour les parents anti-vaccin en Ouganda.

Le président Yoweri Museveni vient de signer une nouvelle loi qui condamne les parents à 6 mois de prison s’ils ne vaccinent pas leurs enfants. Les enfants seront également interdits d’école si leur carnet de vaccination n’est pas à jour et cela inclut les rappels. Cette loi a été votée pour empêcher la propagation des maladies comme la polio et la méningite. L’ est l’un des pays les plus touchés par la mortalité infantile avec 70 enfants sur 1000 qui meurent avant l’âge de 5 ans.

L’Ouganda veut une tolérance zéro contre le mouvement

Cette loi, pour lutter contre la propagande anti-vaccin, cible aussi un culte religieux appelé 666. Ce culte a lancé une vaste campagne de désinformation pour convaincre les parents de ne pas vacciner les enfants. Ce culte incite les parents à cacher leurs enfants lorsque le personnel de vaccination parcourt les différents districts. Selon Sarah Achieng Opendi, ministre de la Santé, la propagande anti-vaccin a commencé dans quelques districts dans l’est de l’Ouganda, mais c’est en train d’infecter tout le pays.

L’Ouganda n’est pas le premier pays à sévir contre les parents anti-vaccin. En Australie, les parents peuvent perdre la plupart des aides sociales s’ils refusent de vacciner leurs enfants pour toute autre raison qu’un motif médical. L’Etat de Victoria impose aussi un blocage sur les soins des enfants et une interdiction scolaire. L’Etat de Californie pourrait aussi franchir le pas à cause d’un enfant non vacciné à la rougeole à Disneyland en 2014. À cause de l’attitude stupide et criminelle des parents, des centaines d’enfants ont été infectés dans ce parc d’attractions alors que les États-Unis avaient éradiqué la rougeole depuis 2000.

Un seul enfant non-vacciné peut provoquer le retour d’une maladie éradiquée

L’Ouganda utilise la menace de la prison à la fois pour convaincre les parents anti-vaccins les plus récalcitrants, mais aussi pour envoyer un message fort aux dirigeants du culte 666. Actuellement, 3 % des enfants en Ouganda n’ont pas été vaccinés. Mais qu’est-ce qui se passe si quelques enfants ne sont pas vaccinés alors que les autres le sont ? Les vaccins ne protègent pas à 100 %. Cela signifie que ces quelques enfants risquent d’infecter les autres enfants même si ces derniers sont immunisés.

Les nouveaux nés et les enfants avec de faibles systèmes immunitaires ne peuvent pas être vaccinés pour des raisons médicales. Mais on doit vacciner toutes les personnes tout autour afin de garantir leurs santés. Le cas de Disneyland prouve qu’un seul enfant non-vaccin peut provoquer le retour d’une maladie alors qu’elle avait été complètement éradiquée.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *