L'OMS envisage les moustiques OGM pour lutter contre le virus Zika

L’OMS confirme qu’elle étudie la possibilité d’utiliser des moustiques OGM pour combattre l’épidémie de Zika.


L'OMS envisage d'utiliser des moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre l'épidémie du virus Zika.

Dans une déclaration qui propose sa réponse stratégique au , l’OMS a reconnu qu’il faut une nouvelle approche pour contrôler les moustiques qui propagent l’infection de Zika incluant les insectes . Pour améliorer le contrôle du vecteur concernant le moustique Aedes aegypti, l’OMS va étudier le Gene Drive (une modification génétique qui peut altérer des populations entières). Si cela fonctionne, alors le Gene Drive peut remplacer toute la population des moustiques par des versions OGM qui seraient incapables de propager le virus Zika.

Par cette annonce, l’OMS annonce l’échec des méthodes traditionnelles de lutte. L’organisation considère que le virus Zika est désormais une urgence mondiale. De ce fait, la création génétique de moustiques, incapables d’infecter les personnes, est une solution efficace. Mais elle implique aussi qu’on a franchi une frontière immense puisqu’on décide de modifier ou d’exterminer une espèce naturelle dans son ensemble.

Les précédents essais sur les insectes OGM ont montré qu’on peut réduire la population des moustiques Aedes aegypti de 90 % avec le Gene Drive. Je pense que les moustiques OGM peuvent stopper rapidement cette infection selon Haydn Parry, CEO de la firme génétique Oxitec, qui a effectué l’un des essais. Nous aurons bientôt le feu vert et cela peut faire une très grande différence. En plus de moustiques génétiquement modifiés, l’OMS envisage également d’introduire la bactérie Wolbachia chez les moustiques Aedes aegypti. Cela permet d’empêcher à des oeufs de moustique d’arriver à leur terme après que les femelles s’accouplent avec les mâles qui transportent la bactérie. Une autre technique consiste à stériliser les moustiques mâles avec de faibles doses de radiation avec une méthode qu’on appelle Sterile Insect Technique (SIT).

On voit que l’OMS envisage des options très avant-gardistes, mais elle recommande aussi d’utiliser les méthodes de prévention existantes comme la principale ligne de défense. De plus, les approches des moustiques OGM devront être testées dans tous les aspects avant qu’on puisse les utiliser.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *