Zika est aux portes de l’Afrique et des États-Unis

Le virus Zika pourrait se propager aux États-Unis à partir du mois prochain. Et cet avertissement vient après qu’on ait trouvé le virus en Afrique.


Après les Amériques, le virus Zika s'apprête à entrer en Afrique.

Aux États-Unis, près de 500 personnes ont été infectées par le , mais toutes les infections proviennent de voyages à l’étranger. Mais les choses vont changer avec l’augmentation des températures et la prolifération des moustiques. Il y a des risques que le virus contamine les moustiques natifs selon Anthony Fauci du National Institute of Allergy and Infectious Diseases. Et cela confirme les chiffres puisque 803 cas de à Porto-Rico étaient des infections locales.

Le CDC estime que 157 femmes enceintes aux États-Unis et 122 dans ses territoires sont positives au virus Zika. Pour le moment, seuls quelques accouchements ont donné lieu à des défauts congénitaux, mais la plupart des femmes sont encore enceintes.

Le virus continue aussi sa marche inexorable à travers l’Atlantique en circulant dans les Amériques et on l’a aussi détecté sur les îles du Cap-Vert sur la cote Ouest de l’. En l’espace de quelques semaines, on dénombre déjà 7 500 cas suspects et 3 cas de microcéphalies confirmées. Ces découvertes sont inquiétantes, car cela prouve que Zika se propage au-delà de l’Amérique du Sud et qu’il est déjà aux portes de l’Afrique selon Matshidiso Moeti de l’OMS.

Le virus Zika a été identifié en Ouganda dans les années 1940 et il a circulé sur le continent sans provoquer de microcéphalie. Dans les années 1960, il s’était propagé dans le sud-est de l’Asie et en 2012, on a annoncé 2 souches de Zika, africaine et asiatique. C’est la souche asiatique qui est en train de dévaster les Amériques. On ignore encore si les personnes exposées à la souche africaine sont immunisées contre la souche asiatique.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *