Shell obtient le permis final pour le forage dans l'Océan Arctique


  • FrançaisFrançais



  • Le gouvernement américain a autorisé l’entreprise Shell à forer dans l’Océan Arctique à côté de l’Alaska. La fin du paradis scientifique et d’une totalement préservée de la destruction humaine.

    Le lundi 17 aout 2015, le gouvernement fédéral a donné le permis final à l’entreprise Shell pour ses forages de pétrole dans l’océan Arctique. La zone se trouve sur la côte nord de l’Alaska. C’est la première fois qu’on effectue un forage dans l’océan Arctique depuis les 2 dernières décennies. Le BSEE (Bureau of Safety and Environmental Enforcement) a annoncé qu’il approuvait le permis de forage en dessous du plancher océanique après que Shell ait acheté un équipement nécessaire pour éviter une possible explosion de la plateforme de forage.

    Auparavant, l’agence avait permis Shell de forer seulement les sections supérieures de 2 puits situés dans la Mer des Tchouktches parce que Shell avait besoin de réparer une pièce essentielle de la plateforme, un Capping Stack, et que celui-ci a été envoyé à Portland dans l’Oregon. Le navire qui transportait cet équipement est arrivé la semaine dernière et donc, Shell est libre de forer les roches contenant du pétrole qui se trouvent à 8000 pieds en dessous du plancher océanique. C’est le premier forage exploratoire de ce type depuis 1991. Selon Brian Salerno, directeur de l’agence : Les activités de forage offshore en Alaska sont menées en respectant les normes les plus élevées dans la protection de l’environnement. Nous continuerons à surveiller les travaux de Shell pour garantir qu’ils respectent toutes les normes.

    Le Polar Pioneer, une unité de forage semi-submersible que Shell loue à l’entreprise Transocean Ltd, a commencé son forage le 30 juillet sur le site Burger J de Shell. Le forage a terminé un trou de 40 par 20 au sommet du puits qui contiendra une protection contre les explosions. Désormais, le forage continue pour atteindre les roches contenant le pétrole. Curtis Smith, un porte-parole de Shell, a déclaré que l’entreprise finira le puits cet été. Mais il n’a pas déclaré la profondeur de forage effectué par le Polar Pioneer ou quand est-ce que le forage atteindra la zone pétrolifère. Smith a simplement déclaré que ce type d’information est confidentiel et elle n’est pas destinée au public.

    Les groupes de protection de l’environnement s’opposent au forage dans l’Arctique en estimant que l’activité industrielle va nuire aux ours polaires, aux morses et aux baleines qui sont déjà menacées par le réchauffement climatique. Les protecteurs de l’environnement disent que les compagnies pétrolières n’ont pas démontré qu’elles nettoyaient correctement un déversement possible dans de l’eau entourée par la glace. Michael Brune, le directeur de Sierra Club a déclaré que la décision d’ d’autoriser Shell à forer dans l’Arctique est contre la science, la volonté des citoyens et contre le bon sens.

    L’U.S. Geological Survey estime que les eaux américaines dans l’Arctique contiennent 26 milliards de barils de pétrole et Shell estime qu’une réussite dans le forage permettra de révolutionner la production domestique de l’or noir des États-Unis. Shell a emprunté 2,1 milliards de dollars pour l’exploration dans la Mer des Tchouktches et elle a déjà dépensé près de 7 milliards de dollars dans cette zone et dans la mer de Beaufort située dans le nord de l’Alaska. Shell espère creuser 2 puits d’exploration pendant la courte saison autorisée de 2015. Il doit le faire avant la fin de septembre 2015 et il possède 2 navires de forage et 28 navires de soutien dans la Mer des Tchouktches.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Jacqueline Charpentier

    Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *