C'est un Titi ! une nouvelle espèce de singe découverte au Pérou


  • FrançaisFrançais



  • Découverte d’une nouvelle espèce de singe appelée Callicebus urubambensis et il fait partie des Titis.

    Depuis près d’un siècle, la carcasse d’un petit singe brun-rougeâtre prenait la poussière dans les entrepôts de l’American Natural History Museum à New York. Comme un corps à la morgue avec la mauvaise étiquette, ce singe était la victime d’une identité incorrecte. Pendant des années, personne n’a réalisé qu’il s’agissait d’une espèce de singe totalement inconnue.

    L’erreur d’identification a été corrigée lorsqu’on avait redécouvert un spécimen vivant de ce singe en 2013 pendant une expédition dans la jungle au Pérou. Après la découverte, l’International Commission on Zoological Nomenclature a décidé de lui donner son nom officiel qui est Callicebus urubambensis. Si on exclut les prosimiens qui sont des espèces de singe qui ressemblent aux humains (avec les doigts et les yeux), on a découvert que 21 nouvelles espèces depuis 2000. Selon Jan Vermeer, un membre du groupe qui a découvert le Callicebus urubambensis : La plupart des nouvelles espèces sont des titis. Le nom de Titi est appliqué à 30 types de singe qui font partie de la famille des Callicebus et ils sont tous originaires de la jungle en Amérique latine.

    titi-Callicebus-urubambensis_2

    Plus petits qu’un chat domestique, les Titis mangent principalement des fruits, s’accouplent pour la vie et ils sont aussi connus pour adopter les enfants des autres couples si la survie est menacée. Les Titis mâles se chargent d’élever les jeunes. Avant sa découverte, Vermeer pensait qu’il y avait d’autres espèces de singes à part le Callicebus Brunneus, qui a été nommé d’après sa couleur marron sombre, et un autre singe qu’on appelle le Titi de Toppin.

    Il a visité l’American Natural History Museum en 2008 et il a vu le cadavre de ce singe qui était étiquetté comme un Callicebus Brunneus. Il a commencé à avoir des doutes. Il a fait des recherches sur internet puisque les touristes publient de nombreuses photos des animaux qu’ils découvrent pendant leurs voyages. Certaines de ses photos montraient des singes avec une fourrure beaucoup plus claire et il a lancé la première expédition en 2009. Il y a eu une seconde expédition en 2013 pour que Vermeer et son équipe découvrent cette nouvelle espèce de singe. Selon les premières estimations, le Callicebus urubambensis n’est pas une espèce en danger, car son habitat est large et les chasseurs ne le ciblent pas parce qu’ils préfèrent les grandes espèces.

    titi-Callicebus-urubambensis_3

    Les chercheurs préparent d’autres expéditions pour d’autres analyses, mais cela reste difficile. L’expédition de Vermeer a connu des difficultés puisque plusieurs membres sont tombés malades sans oublier l’hostilité des tribus locales qui pensent que les blancs kidnappent leurs enfants pour leurs organes. Avec une meilleure préparation, on pourra proposer des programmes de protection des animaux pour les espèces qui vivent dans cette jungle.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.