Nos mensonges sont plus convaincants avec la vessie pleine


  • FrançaisFrançais



  • Une étude, qui porte sur un petit nombre de personnes, démontre que nos mensonges sont plus convaincants quand nous avons envie de pisser.

    La technique de la vessie pleine de David Cameron semble fonctionner, mais pas de la manière dont il le pense. Avant des discours et des négociations importants, Cameron se concentre en évitant d’aller pisser. La technique fonctionne pour la concentration, mais elle fonctionne aussi pour le mensonge. Iris Blandón-Gitlin de l’université de Californie et ses collègues ont demandé à 22 étudiants de compléter un questionnaire sur des problèmes sociaux et moraux(http://dx.doi.org/10.1016/j.concog.2015.09.003). Ils ont été interrogés sur ces problèmes, mais on leur a demandé de mentir sur 2 problèmes qui les concernaient principalement. Après avoir complété le questionnaire et 45 minutes avant l’interrogatoire, on a fait boire 700 millilitres d’eau à un groupe et 50 millilitres d’eau à un second groupe.

    Les interrogateurs ont détecté moins de mensonges chez les personnes qui avaient la vessie pleine. Les sujets, qui avaient envie d’uriner, ont montré peu de signes qu’ils mentaient et ils ont donné des réponses plus détaillées par rapport à ceux qui avaient moins bu. Ces travaux se basent sur ceux de Mirjam Tuk de l’Imperial College London, qui avait démontré que les personnes avec la vessie pleine pouvaient résister à des pulsions sur le court terme afin de bénéficier de récompenses sur le long terme [cite]10.1177/0956797611404901[/cite]. Ces travaux pointent le fait que les activités d’auto-contrôle partagent des mécanismes similaires dans le cerveau et qu’un type de contrôle pouvait influencer les autres.

    D’autres recherches suggèrent que nous avons un instinct naturel pour dire la vérité qu’on doit inhiber quand nous mentons. Blandón-Gitlin était intéressée pour voir si cet effet d’inhibition, qu’on avait identifié, pouvait s’appliquer à la tromperie. Nous pensons que le contrôle de notre vessie et d’autres types de contrôle sont différents, mais ils impliquent des ressources neuronales communes selon Blandón-Gitlin. Quand vous agissez sur un contrôle dans le cerveau, alors les effets sont étendus aux autres types de contrôle.

    Blandón-Gitlin argue que son étude ne suggère pas que David Cameron est un menteur hors pair à cause de sa technique de vessie pleine. Mais elle a déclaré que la tromperie serait plus facile en utilisant cette approche du moment que le désir d’uriner ne submerge pas la personne. Si on arrive à équilibrer la pression provoquée par la vessie pleine, alors on aura une concentration maximale et on pourra mentir comme un arracheur de dents.

    Mais de manière intrigante, la modification séquentielle des différentes formes de contrôle plutôt qu’une modification simultanée semble provoquer l’effet opposé. Tuk a découvert que les participants, qui doivent inhiber leurs émotions, mangent peu de chips en regardant un film, mais ils en mangent beaucoup s’ils ont les chips après le film. Tuk estime que cette nouvelle étude ne permet pas de comprendre le contrôle de nos pulsions, mais elle confirme qu’une vessie pleine affecte le comportement humain. Aldert Vrij, expert en détection de mensonge de l’université de Portsmouth, a déclaré qu’il est prématuré de tirer des conclusions à partir d’une étude de petite dimension. De plus, il estime que cela peut poser des problèmes d’éthique que de publier des travaux qui permettent aux gens de devenir de bons menteurs.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.