Les astronomes découvrent une planète potentiellement habitable qui est très proche avec Wolf 1061c


  • FrançaisFrançais

  • La plus proche planète potentiellement habitable, Wolf 1061c, a été découverte par des scientifiques australiens. Elle est située à 14 années-lumières. C’est environ à 126 trillions de kilomètres de la Terre. Cela parait très loin, mais la planète Mars est à 249 millions de kilomètres et 14 années-lumières ne semblent pas si lointaines que ça sous cette perspective.


    Une planète potentielle habitable appelée Wolf 1061c

    Baptisée Wolf 1061c, la nouvelle planète est située dans la constellation Ophiucus et son étoile est la 35e la plus proche de la Terre. La planète Wolf 1061c orbite autour d’une étoile naine de type M qui s’appelle Wolf 1061. Le système possède 2 autres planètes. Et les scientifiques estiment que les 3 planètes sont des planètes rocheuses.

    C’est particulière excitant, car les 3 planètes ont une masse suffisamment faible pour être des rocheuses et qu’elles pourraient avoir une surface solide selon Duncan Wright, principal auteur de l’étude et astronome à l’University of New South Wales (UNSW). La planète moyenne, Wolf 1061c, se trouve dans une zone habitable où il est possible d’avoir de l’eau et même de la vie.

    Sur les 2 planètes, celle qui est la plus proche de l’étoile Wolf 1061 serait trop chaude pour la vie et la plus éloignée serait trop froide. Mais la planète au milieu pourrait être potentiellement habitable. Mais cela ne signifie pas que Wolf 1061c soit similaire à la Terre. Elle possède une masse qui est 4,3 fois supérieure à la Terre et elle tourne autour de son étoile dans une orbite de 18 jours avec une distance qui est 10 % de celle de l’orbite de la Terre autour du soleil. Si on mettait Wolf 1061c dans notre système solaire, elle serait trop chaude pour avoir de la vie. Mais l’étoile naine de Wolf 1061c est beaucoup plus froide avec des températures de surface autour de 3 300 Kelvins. La surface de notre soleil est aux alentours de 5 800 Kelvins.

    La découverte est particulièrement excitante, car l’étoile est extrêmement calme selon Wright. La plupart des naines rouges sont très actives et cela provoque des sursauts de rayons X et des éruptions gigantesques. Ces phénomènes éradiqueraient totalement la vie sur les planètes proches.

    Il ajoute que la proximité de cette étoile implique que Wolf 1061c possède une synchronisation entre sa rotation sur elle-même et sa révolution (tidal lock) sous l’effet de la force de gravité de l’étoile. Cela signifie que la planète présente toujours la même face à l’étoile comme dans le cas de la Lune et de la Terre. Cela change les circonstances sur la surface de la planète selon le Sydney Morning Herald. Vous avez un côté très chaud et un côté très froid.

    Wright et son équipe ont utilisé les modèles atmosphériques pour découvrir que la chaleur d’un des côtés se déplace vers le côté froid grâce aux vents à très haute vitesse qui parcourent la planète. Pour découvrir Wolf 1061c, les astronomes ont utilisé les données du spectrographe HARPS provenant du télescope de 3,6 mètres de l’Observatoire européen Austral situé au Chili. Ils ont appliqué les méthodes de vitesses radiales (spectroscopie Doppler) pour identifier les planètes en détectant les changements provoqués par des planètes qui orbitent autour d’une étoile.

    L’équipe va continuer à analyser le trio de planète de Wolf 1061. Ces planètes vont forcément passer en face de leur étoile grâce à leur proximité selon Rob Wittenmyer qui est l’un des membres de l’équipe. Et si c’est le cas, alors on pourra étudier l’atmosphère de Wolf 1061c et des autres planètes pour confirmer ou non si elle est habitable. La découverte sera prochainement publiée dans Astrophysical Journal Letters.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    No Responses

    1. François dit :

      euh … 14 années lumières restent 14 années (à une vitesse jamais égalée par l’humain et de bien loin).
      Pour comparaison, Mars est à environ 13 minutes et demi (à la vitesse de la lumière)
      Pourtant on compte mettre plusieurs mois atteindre Mars … et non 13 mn 30.

      JE crois que l’on n’est pas près de quitter notre planète bleue.
      (et pis même irions-nous aussi vite la lumière, 14 ans c’est long. Quand on voit l’agacement des gens dans le RER dès qu’il marque 2 mn d’arrêt dans le tunnel 😉 !).

      Merci de m’avoir bien fait rire avec cette entame si légère.

    2. Erwan dit :

      Aujourd’hui encore, on s’est étonnés de découvrir une espèce animale dans un endroit considéré comme « hostile » à toutes formes de vie. Mais il est indubitable qu’une planète « trop chaude » pour nous, êtres humains, est bien évidemment « trop chaude » pour toute autre forme de vie. La science devrait s’affranchir de ses limites humano-centristes. Ca nous permettrait peut-être de faire des découvertes intéressantes.

      • Troskyzo dit :

        Bonjour Erwan,

        Je comprend ton point de vue. Cependant, la zone d’habitabilité délimite simplement la T° selon laquelle on peut trouver de l’eau liquide à sa surface et viable pour l’homme. Cela n’exclue pas une présence de vie souterraine (ou pas d’ailleurs) sur les autres planètes.

        Bien à toi.

      • Arthur dit :

        Quand on parle de planète habitable par l’homme, il est difficile de s’affranchir des limites de la vie chez l’homme.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.