4 nouveaux éléments complètent la 7e ligne de la table périodique


  • FrançaisFrançais

  • Les éléments 113, 115, 117 et 118 viennent compléter la 7e ligne de la table périodique des éléments.


    4 nouveaux éléments dans la table périodique des éléments

    Votre table périodique des éléments sera bientôt obsolète à cause de 4 nouveaux éléments qui viennent d’obtenir une reconnaissance officielle. Ces nouveaux sont les éléments les plus lourds connus jusqu’à ce jour avec les numéros atomiques de 113, 115, 117 et 118. Ils seront nommés par les chercheurs qui les ont identifiés. Ce sera l’étape finale avant que ces éléments prennent leurs places définitives dans la 7e ligne de la table périodique.

    Les chimistes classifient les éléments par le nombre de protons par atome qu’ils appellent un numéro atomique. Les éléments avec plus de 92 protons sont instables et ils n’existent pas dans la nature. Mais les chercheurs ont travaillé depuis des décennies afin de les synthétiser et de prouver leur existence éphémère. L’International Union of Pure and Applied Chemistry (IUPAC) mesure la preuve pour chaque élément en décidant si elle est assez solide pour mériter une reconnaissance officielle.

    Des chercheurs ont d’abord prétendu qu’ils avaient découvert l’élément le plus lourd connu, le 118, en 1999, mais on a découvert que les données de l’étude ont été faussé. Les vraies découvertes des 4 nouveaux éléments se sont produites de 2002 à 2010 grâce à des expériences avec des accélérateurs de particules. Les accélérateurs de particules ont lancé des noyaux légers dans des échantillons d’éléments lourds jusqu’à ce que certains d’entre eux fusionnent. L’IUPAC a attribué la découverte des éléments 115, 117 et 118 à une équipe de scientifiques russes et américains. L’élément 113 sera le premier qui sera nommé en Asie avec une attribution à un groupe de chercheurs japonais au RIKEN Nishina Center for Accelerator-Based Science à Wako.

    Ces expériences nous proposent plus bien plus que de nouveaux éléments. En étudiant les noyaux massifs dans la désintégration des nouveaux éléments, les chercheurs ont découvert des indices sur les forces qui maintiennent les atomes. Selon leurs découvertes, les éléments lourds qu’on pourrait découvrir dans le futur seront spécialement stables. Et si on réussit à les créer, alors ils pourraient exister pendant plus de quelques microsecondes.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.