2015, la pire année pour le braconnage de rhinocéros

2015 a été la pire année pour le braconnage de rhinocéros. Près de 1 312 rhinocéros ont été tué l’année dernière et la situation risque d’empirer puisque certains pays vont lever les quotas en 2016.


L'année 2015 a été la pire année pour le braconnage de rhinocéros

L’année 2015 a été la pire pour le de rhinocéros puisqu’on estime que 1 312 bêtes ont été tué selon un rapport de TRAFFIC, un réseau de surveillance de la vie sauvage en Angleterre. L’Afrique du Sud est le pays le plus touché puisque les braconniers ont tué 1 175 rhinocéros et c’est même en baisse par rapport à 2014 où l’Afrique du Sud avait tué 1 215 rhinocéros. Cependant, les autres pays, notamment le Zimbabwe et la Namibie ont compensé la baisse de l’Afrique du Sud.

L’Afrique du Sud est le principal centre de braconnage de rhinocéros.  En novembre 2015, 3 juges dans ce pays avaient levé l’interdiction du commerce locale des cornes de rhinocéros parce que l’application n’était pas conforme à la loi. La coincidence est que ce sont des éleveurs locaux de rhinocéros qui avaient porté l’affaire de la justice après que la Cour suprême impose l’interdiction du commerce.

Le ministre de l’environnement de l’Afrique du Sud a dû intervenir en faisant appel de la décision et le ban est toujours en vigueur. Mais l’avenir est incertain, car l’Afrique du Sud est menacé par un lobbying systématique de la part des éleveurs. Les cornes de rhinocéros sont très demandé au Vietnam et en Chine où on leur attribue des vertus médicales et aphrodisiaques. Aucun de ces bienfaits n’a été prouvé puisque la corne de rhinocéros contient seulement de la kératine, une substance qu’on trouve dans les onglets, les cheveux et la peau.

Le braconnage de rhinocéros bat son plein en Afrique du Sud

 

Mais les croyances ont la vie dure chez les vietnamiens et les chinois. L’interdiction locale n’affecte pas l’interdiction internationale sur le commerce des cornes du rhinocéros, mais une fois qu’on autorise le commerce local, alors ce n’est qu’une question de temps avant que les cornes sortent clandestinement du pays puisque tous les clients sont des étrangers. Et une corne de rhinocéros peut atteindre des prix effarants au Vietnam allant de 25 000 à 45 000 dollars par kilo et cela peut aussi frôler les 65 000 dollars dans les périodes de fortes demandes. Dans ces conditions, il est logique que les éleveurs tentent de contourner les lois internationales sur l’interdiction en levant le ban local.

Pour les partisans du braconnage, la levée de l’interdiction permettrait de réguler la demande tandis qu’une interdiction stricte crée une forte tendance sur les marchés noirs. Les protecteurs des rhinocéros estiment au contraire que la légalisation du commerce va simplement à augmenter la demande puisqu’actuellement, les consommateurs vietnamiens et les chinois réduisent leurs demandes à cause de l’illégalité.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *