Cherchons des aliens qui regardent vers la terre

Les astronomes aliens doivent voir la légère variation de la luminosité du soleil quand la Terre passe devant. Et c’est une technique que nous utilisons pour chercher des extra-terrestres.


Et si on cherche des aliens qui regardent vers la Terre ?

En regardant la variation de la lumière des planètes qui orbitent autour d’une étoile, le vaisseau Kepler a découvert près de 1 000 mondes depuis son lancement en 2009. Désormais, les astronomes veulent inverser cette idée en espérant que des aliens regardent vers notre planète. Les scientifiques, qui cherchent des aliens, doivent cibler des exoplanètes à partir desquelles on peut voir la terre qui passe devant le soleil selon René Heller, un astronome de l’institut Max Planck en Allemagne. En étudiant ces éclipses, connues comme des transits, les civilisations sur ces planètes pourraient voir que la Terre possède une atmosphère qui est modifiée chimiquement par la vie. Ils ont une motivation plus grande pour nous contacter parce qu’ils peuvent écarter l’idée que notre planète est inhabitée.

Si on regarde dans un voisinage d’environ 1 000 parsecs (3 260 années-lumières), on estime qu’il y a 10 000 étoiles qui pourraient posséder ce type de monde (une planète qui peut voir la rotation terrestre autour du soleil). Heller et Ralph Pudritz, un astronome de l’université McMaster au Canada vont publier leur théorie dans la revue Astrobiology au mois d’avril. Ils prétendent que les futures recherches sur les aliens, telles que le projet Breakthrough Listen financé à 100 millions de dollars, doivent se concentrer sur ces étoiles. Ces étoiles se trouvent dans une région de l’espace qui est formé en projetant un plan du système solaire sur le cosmos. Le projet Breakthrough Listen n’a pas de plan pour chercher dans cette région. Il va cibler le centre et le plan de notre galaxie qui n’est pas le même que notre système solaire. Dès les années 1980, on avait émis l’idée de regarder des planètes dont les possibles habitants pouvaient nous voir. L’idée n’a pas suscité l’unanimité, mais Kepler nous incite à la reconsidérer.

Dans la zone

La zone, qui permet de voir la Terre, est assez étroite. Et c’est encore plus étroit si on la limite par des géométries dans laquelle la terre passe sur la moitié d’un rayon solaire à partir du centre du soleil. Cette fenêtre, bien qu’étant très minime, permet de voir parfaitement la Terre si les aliens ont un équivalent de Kepler. Heller et Pudritz ont analysé un catalogue d’étoiles en utilisant les données du satellite Hipparcos et ils ont trouvé près de 82 étoiles similaires au soleil qui se trouvent à 1 000 parsecs de la Terre. Mais comme on n’a pas découvert toutes les étoiles dans cette région, Heller et Pudritz extrapolent qu’il y a 10 000 étoiles candidates. Si ces étoiles ont des planètes, que ces planètes ont une vie intelligente, alors cela fait bien longtemps qu’ils ont dû détecter notre planète qui passe devant le soleil et ils doivent nous envoyer des signaux selon Heller.

L’étoile Van Maanen est l’une des plus proches dans cette région puisqu’elle se trouve seulement à 4 parsecs. C’est une naine blanche, les restes d’une explosion stellaire et elle pourrait ou non avoir des planètes en orbite. Mais s’il y a des planètes avec une vie autour de cette étoile, alors leurs habitants n’ont qu’à s’asseoir sur le fauteuil de leur observatoire pour nous voir. Pendant 4 jours en 2010, l’Allen Telescope Array a cherché des signaux dans la région de l’espace qui est à l’opposé direct du soleil selon Seth Shostak, un astronome du programme SETI. L’objectif était de tester si des aliens nous envoyaient des signaux quand ils voyaient notre planète qui passait en face du soleil. On n’a trouvé aucun signal et le programme a été abandonné.

Le programme SETI possède de bonnes idées, mais il n’y a pas assez d’expérimentateurs pour les appliquer. Dans les 5 prochaines années, le satellite Gaia de l’Agence Spatiale Européenne va découvrir la plupart des étoiles dans la zone de transit de la Terre selon Heller. Mais pendant ce temps, son équipe va utiliser les données de K2, une mission de Kepler, pour chercher des planètes dans la zone et chercher des aliens qui nous cherchent aussi.

Depuis quelques mois, la communauté scientifique se passionne de nouveau pour les aliens. Considéré comme une lubie couteuse pendant des années, la recherche des aliens se renouvelle avec de nombreuses théories, mais surtout, il semble que la plupart estiment que les aliens existent ce qui n’était pas envisageable il y a quelques années. On avait eu la même excitation en septembre 2015 lorsque le LIGO avait annoncé qu’il va chercher les ondes gravitationnelles. On dit ça, on dit rien…

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *