L’obsolescence du sexe


  • FrançaisFrançais

  • Les nouvelles technologies nous promettent une reproduction qui sera totalement effectuée en laboratoire et où les parents pourront sélectionner chaque trait génétique de leurs enfants.


    La reproduction sexuelle n'existera plus avec les avancées de la génétique et de la fécondation in vitro.

    Des films comme Brave New World ou Gattaca ont tenté d’imaginer comment la technologie de reproduction pourrait façonner l’humanité. Dans le monde scientifique, les avancées dans la génomique, les cellules souches et le diagnostic préimplantatoire pourraient permettre de supprimer l’ambiguïté génétique de la reproduction sexuelle. Et on pourra le faire dans les prochaines décennies. Cela permettra aux couples d’avoir des enfants sans aucune maladie et en les dotant de caractéristiques physiques et mentales précises. Dans le livre The End of Sex and the Future of Human Reproduction, Henry Greely, professeur juridique à l’université de Stanford explore les conséquences scientifiques, légales et éthiques de ce futur quasi inévitable.

    Dans l’introduction, Greely estime la prochaine obsolescence du sexe. Les gens auront toujours des relations sexuelles pour le plaisir, mais dans 40 ans au maximum, le sexe pour la reproduction disparaitra purement et simplement. Au lieu d’être conçu dans un lit, à l’arrière d’une voiture ou dans un parking, les enfants seront conçus dans les cliniques.

    Greely montre un monde où les experts de fertilité vont créer des gamètes femelles ou mâles in vitro en utilisant les cellules souches pluripotentes induites à partir d’une simple biopsie cutanée. Le processus sera 1 000 fois plus simple et moins cher que la fécondation in vitro actuelle. Les embryons produits seront ensuite analysés avec des services génomiques qui seront moins couteux qu’aujourd’hui. Les parents pourront programmer les caractéristiques de leurs enfants. Ils pourront choisir la couleur des cheveux, le sexe, le potentiel physique et même certaines caractéristiques mentales.

    Le livre propose des explications claires sur la science derrière la reproduction, la génétique et les cellules souches. Il explore aussi la feuille de route légale, politique et scientifique de cette fécondation prête à l’emploi. Dans le futur, la stérilité sera de l’histoire ancienne, car les gens dans les pays riches pourront utiliser des gamètes de sexe croisé (des ovules créés à partir d’hommes et du sperme créent à partir de femmes). De ce fait, tous les couples pourront avoir des enfants (Nous en avons déjà parlé sur la possibilité pour les homosexuels d’avoir des enfants). Mais Greely va plus loin en voyant l’émergence d’un parent unisexe. Étant donné que les cellules souches peuvent former n’importe quel composant, alors les cellules souches d’une seule personne peuvent former à la fois du sperme et des ovules.

    Greely explore aussi les barrières qui vont bloquer le chemin à ces technologies. On a la sécurité, les considérations éthiques, l’égalité aux soins et la contrainte. Car oui, si vous voulez programmer toutes les caractéristiques physiques et mentales de votre enfant, alors l’eugénisme (des pratiques de modification génétique de l’espèce humaine dans le but de le faire tendre vers un idéal déterminé) va vous revenir en pleine figure. Ce professeur estime que la protestation va dépasser toutes les frontières pour tenter de supprimer cette technologie. Les objections morales et religieuses font fleurir, mais aucune objection ne peut justifier un ban complet de la science.

    Greely estime qu’il faut informer les gens dès maintenant. On doit les prévenir que la génétique avance à pas de géant chaque année et qu’il ne faut pas que la société soit mise devant le fait accompli une fois que le futur sera déjà là. Des enfants totalement programmés sur le plan génétique ? C’est sûr que les abus seront présents, mais les bienfaits le sont tout autant.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *