Actualités scientifiques de la semaine #3


  • FrançaisFrançais

  • Une nouvelle édition des actualités scientifiques de la semaine que nous n’avons pas pu traiter dans des articles dédiés. Tous les sources sont en anglais.


    L'actualité scientifique de la semaine du 5 septembre jusqu'au 10 septembre 2016.

    Qui est laissé derrière dans la révolution de l’internet. La révolution numérique a changé notre monde, mais il y a toujours des pays qui sont en retard avec une emphase particulière sur les minorités. Des chercheurs ont analysé l’accessibilité de la connexion internet pendant 8 ans. Mais au lieu de juger uniquement de la connectivité, ils ont aussi regardé les ethnies et les groupes politiques qui sont délaissés. Et les résultats sont logiques. Dans les pays où les groupes ethniques ou politiques sont persécutés, leur présence sur internet est également très minoritaire. Ce type d’étude montre une corrélation directe entre la mainmise d’un pouvoir central et une voix de plus en plus moindre sur les opposants. Cela sous-entend que ce n’est pas parce qu’un pays est très connecté que toute sa population l’est également. Les minorités les moins connectées à internet dans le monde sont les Madhesi au Népal (1 %), les Venda en Afrique du Sud (1 %), les Yi en Chine (2 %), les musulmans au Népal (2 %), les Bouyei en Chine (4 %) et les Peuples indigènes d’Amazonie au Pérou (4 %).

    La perturbation très étrange de la stratosphère suggère un hiver qui sera très pluvieux. On avait parlé de la perturbation très étrange qui s’est produit dans la stratosphère. Une hypothèse suggère que ce changement va provoquer un hiver très pluvieux avec un risque d’inondations importantes en Europe. Mais cette hypothèse estime également qu’un changement de ce type dans la stratosphère pourrait se produire si on se dirige vers un réchauffement à 4 degrés Celsius. Dans les modèles climatiques les plus extrêmes (une augmentation de 3,7 degrés Celsius), on aurait une moyenne de 3 perturbations dans le pattern de l’Oscillation quasi biennale (le pattern des vents de la stratosphère) tous les 100 ans. Et on vient donc d’avoir la première perturbation. Rappelez-moi, qui étaient les cons qui nous ont promis un réchauffement à 2 degrés Celsius ?

    Les cheveux pourraient être plus efficaces que l’ADN dans l’identification. On utilise l’identification par l’ADN dans de nombreuses affaires de crime. Mais l’ADN n’est pas fiable à 100 % et on a déjà eu des innocents condamnés à tort à cause de leur ADN. Des chercheurs proposent d’utiliser les cheveux à la place, car ils estiment que c’est plus fiable et qu’on peut analyser de nombreux types d’échantillons pour avoir une moyenne.

    Possible fraude scientifique par le chirurgien Paolo Macchiarini. L’affaire Paolo Macchiarini continue de provoquer des dommages collatéraux. Après le scandale qui l’éclaboussé, voilà qu’un comité trouve une possible fraude scientifique sur un papier qu’il avait écrit en 2014. Paolo Macchiarini est un célèbre chirurgien qui avait réussi à créer des trachées artificielles à partir de cellules souches des patients. Célébrité mondiale et même un possible prix Nobel de Médecine. Mais patratas, 2 des patients sont morts et le troisième est dans un état critique. C’est l’institut Karolinska et un hopital en Suède qui avait géré les opérations des patients sous la supervision de Macchiarini. Par la suite, on avait découvert que l’institut avait caché délibérément la mauvaise conduite du praticien et que les papiers, relatifs aux succès des opérations, ont été considérablement embellis. Ce scandale a provoqué la démission de tout le conseil d’administration de l’institut ainsi que plusieurs membres du gouvernement. Et même le comité Nobel est éclaboussé. Certains parlent du plus gros scandale en médecine et un fiasco sur l’exemplarité du comité qui décerne les prix Nobel. Moi, j’appelle simplement les conséquences logiques d’une compétition forcenée dans certaines disciplines scientifiques. Il faut toujours se rappeler que la science est auto-correctrice, mais les scientifiques sont aisément corruptibles.

    Un modèle galactique sur l’hypothèse du zoo avec les extra-terrestres. L’hypothèse du zoo est une solution proposée au paradoxe de Fermi. Ce paradoxe stipule que vu l’immensité de l’univers avec des milliards d’étoiles et de planètes, on devrait être entouré par les extra-terrestres et pourtant, on ne les voit nulle part. L’hypothèse du zoo propose que nous ne voyons pas les extra-terrestres, car ils nous évitent exprès (on les comprend vu la tronche de notre monde actuel). Ils nous évitent parce que nous sommes trop primitifs pour eux ou qu’ils ne veulent pas interférer avec notre civilisation comme des scientifiques très avancés qui observeraient des animaux dans la nature en évitant de se faire repérer. Le postulat principal de l’hypothèse du zoo est que ces civilisations doivent conclure un accord mutuel de non-inférence. Donc, des chercheurs proposent un modèle mathématique sur la probabilité du nombre de civilisations. Attention, ce n’est pas pour confirmer ou infirmer quoi que ce soit, mais plutôt un exercice intellectuelle. Si les civilisations existent, alors elles doivent être à une distance assez proche l’une de l’autre pour communiquer en sachant qu’il faut tenir compte de la vitesse de la lumière (pour la transmission des messages). De plus, le modèle prend également en compte le fait que ces civilisations se situent dans des zones de la galaxie qui sont adaptées pour la vie. Les résultats montrent une zone en forme de double anneau d’une distance de 6 à 10 kiloparsecs à partir du centre de la galaxie (Notre soleil est 8 kiloparsecs du centre galactique). Le modèle a également analysé des civilisations par groupe qui devront trouver un accord en tenant compte de la durée de leur civilisation. Les résultats montre que l’hypothèse du zoo est valable avec une quantité de civilisation qui est supérieure à 1 parmi tous les sous-groupes possibles. Mais dans la plupart des cas, l’hypothèse du zoo ne tient pas la route. Si on suppose simplement que toutes les zones habitables dans notre galaxie sont habitées, alors il y aurait trop de groupes de civilisations pour permettre un accord qui satisfait tout le monde. De plus, il faut tenir compte que ces civilisations doivent d’abord se communiquer l’une avec l’autre et donc, il faut qu’elles se découvrent en préalable et qu’ensuite, ils décident de nous observer. C’est la beauté de cette hypothèse. Si elle est vraie, alors elle devient automatiquement fausse. S’il y a d’autres civilisations, alors elles se chamailleront trop pour qu’elles puissent s’entendre. Par ailleurs, l’hypothèse du Zoo n’est pas scientifique, car elle est irréfutable. En effet, si nous ne les avons pas détecté, alors cela sous-entend qu’elles sont capables de cacher leurs communications et donc, qu’on ne peut pas prouver qu’elles se communiquent entre elles.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *