EurekAlert a été piraté, mais on ignore pourquoi


  • FrançaisFrançais

  • EurekAlert est un site de communiqués de presse scientifiques. C’est le site de référence pour découvrir toutes les nouvelles publications. Et depuis le 11 septembre 2016, le site est indisponible à cause d’un piratage. On se demande pourquoi on voudrait pirater un tel site.


    EurekAlert est un site de communiqués de presse scientifiques. C'est le site de référence pour découvrir toutes les nouvelles publications. Et depuis le 11 septembre 2016, le site est indisponible à cause d'un piratage. On se demande pourquoi on voudrait pirater un tel site.

    EurekAlert est un site incontournable si vous êtes un(e) journaliste scientifique ou que vous suivez simplement l’actualité scientifique. Le site est géré par l’American Association for the Advancement of Science (AAAS) et il ne propose aucune information qui pourrait intéresser des pirates. Les universités et les différentes revues scientifiques paient une petite somme pour publier sur le site, mais les informations de paiement ne sont pas gérées par EurekAlert.

    EurekAlert possède également un système d’embargo où les journalistes scientifiques officiels peuvent accéder aux communiqués et même aux papiers quelques jours avant leurs publications officielles. Cela permet aux journalistes de préparer leur article, mais ils doivent respecter l’embargo sous peine d’être suspendus.

    EurekAlert a été piraté le 9 septembre 2016 et le site est indisponible depuis le 11 septembre. Les responsables du site ont réagi très rapidement et on espère qu’il va être de retour dans les prochains jours. Le piratage a été révélé par un journaliste Philipp Hummel qui est rédacteur au journal Die Wielt. Hummel n’avait pas respecté l’embargo d’EurekAlert sur un de ces articles et le site l’avait averti avec une période de probation de 30 jours. Ensuite, le pirate a contacté Hummel sur Twitter en lui proposant d’accéder aux papiers sous embargo. Actuellement, 2 papiers ont été publiés par le pirate, le premier concerne l’excès de la consommation de la télévision par les enfants et leurs impacts sur leurs relations sociales. La seconde concerne l’utilisation de Google Glass par les chirurgiens. Ce sont des études intéressantes, mais qui ont déjà été couvertes à plusieurs reprises par d’autres chercheurs, pas de quoi mériter le prix Nobel. On dirait que les pirates ont ciblé EurekAlert juste pour mettre la main sur les identifiants et les mots de passe en pensant que cela pourrait servir sur d’autres sites.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.