Actualités scientifiques de la semaine #4


  • FrançaisFrançais

  • Une sélection des articles scientifiques de la semaine que nous avons pu traiter. Toutes les sources sont en anglais.


    Les actualités de la semaine du 12 septembre jusqu'au 17 septembre 2016.

    L’industrie du sucre a payé des scientifiques pour minimiser le rôle du sucre associé aux maladies cardiaques coronariennes. L’étude dénonce l’industrie du sucre, via la Sugar Association, d’avoir payé des scientifiques pour minimiser le rôle du sucre dans l’augmentation des maladies coronariennes. Notons que l’étude est limitée, car les chercheurs ont seulement consulté les documents internes de la Sugar Association et ils ont découvert que cette association avait commandité une analyse comparative de plusieurs études pointant le rôle négatif du sucre dans les maladies pour le minimiser dans la publication finale. Les chercheurs ont été payé environ 48 000 dollars (au taux de 2016) pour minimiser le rôle du sucre et maximiser le rôle de la graisse. Certains scientifiques ont accusé cette étude d’être sensationnaliste en estimant que les documents internes ne prouvent rien et que l’éthique des scientifiques en 1960 et 1970 n’est plus comparable à ce qu’elle est aujourd’hui. Mais l’étude biaisée a été publié dans un journal médical respecté et cela a pu permettre à l’industrie du sucre de continuer à vendre ses produits sans craindre aucun moratoire ou interdiction. Pour que cette dénonciation soit valable, il aurait fallu mener d’autres études prouvant que le fait de minimiser le rôle du sucre a contribué à des maladies telles que l’obésité à notre époque. Pour d’autres chercheurs, la dénonciation est la bienvenue puisque le rôle du sucre et de la graisse est encore débattu aujourd’hui. Quand vous regardez les commentaires sur Reddit, alors il est étrange que la plupart des contributeurs détournent le sujet en estimant qu’une étude en Open Access n’est pas fiable…

    Arrêtez d’utiliser des titres sensationnalistes au nom de la science. Vous avez sans doute lu ce type de titre cette semaine : Des chercheurs ont fait naitre des souris sans ovule. La revue Science dénonce le sensationnalisme que les médias utilisent pour créer une sorte de buzz sur des possibilités scientifiques qui encore de l’ordre du domaine très expérimental. Dans cette recherche, les scientifiques ont pu utiliser des ovules au stade très précoce pour en faire des parthenogenotes, un sorte d’embryon très précoce. Ensuite, ils ont injecté des cellules de sperme dans cette ovule pour avoir une portée. Donc rien d’extraordinaire, car les biologistes tentent de déclencher la division cellulaire aussi tôt que possible. C’est une bonne avancée, mais rien qui justifie des titres racoleurs. Wired pousse également une gueulante sur le sujet. De nombreux médias anglophones ont titré que le volcan Sakurajima au Japon allait entrer en éruption dans les 30 prochaines années. Alors que l’étude originale parle d’une accumulation de magma dans ce volcan et c’est intéressant de l’étudier et d’éviter des mauvaises surprises. Toujours dans la même optique, on a eu le piratage d’EurêkaAlert cette semaine, le site qui publie quotidiennement des communiqués de presse scientifique. Certains questionnent l’utilité de l’embargo sur certains articles. En fixant une date à laquelle tout le monde doit publier, on espère créer plus d’impact, mais on a également le risque que chaque média va tenter d’être aussi racoleur que possible à cause de la concurrence. L’embargo journalistique est également une sorte de passe-droit pour les élites, alors que les journalistes scientifiques manquent cruellement. Pour notre part, nous faisons aussi notre Mea Culpa, car nous sommes également tombé dans la tentation des titres racoleurs. Mais le dilemme est toujours le même dans l’actualité scientifique. Si on reprend le titre de l’étude, alors personne n’y comprendra rien. Et si on simplifie trop, alors on va tirer des plans sur la comète. On doit trouver l’équilibre et ce n’est pas toujours facile.

    Le marché noir des papiers scientifiques et des thèses en Iran. Vous devez écrire une thèse, mais vous ne voulez pas la faire. Si vous avez 600 dollars, alors on peut l’écrire pour vous en Iran. Le pays a un problème avec des firmes d’auteurs qui peuvent écrire des thèses et des papiers scientifiques. Vous pouvez commander un papier scientifique pour quelques centaines de dollars et si vous ajoutez un bonus, alors ces firmes peuvent même vous publier dans des revues scientifiques réputées. Pour le moment, la pratique est légale en Iran, mais le Parlement est en passe de voter une loi qui rend la pratique illégale. On estime qu’il y a eu plus de 5000 thèses qui ont été acheté de cette manière. La Chine possède aussi un énorme marché de vente de thèses et de papiers scientifiques. Cependant, l’Iran possède une origine politique. Pour renforcer leur réputation, de nombreux politiciens achètent des diplomes et des thèses pour des études qu’ils n’ont jamais faites. Et le phénomène a infecté toute l’université d’Iran. Et ces auteurs ne sont pas des amateurs. C’est généralement des experts dans leur domaine et les études et thèses qu’ils produisent possèdent une valeur scientifique bien réelle.

    Premiers aperçus des briques élémentaires de la formation de la mémoire. On a des neurones dans le cerveau des rats qui se rappellent d’une route ou lorsqu’ils sont en repos. En utilisant des protéines fluorescentes, les chercheurs ont réussi à cartographier le début de la formation de la mémoire quand les rats couraient sur leur roue. Mais ce qui est étrange est que les mêmes neurones se sont activé lorsqu’ils étaient au repos, mais c’est dans une séquence différente.

    La religion pèse 318 milliards de dollars aux Etats-Unis. C’est à notre tour de pousser une gueulante contre ce type d’étude à la pisse. En premier lieu, cette étude n’a aucun intérêt scientifique. Pourquoi parler de la puissance financière d’un secteur si ce n’est pour prétendre que ce secteur est important dans la société. La revue qui l’a publié est tout aussi douteuse, Interdisciplinary Journal of Research on Religion, et les 2 « chercheurs »  proviennent du même groupe totalement obscur dont on ne comprend pas son rôle exact. Depuis quelques années, on a souvent ce type d’étude qui utilisent la science pour faire du prosélytisme. Par exemple, on a déjà lu des bêtises comme quoi les chrétiens qui prient sont moins stressés que les athées. On rapporte cette étude pour que vous fassiez attention avec ce genre d’annonces.

    La Chine a lancé sa seconde station spatiale. Cette semaine, la Chine a lancé avec succès sa seconde station spatiale. L’objectif est de tester la station dans des conditions idéales. Mais le vrai objectif pour la Chine est d’avoir leur propre station spatiale autonome dans 6 ans. La Chine dépense sans compter dans l’exploration spatiale et de nombreux scientifiques estiment que la Chine est l’endroit où il faut aller si on veut de nouvelles opportunités scientifiques. Mais la Chine ne le fait pas pour la beauté de la science, mais uniquement pour la fierté nationale en prouvant aux Américains qu’ils peuvent avoir leur propre station spatiale. En plus de damer le pion aux Américains, la Chine veut aussi se rapprocher des petits pays et émergents. Ainsi pour cette station spatiale, la Chine a collaboré avec des scientifiques polonais et suisses afin que ces pays, n’ayant pas un secteur spatial développé, puissent quand même acquérir des connaissances dans ce domaine. Génétique, fusion nucléaire, informatique quantique, décidément la Chine surclasse tout le monde, peut-être qu’il est temps de passer au communisme…

     

     

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *