L’intérêt sur un sujet augmente le risque de faux souvenirs

Une étude suggère que plus vous devenez un expert sur le sujet et plus vous êtes vulnérable aux faux souvenirs.


Une étude suggère que plus vous devenez un expert sur le sujet et plus vous êtes vulnérable aux faux souvenirs.

La humaine ne fonctionne pas comme un enregistrement vidéo qu’on peut rembobiner pour regarder le même évènement encore et encore. En fait, la est reconstruite à chaque fois que nous faisons appel à des souvenirs. Les aspects de la peuvent être modifiés, ajoutés ou supprimés pour créer un nouvel événement qui est la définition d’un . Le faux souvenir est un événement dont on se souvient avec une grande clarté, mais qui ne s’est jamais produit.

Le faux souvenir est très fréquent, mais des facteurs peuvent augmenter sa fréquence. De récentes recherches dans mon laboratoire montrent que si vous êtes très intéressé par un sujet, alors le risque est doublé d’avoir de faux souvenirs.

Des recherches précédentes ont indiqué que les experts, dans certains domaines, tels que les investissements ou le football américain, peuvent subir de faux souvenirs en relation avec leurs domaines d’expertise. La cause de cet effet est encore débattue. Certains chercheurs suggèrent qu’une connaissance poussée va faire en sorte que la personne ne peut plus reconnaitre une nouvelle information par rapport à ce qu’il sait déjà. Une autre interprétation est que les experts estiment qu’ils savent déjà tout dans leur domaine. Selon cette hypothèse, les experts sont tellement sûrs de leurs connaissances qu’ils vont combler les lacunes avec de faux souvenirs ou même de fausses informations.

Pour déterminer ce qui se passe réellement, nous avons demandé à 489 participants de classer 7 sujets allant du moins jusqu’au plus intéressant. Les sujets étaient le football, la politique, le business, la technologie, les films, la science et la musique pop. On a demandé aux participants s’ils se souvenaient des événements sur 4 choses dans le domaine qu’ils avaient choisi comme le plus intéressant et 4 autres choses sur le domaine le moins intéressant. Dans chaque cas, 3 des 4 événements étaient réels tandis que le dernier était fictif.

Les résultats ont montré que l’intérêt sur un sujet augmente la fréquence d’une mémoire précise sur ce sujet. Mais ils ont aussi montré une augmentation des faux souvenirs. 25 % des personnes ont eu un faux souvenir sur le sujet le plus intéressant comparé aux 10 % du sujet le moins intéressant. Mais le plus important est qu’on n’a pas demandé aux participants de déterminer s’ils étaient des experts. Cela signifie que l’augmentation de faux souvenirs n’est pas liée à un sens de responsabilité sur l’expertise sur un sujet.

Une explication possible

L’interprétation de nos résultats soutient l’hypothèse que les faux souvenirs sont des effets secondaires concernant des mécanismes derrière les vrais souvenirs. Plus une personne connait un sujet et plus, il va stocker de souvenirs dans sa mémoire. Quand il rencontre une nouvelle information sur le sujet, alors il peut déclencher des traces de mémoire similaire à celles qu’il a déjà stockées. Cela peut provoquer un sens de familiarité ou de reconnaissance sur la nouvelle information ce qui le convainc qu’il connait déjà cette information.

Voici un exemple. Imaginez que vous vous intéressiez aux ours populaires. Vous lisez des magazines de nature, regardez des documentaires et vous vous abonnez à des Live vidéos sur les ours polaires dans le monde. Un jour, un ami vous parle d’un article de l’année dernière sur un ours polaire qui a été piégé dans les filets d’un chalutier. En dépit du fait que vous n’avez jamais entendu cette histoire, elle va déclencher des souvenirs associés concernant les menaces sur les ours polaires et les problèmes sur le chalutage dans l’Arctique. L’histoire semble familière et vous êtes convaincu que vous avez déjà lu cette information auparavant. Et plus votre connaissance du sujet va augmenter et plus, cela va déclencher des associations avec la mémoire existante.

Notre recherche possède des implications sur la manière dont nous pensons à la mémoire. La plupart des gens sont confiants dans leur mémoire, mais le faux souvenir est bien plus fréquent qu’ils le pensent. Notre résultat est contre-intuitif, car il suggère que plus vous accumulez de connaissances sur un sujet et plus ces connaissances ne seront plus fiables dans votre mémoire.

Traduction d’un article de The Conversation par Clara Green de l’University College Dublin

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *