Proxima Centauri possède des cycles de taches noires similaires au Soleil


  • FrançaisFrançais

  • Proxima Centauri possède des cycles de tâches solaires similaire à notre Soleil même si ce sont 2 étoiles complètement différentes.


    Proxima Centauri possède des cycles d'évolution similaire à notre Soleil même si ce sont 2 étoiles complètement différentes.
    Illustration d'artiste sur l'intérieur d'une étoile comme Proxima Centauri. Crédit : NASA/CXC/M.Weiss

    En aout 2016, les astronomes ont annoncé que notre étoile voisine, Proxima Centauri, possède une planète similaire à la Terre qui est située dans sa zone habitable. À première vue, Proxima Centauri n’a rien à voir avec notre Soleil. C’est une naine rouge froide qui fait un dixième de la masse et un centième de la luminosité de notre étoile. Mais il y a quand même un point commun. Proxima Centauri possède un cycle de taches solaires.

    Les taches solaires sont des taches noires sur la surface d’une étoile où la température est légèrement inférieure que la zone environnante. Ces tâches sont provoquées par des champs magnétiques. Une étoile est composée de gaz ionisé appelé plasma. Les champs magnétiques limitent le flux du plasma et créent des tâches. Les changements dans le champ magnétique peuvent affecter le nombre et la répartition des tâches.

    Notre Soleil possède des cycles de 11 ans. À son minimum, le soleil n’a pas de tâches et au maximum, on peut avoir plus de 100 tâches qui couvrent 1 % de la surface. La nouvelle étude a découvert que Proxima Centauri possède un cycle similaire qui dure 7 ans. Mais son cycle est plus dramatique. Un cinquième de sa surface est couvert par les tâches et elles sont plus grandes par rapport à la taille de Proxima Centauri.

    La détection de ces tâches a été une surprise, car Proxima Centauri possède des couches internes qui sont différentes de notre soleil. La troisième couche externe de notre Soleil subit un mouvement de roulement appelé convection similaire à de l’eau bouillante dans un contenant tandis que l’intérieur du soleil reste relativement stable. Il y a une différence dans la vitesse de rotation entre ces 2 régions. De nombreux astronomes pensent que c’est l’effet de cisaille provenant de cette différence qui génère les champs magnétiques du soleil.

    En revanche, l’intérieur de Proxima Centauri doit être entièrement convectif et l’étoile ne devrait pas avoir de cycle de taches solaires. La découverte de ces cycles montre que nous ne comprenons pas encore correctement la génération des champs magnétiques des étoiles. Cependant, ces taches solaires n’indiquent pas la possibilité de la vie sur Proxima b. Les vents et les éruptions solaires peuvent décaper toute son atmosphère et le résultat est que Proxima b serait similaire à notre lune.

    Source : Monthly Notices of the Royal Astronomical Society

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *