Le « bison de Higgs » était un hybride entre un bison et une vache


  • FrançaisFrançais

  • Des analyses génétiques révèlent qu’une étrange créature bovine peinte pendant l’âge de glace est en réalité un hybride entre un bison et une vache.


    Des analyses génétiques révèlent qu'une étrange créature bovine peinte pendant l'âge de glace est en réalité un hybride entre un bison et une vache.

    Depuis une décennie, des chercheurs se posaient des questions sur les analyses génétiques d’une créature qui a été peinte pendant l’âge de glace. L’analyse génétique montrait que cette créature appartenait à une espèce inconnue qui était éteinte. Ce bison de Higgs, en référence au boson de Higgs qui a été découvert au LHC après 48 ans de spéculations, révèle enfin ses mystères.

    Les peintures rupestres européennes décrivent 2 types de bison, le premier avec de longues cornes, une bosse large et des quartiers avant robustes. Le second avait des cornes courtes et une petite bosse. Le premier était plus fréquent dans les peintures des grottes il y a 22 000 ans tandis que le second est apparu dans ces peintures il y a 17 000 ans.

    Jusqu’à présent, on pensait que les 2 représentations indiquaient un changement dans le style de peinture, car on pensait qu’il n’y avait qu’un seul type de bison qui habitait en Europe à cette époque. Mais le séquençage ADN d’ossements et de dents de 64 anciens bisons ont révélé qu’il y avait une autre espèce. Il y a 120 000 ans, le croisement entre le bison des steppes et les aurochs, qui sont les ancêtres éteints de nos vaches modernes, a créé un animal hybride. Et ces résultats expliquent la différence dans les 2 peintures. Cela explique également pourquoi le bison européen moderne est différent de son homologue américain.

    Des analyses génétiques révèlent qu'une étrange créature bovine peinte pendant l'âge de glace est en réalité un hybride entre un bison et une vache.

    Julien Soubrier de l’université d’Adelaide en Australie et ses collègues ont analysé l’ADN des anciens bisons pour montrer que le bison européen descend du bison hybride. Mais l’analyse de l’ADN des animaux modernes n’était pas suffisante pour comprendre le processus, car ces animaux sont passés par un goulot génétique de 12 individus dans les années 1920 à cause de la chasse et de la perte de l’habitat.

    Selon les chercheurs, le croisement peut se produire entre les bisons et les vaches, mais il est rare que l’espèce hybride survive aussi longtemps. En général, l’hybride disparait au bout de 2 générations ou il est dominé par l’un de ses parents.

    Source : Nature Communications

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *