Les chevaux peuvent demander de l’aide aux hommes face à des problèmes

Une recherche suggère que les chevaux possèdent les capacités cognitives nécessaires pour demander de l’aide aux hommes si c’est nécessaire pour résoudre leurs problèmes.


Une recherche suggère que les chevaux possèdent les capacités cognitives nécessaires pour demander de l'aide aux hommes si c'est nécessaire pour résoudre leurs problèmes.

Monamie RINGHOFER et Shinya YAMAMOTO de la Kobe University Graduate School of Intercultural Studies ont prouvé que les , qui font face à des problèmes insolubles, peuvent demander de l’aide aux hommes avec des signaux visuels et tactiles. L’étude suggère aussi que les chevaux modifient leur comportement de communication en se basant sur la connaissance humaine de la situation. Les résultats sont publiés dans la revue Animal Cognition.1

La communication avec d’autres espèces est un talent précieux dans la survie des . Les chimpanzés, nos plus proches parents sur le plan évolutionnaire, sont spécialement doués pour comprendre les autres. Les études suggèrent que les chimpanzés peuvent distinguer les états de l’attention des autres personnes (voir ou ne pas voir) ainsi que les états de connaissance (connaitre ou ne pas connaitre). Les animaux domestiques possèdent aussi de bonnes capacités de communication, notamment les chiens qui peuvent comprendre certaines expressions et gestes humains. Ces capacités viennent de la domestication.

Depuis qu’ils ont été domestiqués il y a 6 000 ans, les chevaux ont accompagné les humains tout au long de leur histoire allant du transport jusqu’aux animaux de compagnie. L’équitation contribue à améliorer la santé physique et mentale des humains. Les capacités cognitives très développées des chevaux envers les humains expliquent cette collaboration qui dure depuis des millénaires. Mais les preuves scientifiques de cette capacité sont encore rares.

Dans cette étude, les scientifiques ont analysé les capacités cognitivo-sociales des chevaux avec les humains par rapport à une résolution de problème. Par exemple, le fait de mettre de la nourriture dans un endroit qui est inaccessible aux chevaux. L’expérience a été menée dans un club d’équitation de l’université de Kobe et l’expérience a été menée sur 8 chevaux.

Pour la première expérience, l’expérimentateur a caché des carottes dans un seau que le ne pouvait pas atteindre. Les chercheurs ont observé si le cheval envoyait des signaux à son gardien quand celui-ci arrivait sur les liens. Le cheval est resté constamment à côté du gardien en le regardant et en le poussant. Ces comportements se sont produits sur une période beaucoup plus longue comparée à d’autres expériences de contrôle où il n’y avait pas de nourriture cachée. Les résultats montrent que les chevaux peuvent envoyer des signaux visuels et tactiles pour résoudre des problèmes hors de leur portée.

En se basant sur les résultats, la seconde expérience a déterminé si le comportement du cheval changeait selon la connaissance du gardien qu’il y avait de la nourriture cachée. Si le gardien n’avait pas vu la nourriture qu’on était en train de cacher, alors les chevaux ont envoyé beaucoup plus de signaux. Cela démontre que les chevaux sont capables de changer leur comportement selon la connaissance des humains.

Les deux expériences montrent que les chevaux utilisent différents comportements pour demander de l’aide aux humains. Cela suggère aussi des capacités cognitives très développées pour leur permettre de modifier le comportement selon la connaissance de l’humain sur le problème. Et ces capacités viennent sans doute de la domestication. Ce n’est pas la première fois qu’on démontre des capacités cognitives chez les chevaux. On sait que les chevaux comprennent près de 17 types d’émotions comparés aux 27 émotions comprises par l’homme. Et une autre recherche a suggéré que les chevaux sont capables de comprendre des symboles si on les entraine pendant quelques semaines.

Sources

1.
Ringhofer M, Yamamoto S. Domestic horses send signals to humans when they face with an unsolvable task. Anim Cogn. novembre 2016. doi: 10.1007/s10071-016-1056-4

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *