jeudi , 30 mars 2017
Accueil » Science » D’anciens pots de Judée montrent que le champ magnétique terrestre fluctue, mais ne diminue pas

D’anciens pots de Judée montrent que le champ magnétique terrestre fluctue, mais ne diminue pas

Mot-clés: ,

Une nouvelle preuve montre que la force géomagnétique a subi une grosse fluctuation au 8e siècle avant l’ère commune.


D’anciens pots de Judée montrent que le champ magnétique terrestre fluctue, mais ne diminue pas
Albert Einstein considérait que l’origine du champ magnétique terrestre était l’un des 5 problèmes les plus importants en physique. L’affaiblissement du champ géomagnétique, qui s’étend du noyau jusqu’à l’espace, a été enregistré il y a 180 ans et il a soulevé quelques inquiétudes sur l’état de la biosphère. Mais une nouvelle étude publiée dans la revue PNAS par l’université de Tel-Aviv, l’Hebrew University de Jérusalem et l’université de Californie montre qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter.1

Le champ magnétique terrestre fluctue depuis des milliers d’années. Les données obtenues d’une analyse de pots découverts en Judée fournissent des informations sur la force du champ géomagnétique entre le 8e et le 2e siècle avant l’ère commune et on voit une fluctuation assez forte au 8e siècle avant l’ère commune.

La force du champ au 8e siècle avant l’ère commune correspond à des observations précédentes de notre groupe qui ont été publiées en 2009 selon les chercheurs. Ces observations montraient un champ inhabituellement intense pendant le début de l’Âge de Fer et l’une des intensités les plus fortes enregistrées pendant les derniers 100 000 ans selon le Dr Erez Ben-Yosef de l’université de Tel-Aviv et principal analyste de l’étude. Ces découvertes permettent de contextualiser le déclin du champ magnétique. Ce champ baisse et se renforce régulièrement pendant le dernier millénaire.

Plongée dans la structure interne de la planète

Nous pouvons avoir une meilleure image de planète et de sa structure interne en étudiant des intermédiaires comme le champ magnétique. Ce champ s’enfonce à plus de 2800 km à l’intérieur de la partie en liquide située sur le noyau externe de la Terre selon le Dr Ben-Yosef. La nouvelle recherche se base sur une série de 67 pots de céramique judéens qui possède des marques royales datant du 8e et du 2e siècle avant l’ère commune. Cela permet de les dater avec une grande précision. Cette époque correspond à la période Hellenestique en Judée selon ce chercheur. La typologie des impressions, qui correspond aux changements aux entités politiques, est un excellent indicateur pour la datation.

Pour mesurer l’intensité géomagnétique, les chercheurs ont utilisé des espèces de fours paléomagnétiques et un magnétomètre supraconducteur. Les céramiques, la terre ou des briques de boue cuites, le mâchefer de cuivre, n’importe quel matériau qui peut être chauffé et refroidi peut devenir un enregistrement des composants du champ magnétique à cette époque selon le Dr Ben-Yosef. Les céramiques possèdent des petits minéraux, des genres d’enregistreurs magnétiques, qui stockent l’information sur le champ magnétique lorsque l’argile était dans le four. Et on peut étudier le champ magnétique dans le passé en étudiant des artefacts archéologies ou des matières géologiques comme de la lave.

Sources

1.
Ben-Yosef E, Millman M, Shaar R, Tauxe L, Lipschits O. Six centuries of geomagnetic intensity variations recorded by royal Judean stamped jar handles. Proc Natl Acad Sci USA. février 2017:201615797. doi: 10.1073/pnas.1615797114
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG