mardi , 24 octobre 2017

Spéculation : Des sursauts radios rapides “venus d’ailleurs” ?

Si vous ne savez pas expliquer l’origine d’un phénomène, alors il est parfois de bon temps de proposer les idées les plus délirantes. Une recherche suggère une origine extra-terrestre pour les sursauts radio rapides.


Spéculation : Des sursauts radios rapides “venus d’ailleurs” ?
Crédit : M. Weiss/CfA

Les sursauts radios rapides sont excessivement lumineux en tenant compte de leur durée très courte et de leur origine sur de grandes distances et nous n’avons pas encore identifié une source naturelle selon Avi Loeb, théoricien au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics. Une origine artificielle mérite d’être envisagée et testée.1

Comme son nom l’implique, un sursaut radio rapide est un flash de quelques millisecondes provenant d’une émission radio. Découverts la première fois en 2007, on a détecté 2 douzaines de sursauts radios rapides et on estime qu’ils proviennent de galaxies très distantes à des millions d’années-lumières.

Loeb et son co-auteur Manasvi Lingam de l’université d’Harvard ont examiné la possibilité de créer un transmetteur radio suffisamment puissant pour qu’on puisse détecter son signal sur des distances colossales. Ils ont découvert que si le transmetteur était alimenté par le solaire, alors il faudrait une surface qui fait le double de la Terre pour pouvoir balancer une telle énergie solaire. Ce type de construction est en dehors de notre technologie, mais elle est réalisable selon les lois de la physique.

Lingam et Loeb se sont ensuite demandé si un tel transmetteur serait viable d’un point de vue de l’ingénierie ou si l’énergie produite ne fonderait pas immédiatement la structure sous-jacente. Et la conclusion est qu’il faut un système de refroidissement qui fasse aussi le double de la Terre pour réduire la chaleur. Il en faut de la surface…

Mais pourquoi construire un tel instrument ? La meilleure hypothèse est d’alimenter des voiles solaires. L’énergie serait suffisante pour transporter une charge utile d’un million de tonnes. C’est suffisant pour transporter des passagers à travers des distances interstellaires ou même intergalactiques selon Lingam.

Pour alimenter la voile solaire, le transmetteur doit concentrer le rayon d’énergie en continu. Les observateurs sur Terre verraient un Flash très bref parce que la voile, la planète hôte, l’étoile et la galaxie se déplacent relativement par rapport à nous. Le résultat est que le flux balaie le ciel et qu’il pointe dans notre direction pendant des intervalles très courts. Les apparences répétées du sursaut radio rapide, qui ont été observées, mais qu’on ne peut pas expliquer par des événements astrophysiques, peuvent fournir des indices sur son origine artificielle. Loeb admet que ses travaux sont spéculatifs. Et quand on lui demande s’il croit vraiment à une telle bêtise, il répond que la science n’est pas une question de croyances, mais de preuves. Il vaut mieux proposer toutes les hypothèses et d’attendre les données pour confirmer ou non ces hypothèses.

Il est vrai qu’on peut proposer toutes sortes d’hypothèses sur un phénomène inexpliqué, mais il ne faut pas s’enflammer et il faut toujours respecter le rasoir d’Occam. Ce dernier stipule qu’il faut privilégier l’hypothèse la plus plausible et donc, la plus simple avant de partir dans des délires aliens. Cette hypothèse simple ne signifie pas qu’elle est vraie, mais c’est par elle qu’on doit commencer. Et le problème est que ces chercheurs partent directement sur l’hypothèse la plus “excentrique” en disant simplement que puisque le sursaut radio rapide n’est sans doute pas provoqué par un événement astrophysique naturel, alors c’est forcément les aliens. Pour ça, il faudrait qu’on connaisse la totalité des différents phénomènes astrophysiques et notre ignorance sur l’univers est bien plus grande que l’univers lui-même. Ensuite, les sursauts radios rapides ne proviennent pas de la même origine. Cela signifie qu’on a 2 civilisations extra-terrestres qui existeraient dans des galaxies totalement différentes, séparées par des millions d’années-lumières et étrange coïncidence, ils utilisaient la même technologie avec le même type de transmetteur pour envoyer le même type de signal ? #Jesuissceptique.

On peut envisager que ce soit la même civilisation qui sait traverser facilement les distances intergalactiques et qui utilise des voiles solaires pour voyager. Mais quand vous analysez une étude, et qu’elle vous semble remplie de couacs, alors il faut regarder les auteurs. Avi Loeb est l’un des responsables du projet Breakthrough Starshot qui veut envoyer des sondes miniatures alimentées par des voiles solaires vers Alpha Centauri. Donc, il est normal qu’il fasse sa promotion sur les voiles solaires. On peut dire que ça ne va pas plus loin que ça.

Sources

1.
Lingam M, Loeb A. Fast Radio Bursts from Extragalactic Light Sails. ApJ. 2017;837(2):L23. doi: 10.3847/2041-8213/aa633e
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG