Médias : 40 % de microagressions en plus contre les athlètes féminines

Une étude démontre une augmentation des microagressions contre les athlètes féminines par les médias. Le racisme et le sexisme sont plus forts contre les sportives de couleur.


Une étude démontre une augmentation des microagressions contre les athlètes féminines par les médias. Le racisme et le sexisme sont plus forts contre les sportives de couleur.

Pendant longtemps, les athlètes féminines ont souffert de microagressions de la part des médias et du public tels que le racisme, le sexisme, le dédain des prouesses athlétiques et les blagues sexuelles. Désormais, des chercheurs de l’École de journalisme de l’Université du Missouri ont constaté que les microagressions contre les athlètes féminines dans les médias ont augmenté de près de 40 % depuis les Jeux olympiques d’été de 2012 aux Jeux olympiques d’été de 2016. Cynthia Frisby, professeure agrégée de communication stratégique à Mizzou, a également découvert des signes d’augmentation des microagressions contre les athlètes féminines de couleur par rapport aux athlètes féminines blanches.

Cynthia Frisby et l’auteure principale Kara Allen ont analysé 723 articles de journaux et de magazines couvrant les Jeux olympiques de 2012 et 2016. Dans la couverture des Jeux olympiques de 2012, les chercheurs ont identifié 69 microagressions contre les athlètes féminines. Dans la couverture olympique de 2016, les chercheurs ont trouvé 96 cas de microagressions contre les athlètes féminines. Ces microagressions comprenaient 4 cas d’objectification sexuelle, 26 cas de traitement des femmes comme des personnes de seconde zone, 44 cas de langage raciste, sexiste ou de blagues, 61 cas de rôles restrictifs de genre et 30 cas de concentration sur les types et les formes des corps physiques. Les chercheurs ont également découvert des microagressions en augmentation contre les athlètes féminines qui jouent aux sports masculins tels que le basketball, le dynamophilie et la lutte.

Dans une autre étude, Frisby a analysé 643 articles d’actualité sur les joueuses de tennis de classe mondiale comme Serena Williams ou Angelique Kerber pour déterminer si les athlètes féminines de couleur souffrent de microagressions différentes de la part des médias par rapport aux athlètes féminines blanches.1 Frisby a trouvé 758 cas de microagressions contre Serena Williams, à cause de sa couleur de peau, alors qu’elle n’a trouvé que 18 microagressions contre Kerber qui est blanche.

Nous espérons que nous progressons en tant que société vers l’inclusion et l’acceptation, mais en examinant les données sur la façon dont les médias couvrent les événements liés au sport féminin, il est évident que nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir selon Frisby. Nous savons depuis longtemps que les athlètes féminines subissent souvent des discriminations et d’autres microagressions, mais maintenant que nous disposons de données statistiques, nous pouvons les utiliser pour éduquer les médias et le public sur la façon d’éviter certaines de ces pratiques.

Source : Journal of Mass Communication and Journalism (http://dx.doi.org/10.4172/2165-7912.1000334)

Sources

1.
Frisby CM. Delay of Game: A Content Analysis of Coverage of Black Male Athletes by Magazines and News Websites 2002-2012. AJC. 2016;04(04):89-102. doi: 10.4236/ajc.2016.44009

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *