jeudi , 23 novembre 2017

Les origines austronésienne et africaines des Malgaches

Une recherche suggère une ascendance africaine et austronésienne des Malgaches. Tous les habitants de Madagascar partagent cette ascendance, mais les effets sont plus variables selon les zones géographiques.


Les origines austronésienne et africaines des Malgaches
Les chercheurs ont utilisé des méthodes génétiques pour retracer l’origine des Malgaches selon une étude publiée dans PNAS.1 Les études génétiques, linguistiques et culturelles précédentes ont montré une ascendance africaine et de l’Asie du sud-est. Mais on ignore quand, où et comment ces deux ascendances se sont combiné, notamment par rapport au rôle central de l’ascendance sur la société malgache.

Thierry Letellier et ses collègues ont collecté de l’ADN génomique et mitochondrial de plus de 2 700 individus avec une moyenne d’âge de 67 ans qui représente 257 villages de Madagascar. Même si l’ADN mitochondrial montre des contributions égales des lignées africaines et asiatiques, les lignées africaines sont plus fréquentes sur les chromosomes Y indiquant une prédominance des hommes sur l’ascendance africaine. Le ratio de l’ascendance africaine/asiatique varie également sur le plan géographique. L’ascendance asiatique prédomine dans les hauts plateaux du centre tandis que l’ascendance africaine est plus prédominante sur les côtes. Ces résultats suggèrent un mélange qui s’est produit de manière hétérogène à travers Madagascar et montre le fait que les populations africaines et asiatiques ont colonisé le pays de manière indépendante.

Les auteurs estiment que le mélange s’est produit récemment allant de 500 à 900 ans auparavant. Cependant, on a également un regroupement géographique indépendant de l’ascendance asiatique/africaine. Cela suggère que la séparation géographique peut produire des différences génétiques détectables dans les populations humaines en l’espace de quelques siècles. On peut dire que tous les Malgaches partagent une ascendance austronésienne et bantoue, mais que ce mélange des lignées est assez remarquable. Aujourd’hui, les populations austronésiennes et bantoues sont séparées par plus de 8 000 km. Les résultats suggèrent que les populations austronésiennes sont arrivées avant les populations africaines, mais les dates montrent uniquement les ancêtres les plus anciens. Sur l’ascendance asiatique, les données génétiques montrent un lien assez fort avec les peuples du sud de Bornéo, notamment les populations Ma’anyan dont la langue est très similaire si on le compare avec le Merina (langue parlée par les habitants des hauts plateaux du centre).

Sources

1.
Pierron D, Heiske M, Razafindrazaka H, et al. Genomic landscape of human diversity across Madagascar. Proc Natl Acad Sci USA. July 2017:201704906. doi: 10.1073/pnas.1704906114
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Jacqueline Charpentier

mm

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d’emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l’actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG