L’enveloppe des graines de l’avocat : Un potentiel médical et industriel

Les chercheurs rapportent que l’enveloppe des graines du fruit de l’avocat possède de nombreux composants qu’on pourrait utiliser en médecine et dans l’industrie.



La partie la moins appréciée du fruit de l’avocat pourrait bientôt devenir celle qui est la plus recherchée. Dans leur étude, les scientifiques rapportent que l’enveloppe des graines d’avocat, qui sont habituellement éliminées avec la , possède une pléthore de composés chimiques. Ils estiment que ces composés pourraient être utilisés pour traiter de nombreuses maladies handicapantes ainsi que pour améliorer les cosmétiques, les parfums et d’autres biens de consommation.

Les chercheurs ont présenté leurs travaux pendant la 254e réunion nationale de l’American Chemical Society (ACS). Les enveloppes de graines d’avocat qu’on a tendance à jeter pourraient nous offrir des composés médicinaux contre de nombreuses maladies telles que le cancer ou les maladies cardiaques selon Debasish Bandyopadhyay. Nos résultats suggèrent également que ces coques de graines sont une source potentielle de produits chimiques utilisés dans les plastiques et d’autres produits industriels.

L'enveloppe des graines du fruit de l'avocat possède de nombreux composés chimiques qu'on pourrait utiliser en médecine et dans l'industrie - Crédit : Debasish Bandyopadhyay

L’enveloppe des graines du fruit de l’avocat possède de nombreux composés chimiques qu’on pourrait utiliser en médecine et dans l’industrie – Crédit : Debasish Bandyopadhyay

Au , près de 5 millions de tonnes d’avocats sont produites dans le monde entier chaque année. Les Américains consomment près de 861 000 tonnes chaque année selon le Hass Avocado Board. Dans la plupart des cas, on consomme la chair du fruit de l’avocat et on jette la graine. Certains fabricants d’huile comestible extraient l’huile des graines, mais ils suppriment l’enveloppe entourant la graine avant de procéder au traitement. Bandyopadhyay et ses étudiants Valérie Cano, Orlando Castillo, Daniel Villicana et Thomas Eubanks à l’University of Texas Rio Grande Valley ont cherché à en savoir plus sur les composants de cette enveloppe de graines d’avocat.

Les chercheurs ont broyé environ 300 enveloppes de graines d’avocat séchées dans environ 500 grammes de poudre. Après un traitement supplémentaire, la poudre a fourni environ trois cuillères à café d’huile de graisse et un peu plus de 28 grammes de cire de graine. À l’aide de la chromatographie en phase gazeuse, l’équipe a découvert 116 composés dans l’huile et 16 dans la cire. Et de nombreux de ces composés ne se trouvent pas dans les graines.

Parmi les composants dans l’huile, on trouve l’alcool de béhényle (également appelé ) qui est un ingrédient important utilisé dans les antiviraux, l’héptacosane qui pourrait inhiber la croissance des cellules tumorales et l’ qui augmente la lipoprotéine de haute densité (appelée HDL) qui pourrait réduire le risque d’athérosclérose.

Dans la cire, les chercheurs ont détecté le Phtalate de benzyle et de butyle qui est un plastifiant utilisé pour favoriser la flexibilité dans de nombreux produits synthétiques allant des rideaux de douche jusqu’aux dispositifs médicaux, le phtalate de bis(2-éthylhexyle) qui est utilisé en cosmétique et l’hydroxytoluène butylé (BHT) qui est un additif alimentaire. Dans le futur, Bandyopadhyay espère que son équipe pourra modifier plusieurs de ces composés naturels afin qu’ils puissent être utilisés pour créer de meilleurs médicaments avec moins d’effets secondaires.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *