samedi , 20 janvier 2018

Discrimination envers les femmes et les minorités ethniques dans les métiers du STEM

Une enquête du Pew Center révèle que la discrimination envers les femmes dans les métiers du STEM, notamment en informatique est toujours aussi importante. La discrimination envers les minorités ethniques est également considérable.


Discrimination envers les femmes et les minorités ethniques dans les métiers du STEM
La moitié des femmes travaillant dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM) ont déclaré avoir été victimes de discrimination sexuelle au travail selon une nouvelle étude du Pew Research Center qui examine les expériences des gens et des minorités ethniques sur le lieu de travail dans les professions STEM. La proportion de femmes dans les STEM, signalant la discrimination sexuelle au travail est plus élevée parmi ceux qui travaillent dans des lieux de travail majoritairement masculins (78 %), ceux qui travaillent dans l’informatique (74 %) et ceux qui détiennent un diplôme de troisième cycle (62 %).

Une discrimination accrue contre les femmes dans les métiers du STEM

Comparées aux femmes travaillant dans des domaines autres que les STEM, les femmes dans les STEM sont plus susceptibles de rapporter qu’elles ont subi une discrimination liée au genre sur le lieu de travail (50 % contre 41 %). Mais sur d’autres aspects, les femmes occupant des emplois dans les STEM sont confrontées à des défis qui font écho aux nombreuses femmes qui travaillent dans des postes autres que dans les STEM. Par exemple, les deux sont également susceptibles de rapporter avoir été victimes de harcèlement sexuel au travail (22 %) et les deux groupes sont moins enclins que leurs homologues masculins à penser que les femmes sont habituellement traitées équitablement en matière de promotion et d’avancement.

Le sondage national représentatif de 4 914 adultes américains a inclus 2 344 travailleurs dans des emplois dans les STEM pour parler des problèmes rencontrés par les femmes et les minorités dans les emplois du STEM. L’enquête s’est étalée du 11 juillet au 10 août 2017 et donc, avant les nombreuses accusations récentes de harcèlement sexuel par des hommes occupant des postes publics. Une analyse du Centre de recherches Pew, qui accompagne les données du Bureau du recensement américain, révèle que le nombre d’emplois dans les STEM a considérablement augmenté, notamment dans les professions liées à l’informatique. Même s’il y a eu des gains significatifs dans la représentation des femmes dans les sciences de la vie et les sciences physiques depuis 1990, la part des femmes travaillant dans les métiers de l’informatique a diminué de 7 %. La représentation dans les emplois STEM a des conséquences sur les revenus des travailleurs, car les employés dans le STEM gagnent significativement plus en moyenne que les travailleurs non STEM ayant une éducation similaire.

À un moment où la communauté STEM a renouvelé son engagement envers la diversité, cette étude révèle que les hommes et les femmes dans les STEM continuent à avoir une expérience différente de travail selon Cary Funk, directrice de la recherche scientifique au Pew Research Center. La moitié des femmes travaillant dans les STEM affirment avoir rencontré une forme de discrimination sexuelle au travail, les femmes, employées dans des établissements de type STEM où les hommes sont plus nombreux que les femmes, sont parmi les plus susceptibles de dire qu’elles voient des inégalités au travail.

Les principales conclusions du rapport

Les femmes travaillant dans les STEM sont plus susceptibles que leurs collègues masculins de rapporter des expériences de discrimination et de considérer le harcèlement sexuel comme un problème au travail.

  • La moitié (50 %) des femmes occupant des emplois dans les STEM ont connu au moins 1 des 8 types de discrimination sexuelle au travail et seulement 19 % des hommes occupant des emplois dans les STEM disent la même chose. Les femmes occupant un emploi dans les STEM rapportent un éventail d’expériences de discrimination incluant le fait d’être traitées comme si elles n’étaient pas compétentes (29 %), gagner moins que leurs homologues masculins pour le même travail (29 %), subir de légères brimades répétées au travail (20 %) et recevoir moins de soutien de la part de hauts dirigeants (18 %).
  • Plus d’un tiers des femmes occupant un poste dans les STEM (36 %) considèrent le harcèlement sexuel sur leur lieu de travail comme étant au moins un petit problème, 28 % des hommes affirmant la même chose. 22 % des femmes dans le STEM disent avoir été victimes de harcèlement sexuel au travail et c’est la même proportion de femmes qui occupent des postes non STEM (22 %).
  • 1 femme sur 5 dans les STEM (20 %) estime que son genre a augmenté la difficulté de la réussite au travail comparativement à 7 % des hommes dans les STEM. Parmi les femmes occupant des emplois dans les STEM qui travaillent dans des milieux majoritairement masculins, ce chiffre atteint 48 %.

Discrimination envers les noirs dans les métiers du STEM

Les Noirs se démarquent des autres travailleurs de STEM pour le pourcentage élevé qui ont déclaré avoir été victimes de discrimination raciale au travail.

  • Les Noirs, occupant un emploi dans les STEM, sont plus susceptibles de rapporter qu’ils ont été victimes de discrimination au travail en raison de leur race ou de leur origine ethnique. Dans l’ensemble, 62 % des Noirs, suivis par 44 % des Asiatiques, 42 % des hispaniques et seulement 13 % des Blancs dans les emplois STEM disent avoir été victimes de l’une des huit formes de discrimination au travail en raison de leur race ou ethnie.
  • 37 % des Noirs occupant des emplois dans les STEM pensent que les Noirs, en tant que groupe, sont généralement traités équitablement lorsqu’ils travaillent pour des opportunités d’avancement et de promotion, 36 % rapportent que les Noirs sont parfois traités équitablement et parfois injustement et 24 % estiment que les Noirs sont habituellement traités injustement lorsqu’ils travaillent à cet égard. En revanche, la plupart des travailleurs STEM blancs (75 %) estiment que les Noirs sont habituellement traités équitablement lorsqu’il s’agit de possibilités d’avancement et de promotion.

Les femmes en informatique sont en baisse de 7 %

La représentation des femmes dans les effectifs des STEM varie considérablement selon les types d’emplois, il a augmenté dans les sciences de la vie et les sciences physiques depuis 1990, mais il a diminué de 7 % dans les emplois informatiques.

L’analyse du Pew Research Center sur les données du Census Bureau américain montre que les femmes représentent la majorité des praticiens et des techniciens de la santé (75 %), mais sont sous-représentées dans d’autres types d’emplois STEM, notamment l’informatique et l’ingénierie. La part des femmes dans les STEM est en grande partie due à la surreprésentation des femmes dans les emplois liés à la santé, le plus grand type d’emploi dans les STEM.

  • Les professions de l’informatique, un type d’emploi comprenant l’informatique, l’analyse de systèmes, le développement de logiciels, la gestion des systèmes d’information et la programmation, ont augmenté de 338 % depuis 1990. La représentation des femmes dans ces emplois a diminué de 32 % en 1990 à 25 % en 2017.
  • Les gains en matière de représentation des femmes, dans les emplois dans les STEM depuis 1990, ont été concentrés chez les femmes titulaires de diplômes supérieurs même si les femmes tendent toujours à être sous-représentées parmi ces travailleurs. Les femmes représentent 41 % de tous les travailleurs STEM titulaires d’un diplôme professionnel ou d’un doctorat tel que M.D, D.S, ou pH. D.

Les travailleurs noirs et hispaniques continuent d’être sous-représentés dans la main-d’oeuvre des STEM. Les Noirs représentent 9 % des travailleurs STEM contre 11 % de l’ensemble de la main-d’?uvre américaine.

Les hispaniques représentent 16 % de la main-d’?uvre américaine, mais seulement 7 % des travailleurs STEM. Comparativement à leur part dans l’ensemble de la main-d’?uvre, les Blancs et les Asiatiques sont surreprésentés dans les STEM.

Les lacunes du STEM dans les écoles primaires et secondaires

La plupart des Américains jugent que l’éducation K-12 en STEM (équivalent de l’école primaire et secondaire) est moyenne ou pire par rapport aux autres pays développés tout comme ceux qui possèdent un diplôme supérieur en STIM.

  • Les Américains donnent des notes relativement faibles à l’enseignement public de la maternelle à la douzième année dans les matières STEM par rapport à d’autres pays développés, 43 % le classent en moyenne, 30 % en dessous de la moyenne et 25 % soit au-dessus de la moyenne soit le meilleur au monde.
  • Par comparaison, les Américains ont une vision plus favorable de l’enseignement supérieur dans les STEM, mais moins de la moitié considèrent les études prégraduées (35 %) ou supérieures (38 %) dans les domaines STEM comme au moins supérieures à la moyenne des autres pays développés.
  • 62 % de ceux qui ont un diplôme de troisième cycle dans un domaine STEM considère l’éducation supérieure des États-Unis dans les STEM est la meilleure dans le monde ou au-dessus de la moyenne par rapport aux autres pays développés. Mais seulement 13 % de ce groupe estiment que l’éducation en STEM est au moins supérieure à la moyenne.

Néanmoins, 75 % des Américains considèrent leurs cours de sciences K-12 comme quelque chose de positif. Les laboratoires de sciences et les expériences d’apprentissage pratiques se démarquent comme un attrait pour ceux qui aimaient les cours de sciences. Parmi ceux qui estiment qu’ils détestaient les cours de sciences au secondaire, 46 % estimaient que l’une des raisons est que ces classes étaient difficiles tandis que 36 % estimaient qu’ils avaient du mal à voir comment de telles cours leur seraient utiles à l’avenir.

Cette analyse repose sur une définition large des effectifs de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM). Les emplois dans les STEM comprennent : les emplois informatiques et mathématiques, l’architecture et l’ingénierie, les sciences de la vie, les sciences physiques et les professionnels de la santé et les techniciens. L’analyse des travailleurs STEM dans l’enquête Pew Research Center comprend également des enseignants de la maternelle à la 12e année ou au niveau postsecondaire avec une spécialité dans l’enseignement des sujets STEM.

Source : http://www.pewsocialtrends.org/2018/01/09/women-and-men-in-stem-often-at-odds-over-workplace-equity/

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 1,00 sur 5)
Loading...

Rejoignez :

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG