Les chutes récentes du marché boursier prédisent une nouvelle Grande Récession

Des signaux faibles sur l’instabilité des marchés financiers prédisent une nouvelle Grande Récession. La question n’est pas de savoir SI, mais QUAND, car on a les mêmes causes de 2008 qui vont produire les mêmes effets.


Des signaux faibles sur l'instabilité des marchés financiers prédisent une nouvelle Grande Récession. La question n'est pas de savoir SI, mais QUAND, car on a les mêmes causes de 2008 qui vont produire les mêmes effets.

Au début du mois de février, les inquiétudes suscitées par l’inflation et la hausse des taux d’intérêt ont plongé les marchés financiers mondiaux dans une frénésie en provoquant la plus forte baisse d’une journée du Dow Jones Industrial Average.1 Les stocks ont récupéré une partie de leurs pertes par la suite.

Un épisode similaire s’est produit exactement 10 ans plus tôt.2 En février 2008, la chute d’un marché obscur a précipité une frénésie de vente similaire.2 À l’époque, cette vente massive était en grande partie méconnue en tant que signe avant-coureur de quelque chose de pire, car le marché boursier s’est rapidement rétabli. Tout comme le monde n’aurait pas dû être complaisant en 2008, nous ne devrions pas l’être aujourd’hui. Les deux événements sont des canaris morts dans une mine de charbon.

Et les deux ont autre chose en commun. L’un et l’autre découlaient des craintes que la hausse des coûts d’emprunt nuirait aux consommateurs endettés, au marché du logement et à l’économie américaine. Notre recherche, qui sera bientôt publiée, montre que les mêmes problèmes, qui ont mené à la plus grande crise financière depuis la Grande Dépression, sont toujours présents aujourd’hui.

Le canari de 2008 dans une mine de charbon

Au milieu des années 2000, l’économie américaine semblait monter en flèche, mais 2 problèmes essentiels se cachaient sous la surface.3 L’endettement excessif des ménages et une bulle immobilière. Une partie du premier problème était que les revenus réels des ménages, corrigés de l’inflation, étaient en réalité inférieurs à ce qu’ils étaient à la fin des années 1990.4 Pour maintenir le niveau de vie, les Américains se sont endettés davantage grâce à des coûts d’emprunt relativement bas et à des normes de souscription médiocres parmi les prêteurs.5 La dette totale des ménages a augmenté de plus de 50 % en passant d’un peu plus de 8 billions de dollars américains en 2004 à 12,69 billions de dollars en 2008.6

Cela nous amène au deuxième problème. La plupart de ces dettes étaient des dettes hypothécaires. La bulle immobilière a fait en sorte qu’elle soit insoutenable, les prix des logements dépassant les revenus ce qui a poussé les banques à trouver des façons créatives de prêter de l’argent qu’elles ne pouvaient finalement pas rembourser.7 8 À peu près au même moment, la Réserve fédérale a commencé à relever les taux d’intérêt, de 2004 à 2006, en rendant le crédit plus cher. Cela a permis de réduire les dépenses de consommation, car une plus grande partie du revenu réel des ménages a été utilisée pour rembourser la dette en ralentissant ainsi la croissance économique et le marché du logement.9

Les prix moyen des logements aux Etats-Unis ont augmenté dans le mois qui a suivi la Grande Récession - Crédit : The Conversation, CC-BY-ND Source: S&P/Case-Shiller U.S. National Home Price Index

Les prix moyen des logements aux Etats-Unis ont augmenté dans le mois qui a suivi la Grande Récession – Crédit : The Conversation, CC-BY-ND Source: S&P/Case-Shiller U.S. National Home Price Index

Une augmentation fracassante des prêts associée à une baisse des revenus

Pour certains observateurs, ce n’était qu’une question de temps avant une récession économique ou pire encore.10 Parmi les premiers signes importants d’une grave détérioration, citons le marché des titres aux enchères qui atteignait environ 330 milliards de dollars à son apogée en 2008.11 Les titres à enchères sont essentiellement des prêts hypothécaires, des prêts étudiants et d’autres dettes à moyen et long terme. En 2008, les courtiers en valeurs mobilières ont tenu des enchères hollandaises hebdomadaires au cours desquelles ces titres à court terme ont changé de mains et les taux d’intérêt ont été fixés après un appel d’offres.12 Les agences de notation leur ont attribué un classement super sécuritaire de AAA.13 14

Au même moment que les prix des logements augmentaient, le revenu médian des ménages américains stagnait. Même s'il y a une légère augmentation, c'est largement insuffisant pour compenser le prix croissant des logements - Crédit : The Conversation, CC-BY-ND Source: Federal Reserve Bank of St. Louis

Au même moment que les prix des logements augmentaient, le revenu médian des ménages américains stagnait. Même s’il y a une légère augmentation, c’est largement insuffisant pour compenser le prix croissant des logements – Crédit : The Conversation, CC-BY-ND Source: Federal Reserve Bank of St. Louis

Les investisseurs les ont appréciés parce qu’ils ont reçu un taux beaucoup plus élevé que les autres titres à court terme assortis de notations AAA.2 Étant donné qu’ils pourraient être vendus rapidement aux investisseurs, les emprunteurs pourraient obtenir des prêts plus facilement. Mais le 7 février 2008, le marché a commencé à se redresser.15 Cela a commencé quand les grandes banques d’investissement, en ayant beaucoup de liquidités en achetant les titres en cas de faiblesse de la demande, ont commencé à reculer parce qu’un nombre croissant de ménages ne pouvaient pas rembourser leurs dettes et que cela commençait à les pénaliser.

Cela a effrayé les investisseurs qui ont senti que quelque chose n’allait pas. À la fin du mois, il n’y avait aucune vente aux enchères et des milliards de dollars en titres ont été gelés. Le marché des titres à enchères reste fermé à ce jour. Quelques mois après sa saisie en février, l’ensemble du marché avait évolué, l’indice Dow Jones atteignant le sommet de l’année en mai. Pourtant, l’événement a fait des vagues dans toute l’économie alors que les investisseurs continuaient à éviter les actifs liés aux prêts hypothécaires.

En septembre 2008, lorsque la banque d’affaires Lehman Brothers s’est effondrée à cause de problèmes avec ces titres, la Grande Récession battait son plein.

Déjà vu ?

Avance rapide jusqu’à aujourd’hui. L’économie s’est surtout remise de la crise financière, le taux de chômage est passé de 10 % en 2009 à 4,1 % en janvier et le revenu médian réel des ménages a atteint un record à la fin de 2016.164

Bonnes nouvelles, non ?

Notre nouvelle recherche montre que ces statistiques à l’apparence rose dissimulent les mêmes problèmes qu’il y a 10 ans. L’endettement excessif des consommateurs (par rapport au revenu) et le logement inabordable.

D’abord, la dette et le revenu. Après une baisse au lendemain de la Grande Récession, la dette atteint de nouveau de nouveaux sommets. Particulièrement inquiétante, la dette des ménages non hypothécaires (prêts étudiants et cartes de crédit) a grimpé rapidement et elle est maintenant de 41 % au-dessus de son sommet précédent de 2008.6 Nous estimons que les paiements d’intérêts sur les ménages non résidents ont réduit le niveau de vie du ménage de 3,1 % depuis 2008. Cela réduit la consommation ou prolonge le cercle vicieux de l’endettement des ménages de plus en plus important.

L'économie américaine a augmenté de 70 % depuis 1984, mais le revenu médian réel n'a quasiment pas bougé pendant cette période - Crédit : The Conversation, CC-BY-ND Source: Federal Reserve Bank of St. Louis

L’économie américaine a augmenté de 70 % depuis 1984, mais le revenu médian réel n’a quasiment pas bougé pendant cette période – Crédit : The Conversation, CC-BY-ND Source: Federal Reserve Bank of St. Louis

De même, la productivité a doublé depuis les années 1980, mais dans le même temps, les salaires par heure n'ont quasiment pas bougé - Crédit : The Conversation, CC-BY-ND Source: EPI analysis of Bureau of Labor Statistics and Bureau of Economic Analysis

De même, la productivité a doublé depuis les années 1980, mais dans le même temps, les salaires par heure n’ont quasiment pas bougé – Crédit : The Conversation, CC-BY-ND Source: EPI analysis of Bureau of Labor Statistics and Bureau of Economic Analysis

Mais il y a pire. Les données sur le revenu ne tiennent pas compte des changements démographiques récents tels que le nombre croissant de ménages multigénérationnels et d’étudiants qui vivent avec leurs parents plus longtemps.17 Nous avons ajusté le revenu du ménage selon la taille de la famille parce que plus de personnes vivant ensemble ont besoin de plus d’argent pour atteindre le même niveau de vie. Nos données montrent que cela a abaissé le niveau de vie moyen de 3,3 %. Et c’est en plus de la baisse de 3,1 % due à des paiements d’intérêts plus élevés sur la dette non hypothécaire.

Deuxièmement, même s’il n’y a pas de grande bulle immobilière en 2018, le problème fondamental est le même qu’il y a dix ans. Les personnes ayant un revenu moyen n’ont pas les moyens d’acheter et de vivre dans une maison à prix moyen. Les faibles taux d’intérêt ont aidé le marché du logement à se redresser, mais ils ont également contribué à faire monter les prix à des niveaux records.18

Tout comme avant la crise de 2008, les revenus n’ont pas suivi le rythme des prix des maisons.19 Trop de gens n’ont pas les moyens d’acheter une maison.

Les nuages noirs qui prédisent un ouragan financier

Alors qu’est-ce que tout cela veut dire ?

Les prix des logements et la dette des consommateurs sont à nouveau à des niveaux records et la Fed a régulièrement augmenté les coûts d’emprunt de référence depuis plus d’un an maintenant. On s’attend à ce que la banque centrale accélère le processus parce que la récente réduction d’impôt est susceptible de provoquer une hausse de l’inflation en obligeant la Fed à relever les taux d’intérêt pour calmer les choses.20 Cela nuira au marché du logement en étouffant davantage les propriétaires et en augmentant la difficulté de payer leurs hypothèques et de rembourser d’autres dettes.

Dans le même temps, les revenus n’ont augmenté que modestement et, comme le montre notre étude, les ménages américains moyens ont un pouvoir d’achat de 6 à 7 % inférieur à ce qu’il était il y a dix ans avant l’effondrement du système financier mondial. On va devoir sacrifier quelque chose. Les ménages peuvent s’endetter davantage pour maintenir leur niveau de vie pendant une courte période ou réduire considérablement leurs dépenses.

Dans les deux cas, l’économie américaine est prête pour une nouvelle récession. Nous croyons que ce n’est pas une question de si. C’est une question de quand ?

Traduction d’un article de The Conversation par Steven Pressman, professeur d’économie à l’université du Colorado et Robert H. Scott III, professeur d’économie et de finance à l’université Monmouth.

Sources

1.
Dow Plunges 1,175, The Biggest Point Drop In History . NPR.org. https://www.npr.org/sections/thetwo-way/2018/02/05/583325123/stocks-extend-losses-with-dow-dropping-more-than-300-points-at-the-open. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
2.
The ARS Debacle: The Forgotten Crisis of 2008. CFA Institute Enterprising Investor. https://blogs.cfainstitute.org/investor/2017/01/31/the-ars-debacle-the-forgotten-crisis-of-2008/. Published January 31, 2017. Accessed March 20, 2018.
3.
Economy Gained Strength In 2006. Washington Post. http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2007/01/31/AR2007013100422.html?referrer=email. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
4.
Real Median Household Income in the United States. fred.stlouisfed.org. https://fred.stlouisfed.org/series/MEHOINUSA672N. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
5.
Effective Federal Funds Rate. fred.stlouisfed.org. https://fred.stlouisfed.org/series/FEDFUNDS. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
6.
HOUSEHOLD DEBT AND CREDIT REPORT (Q4 2017). newyorkfed.org. https://www.newyorkfed.org/microeconomics/hhdc.html. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
7.
THE ST TE OF THE A NATION’S HOUSING 2008. jchs.harvard.edu. http://www.jchs.harvard.edu/sites/jchs.harvard.edu/files/son2008.pdf. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
8.
Connon H. Why Ninja mortgages could wreak havoc. the Guardian. https://www.theguardian.com/business/2007/sep/30/5. Published September 30, 2007. Accessed March 20, 2018.
9.
Gross Domestic Product. fred.stlouisfed.org. https://fred.stlouisfed.org/series/GDP. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
10.
Steve Keen’s Monthly Debt Report November 2006 – “The Recession We Can’t Avoid?” keenomics. http://keenomics.s3.amazonaws.com/debtdeflation_media/2007/03/SteveKeenDebtReportNovember2006.pdf. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
11.
United States: Auction-Rate Securities: Bidder´s Remorse? “A Primer.” mondaq. http://www.mondaq.com/unitedstates/x/60418/securitization+structured+finance/AuctionRate+Securities+Bidders+Remorse+A+Primer. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
12.
Momoh O. Dutch Auction. Investopedia. https://www.investopedia.com/terms/d/dutchauction.asp. Published November 26, 2003. Accessed March 20, 2018.
13.
Doherty J. The Sad Story of Auction-Rate Securities. barrons. https://www.barrons.com/articles/SB121159302439419325. Published May 27, 2008. Accessed March 20, 2018.
14.
Staff I. AAA. Investopedia. https://www.investopedia.com/terms/a/aaa.asp. Published November 16, 2003. Accessed March 20, 2018.
15.
Auction-Rate Securities . fas.org. https://fas.org/sgp/crs/misc/RL34672.pdf. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
16.
Labor Force Statistics from the Current Population Survey. data.bls.gov. https://data.bls.gov/timeseries/LNS14000000. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
17.
It’s becoming more common for young adults to live at home – and for longer stretches. Pew Research Center. http://www.pewresearch.org/fact-tank/2017/05/05/its-becoming-more-common-for-young-adults-to-live-at-home-and-for-longer-stretches/. Published May 5, 2017. Accessed March 20, 2018.
18.
U.S. home prices reach record high for 6th straight month. USA TODAY. https://www.usatoday.com/story/money/2017/07/25/u-s-home-prices-reach-record-high-6th-straight-month/507808001. Published March 20, 2018. Accessed March 20, 2018.
19.
J. Belvedere M. Real estate economist: Home prices are increasing twice as fast as income growth. CNBC. https://www.cnbc.com/2018/03/13/economist-home-prices-are-increasing-twice-as-fast-as-income-growth.html. Published March 13, 2018. Accessed March 20, 2018.
20.
Liesman S. Fed will be forced to raise rates more rapidly than expected because of accelerating economy, survey says. CNBC. https://www.cnbc.com/2018/01/30/fed-will-be-forced-to-raise-rates-more-rapidly-than-expected-cnbc-fed-survey.html. Published February 27, 2018. Accessed March 20, 2018.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *