mardi , 24 avril 2018

Les jeunes veulent remplacer le capitalisme, mais par quoi ?

Les jeunes américains rejettent de plus en plus le capitalisme dans sa version actuelle et ils défendent une nouvelle forme de capitalisme avec des exemples tels que des entreprises qui sont détenus par leurs employés.


Les jeunes veulent remplacer le capitalisme, mais par quoi ?
Les jeunes d’aujourd’hui sont de plus en plus mécontents de la façon dont leurs aînés dirigent le monde.1 Leur colère a été exprimée récemment lorsque des milliers d’adolescents et d’autres personnes à travers le pays ont manifesté le 24 mars pour exiger plus de contrôle des armes à feu, un peu plus d’un mois après qu’une douzaine de leurs pairs aient été tués dans une école secondaire de Parkland.2 3

Mais il y a de plus en plus de preuves que les jeunes adultes d’aujourd’hui, âgés de 18 à 29 ans, sont fortement insatisfaits des autres aspects fondamentaux de notre système politique et économique. Plus précisément, un nombre croissant de jeunes rejettent le capitalisme.

Des manifestations pour réguler les armes à feu à Cincinnati - Crédit : AP Photo/John Minchillo

Des manifestations pour réguler les armes à feu à Cincinnati – Crédit : AP Photo/John Minchillo

Cela nous a amenés, un sociologue et un économiste, à nous demander comment les jeunes pourraient refondre le système économique s’ils le pouvaient. La réponse, basée sur de récents sondages, devrait inciter n’importe quel politicien du statu quo à repenser sérieusement ses politiques économiques.

Rejet du capitalisme

Nous voulions d’abord mieux comprendre ce que les jeunes pensent du système économique actuel. Nous avons donc commencé par examiner une enquête troublante de l’Université Harvard en 2016 qui a révélé que 51 % des jeunes Américains âgés de 18 à 29 ans ne soutiennent plus le capitalisme.4 Seulement 42 % l’ont soutenu alors que seulement 19 % étaient prêts à se dire capitalistes.

En 2015, seuls 25 % des jeunes américains se considéraient comme étant capitalistes - Crédit : The Conversation, CC-BY-ND. Research by Joseph Blasi and Douglas Kruse. Data provided by The Roper Center for Public Opinion Research. Source: Peter Hart Poll (1975), Gallup Poll (2010), Princeton Survey Research Associates for the Pew Research Center (2010), Institute of Politics Poll (2015), Institute of Politics Poll (2016)

En 2015, seuls 25 % des jeunes américains se considéraient comme étant capitalistes – Crédit : The Conversation, CC-BY-ND. Research by Joseph Blasi and Douglas Kruse. Data provided by The Roper Center for Public Opinion Research. Source: Peter Hart Poll (1975), Gallup Poll (2010), Princeton Survey Research Associates for the Pew Research Center (2010), Institute of Politics Poll (2015), Institute of Politics Poll (2016)

S’il est vrai que les jeunes de toutes les générations tendent à avoir moins de soutien pour les systèmes économiques et politiques en place et ont tendance à changer d’avis à mesure qu’ils vieillissent, les sondages antérieurs suggèrent qu’il s’agit d’un phénomène nouveau particulièrement ressenti par les jeunes d’aujourd’hui. Un sondage Gallop de 2010 a montré que seulement 38 % des jeunes avaient une vision négative du capitalisme, et ce juste après la pire crise financière et économique depuis la Grande Dépression, qui a particulièrement frappé les jeunes.56

Mais pas de socialisme à la place

Que pouvons-nous faire de ces données ? Est-ce que les jeunes préfèrent le socialisme, dans lequel le gouvernement régule et intervient plus activement dans l’économie et restreint le choix individuel ? C’est vague. Le sondage de Harvard a montré que seulement 33 % ont déclaré qu’ils favorisaient le socialisme. Un sondage séparé, mené en 2015 par Reason-Rupe, un institut conservateur, a révélé que les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans ont une vision légèrement plus favorable du socialisme que le capitalisme.7

Leurs points de vue contrastent nettement avec ceux de leurs pairs plus âgés, qui disent systématiquement aux sondeurs qu’ils préfèrent le capitalisme d’autant plus qu’ils vieillissent. Pourtant, la part de l’ensemble de la population qui remet en question les principaux préceptes du capitalisme est la plus élevée en 80 ans de sondages sur le sujet.

Des opinions négatives envers le capitalisme continuent de croitre ces dernières années - Crédit : The Conversation, CC-BY-ND. Research by Joseph Blasi and Douglas Kruse. Data provided by The Roper Center for Public Opinion Research

Des opinions négatives envers le capitalisme continuent de croitre ces dernières années – Crédit : The Conversation, CC-BY-ND. Research by Joseph Blasi and Douglas Kruse. Data provided by The Roper Center for Public Opinion Research

Certes, les questionnaires que les sondeurs posent aux Américains varient considérablement d’un sondage à l’autre et la taille des échantillons n’est pas toujours assez grande pour tirer des conclusions définitives. Tout de même, les données suggèrent que les jeunes d’aujourd’hui font partie d’une avant-garde d’Américains perdant la foi dans le capitalisme et prête à embrasser quelque chose de nouveau.

Mais que veulent les jeunes ?

Donc, si les jeunes rejettent de plus en plus le capitalisme, mais sont ambivalents à propos du socialisme, que veulent-ils ? Pour y répondre, nous devons explorer ce que les jeunes n’aiment pas dans le capitalisme.

Un groupe de suivi de l’étude de Harvard a conclu que beaucoup de ces jeunes estimaient que le capitalisme était injuste et laissait les gens derrière malgré leur travail acharné.1 Un sondage mené en 2012 par le Pew Research Center a révélé que 71 % des 18-34 ans perçoivent de forts conflits entre les riches et les pauvres dans la société américaine.8

Une majorité de jeunes ont déclaré que ceux qui sont riches le sont parce qu’ils connaissaient les bonnes personnes ou sont nés dans des familles aisées. Ces opinions sur l’inégalité inhérente au système économique américain sont valables pour les républicains, démocrates, indépendants, conservateurs, modérés et libéraux. Pour nous, cela suggère que la raison critique pour laquelle les jeunes ont perdu la foi dans le capitalisme est qu’il a perdu sa capacité à être juste. Mais ils ne semblent pas penser qu’un système alternatif tel que le socialisme puisse résoudre le problème.

Des entreprises appartenant à leurs employés

Au contraire, nous pouvons commencer à reconstituer ce qui pourrait fonctionner selon les jeunes. En examinant un sondage réalisé en 2015 par Public Policy Polling, qui demandait aux participants leurs opinions sur les entreprises appartenant à leurs employés et l’intervention du gouvernement pour les encourager.9 Le sondage a révélé que 75 % des 18-29 ans soutiennent cette forme d’entreprise, bien plus que toutes les autres catégories d’âge tandis que 83 % ont déclaré que les entreprises appartenant à leurs employés font partie de la culture américaine au même titre que la tarte aux pommes, les hot-dogs et le baseball.

Donc, ces sondages suggèrent d’une certaine manière que les jeunes ne veulent pas moins de capitalisme, ils en veulent plus. Ils veulent simplement s’assurer que le partage est plus large, par exemple en permettant à plus d’entre nous de devenir des capitalistes et de partager la richesse que nous créons collectivement. En tant que professeurs qui rencontrent quotidiennement cette génération dans nos salles de classe, nous avons été surpris par le fort soutien de ces concepts dans nos cours collégiaux sur l’économie et la gouvernance d’entreprise.

En 2010, 48 % des américains âgés de 18 à 29 ans avaient une opinion négative du capitalisme - Crédit : The Conversation, CC-BY-ND. Research by Joseph Blasi and Douglas Kruse. Data provided by The Roper Center for Public Opinion Research. 1975 Peter Hart poll is from the American Public Opinion and Economic Democracy.

En 2010, 48 % des américains âgés de 18 à 29 ans avaient une opinion négative du capitalisme – Crédit : The Conversation, CC-BY-ND. Research by Joseph Blasi and Douglas Kruse. Data provided by The Roper Center for Public Opinion Research. 1975 Peter Hart poll is from the American Public Opinion and Economic Democracy.

D’autres enquêtes suggèrent que le désir d’une forme plus inclusive du capitalisme est de plus en plus répandu. Un sondage Gallup State of the American Workplace de 2016 a révélé que 40 % de tous les travailleurs américains quitteraient leur entreprise pour travailler pour un employeur qui partage les profits.10

Et il devient de plus en plus facile de le faire, car de plus en plus d’entreprises aux États-Unis adoptent l’actionnariat salarié sous une forme ou une autre, certaines attirées par sa capacité à réduire le chiffre d’affaires et à améliorer la performance économique.1112  Et en 2017, une entreprise a démarré dans la Silicon Valley en offrant la certification d’entreprises détenues par les employés pour construire une économie détenue par les employés.13

Une nouvelle vague pour l’économie

Ce que les Américains ont vu le 24 mars était une nouvelle force politique énergique, dynamique et puissante en Amérique. En ce moment, cette force se concentre sur les armes à feu. Mais cette force peut tourner son attention vers la structure des entreprises et un système économique qui a conduit à des niveaux d’inégalité toujours plus grands.

Tout comme les législateurs voudront peut-être repenser leur point de vue sur les droits des armes à feu, ils voudront peut-être commencer à réexaminer leur compréhension de ce à quoi le capitalisme est censé ressembler.

Traduction d’un article sur The Conversation par Joseph Blasi, professeur et directeur de l’Institute for the Study of Employee Ownership and Profit Sharing à l’université Rutgers et Douglas L. Kruse, professeur et doyen associé pour les affaires académiques à l’université de Rutgers.

Sources

1.
Max Ehrenfreund B. A majority of millennials now reject capitalism, poll shows. Washington Post. https://www.washingtonpost.com/news/wonk/wp/2016/04/26/a-majority-of-millennials-now-reject-capitalism-poll-shows/?utm_term=.e8f05f5285ed. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
2.
The March for Our Lives, explained. vox.com. https://www.vox.com/2018/3/19/17139654/march-for-our-lives-dc-march-24-protest. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
3.
Levenson and Joe Sterling, CNN E. These are the victims of the Florida school shooting. CNN. https://www.cnn.com/2018/02/15/us/florida-shooting-victims-school/index.html. Published February 15, 2018. Accessed April 4, 2018.
4.
Survey of Young Americans’ Attitudes toward Politics and Public Service 29th Edition: March 18 – April 3, 2016. iop.harvard.edu. http://iop.harvard.edu/sites/default/files/content/160423_Harvard%20IOP_Spring%202016_TOPLINE_u.pdf. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
5.
An Enduring Culture of Free Enterprise. aei.org. http://www.aei.org/publication/an-enduring-culture-of-free-enterprise/. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
6.
Young People and the Great Recession. d-nb.info. https://d-nb.info/1011870347/34. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
7.
Reason-Rupe Surveys – Reason.com. Reason.com. http://reason.com/poll. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
8.
Rising Share of Americans See Conflict Between Rich and Poor. Pew Research Center’s Social & Demographic Trends Project. http://www.pewsocialtrends.org/2012/01/11/rising-share-of-americans-see-conflict-between-rich-and-poor/. Published January 11, 2012. Accessed April 4, 2018.
9.
National Survey Results. nceo.org. https://www.nceo.org/assets/pdf/articles/PPP_results_employee_ownership.pdf. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
10.
Inc. G. State of the American Workplace. Gallup.com. http://news.gallup.com/reports/199961/state-american-workplace-report-2017.aspx#aspnetForm. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
11.
Shared Capitalism at Work: Employee Ownership, Profit and Gain Sharing, and Broad-based Stock Options. papers.nber.org. http://papers.nber.org/books/krus08-1. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
12.
The Citizen’s Share. yalebooks.yale.edu. https://yalebooks.yale.edu/search/node/blasi. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
13.
Employee-Owned by Ownership Alliance C. About us. certifiedeo.com. https://www.certifiedeo.com/about_us. Published April 4, 2018. Accessed April 4, 2018.
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne : 4,25 sur 5)
Loading...

Rejoignez :


Soutenez-nous financièrement.

Même 1 dollar peut nous aider !

A propos de Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG