Le plus meurtrier des inventeurs au monde : Mikhail Kalachnikov et son AK-47

« Il est tellement facile à utiliser que des enfant pourraient s’en servir et ils le font ». Cette citation du film Seigneur de Guerre montre l’importance de l’arme Kalachnikov alias AK-47 dans la plupart des conflits du 20e siècle jusqu’à nos jours. Un petit historique sur son inventeur, Mikhail Kalachnikov.


L'inventeur avec son arme éponyme - Crédit : AP Photo/Vladimir Vyatkin
L'inventeur avec son arme éponyme - Crédit : AP Photo/Vladimir Vyatkin

Quelle est l’arme la plus meurtrière du 20ème siècle ?

Peut-être pensez-vous d’abord à la bombe atomique, qui aurait tué quelque 200 000 personnes lorsque les États-Unis en ont largué deux sur les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki en 1945.

Mais une autre arme est responsable de beaucoup plus de morts, se chiffrant par millions. C’est le fusil d’assaut , plus connu sous le nom de .

Développés à l’origine dans le secret pour l’armée soviétique, environ 100 millions d’AK-47 et leurs variantes ont été produits à ce jour. Cette arme se trouve maintenant dans le monde entier, notamment entre les mains de nombreux civils américains qui, en 2012, ont acheté autant d’AK-47 que la police et l’armée russe. En tant que médecin, j’ai été témoin de la destruction que cette arme peut causer à la chair humaine.

L’invention de Kalachnikov

Le Russe Mikhail Kalachnikov a inventé l’arme qui porte son nom au milieu du 20ème siècle. Né le 10 novembre 1919, Kalachnikov était mécanicien de chars dans l’armée soviétique pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été blessé lors de l’invasion allemande de l’URSS en 1941.

Après avoir constaté l’avantage concurrentiel des armes à feu de qualité supérieure en Allemagne, Kalachnikov résolut de développer une meilleure arme. Alors qu’il était toujours dans l’armée, il a créé plusieurs modèles qui ont échoués face à ses concurrents avant de produire le premier AK-47.

La plus grande invention de Kalachnikov doit son nom à Automat Kalashnikova 1947, année de sa première production.

En 1949, l’AK-47 devint le fusil d’assaut de l’armée soviétique. Adoptée plus tard par d’autres nations dans le Pacte de Varsovie, l’arme s’est rapidement répandue dans le monde entier, devenant un symbole de révolution dans des contrées aussi lointaines que le Vietnam, l’Afghanistan, la Colombie et le Mozambique, sur lesquelles elle occupe une place prépondérante.

Le drapeau du Mozambique comporte un AK-47 avec une baïonnette attachée, destiné à symboliser la défense et la vigilance  - Crédit : Wikimedia

Le drapeau du Mozambique comporte un AK-47 avec une baïonnette attachée, destiné à symboliser la défense et la vigilance – Crédit : Wikimedia

Au cours de sa longue vie, Kalachnikov a continué à peaufiner son design classique. En 1959, son AKM a commencé à être fabriqué, qui a remplacé le récepteur usiné de l’AK-47 par un récepteur en métal embouti, le rendant à la fois plus léger et moins coûteux à produire. Il a également mis au point la mitraillette PK à cartouche. Les AK-47 modifiés sont toujours en production dans le monde entier.

Les avantages et l’abondance de l’AK-47

Pourquoi l’AK-47 était-il un fusil révolutionnaire ?

Il est relativement peu coûteux à produire, court et léger à transporter, et facile à utiliser, avec peu de recul. Il bénéficie également d’une fiabilité légendaire dans des conditions difficiles allant de la jungle gorgée d’eau aux tempêtes de sable du Moyen-Orient, par temps extrêmement froid et chaud.

Il nécessite également relativement peu d’entretien. Cela provient de son gros piston à gaz et de ses grands espaces entre les pièces mobiles, ce qui l’empêche de se coincer.

Kalachnikov aimait se vanter de la supériorité du fusil sur le fusil M-16 de l’armée américaine. Pendant la guerre du Vietnam, a-t-il déclaré dans une interview de 2007, les soldats américains jettaient leurs M-16 pour s’emparer des AK-47 et des balles sur des soldats vietnamiens morts. Et j’ai entendu dire que les soldats américains en Irak l’utilisent assez souvent.

Un soldat cambodgien porte son fusil AK-47 en 1970 - Crédit : AP

Un soldat cambodgien porte son fusil AK-47 en 1970 – Crédit : AP

L’arme à feu la plus abondante au monde convient également au crime et au terrorisme. Les preneurs d’otages qui ont pris d’assaut le village olympique de Munich en 1972 étaient armés de kalachnikovs et des groupes de meurtriers de masse aux États-Unis ont utilisé des versions semi-automatiques de l’arme lors de meurtres à Stockton, en Californie et à Dallas.

L’armée américaine a joué le rôle de distributeur de l’arme dans les conflits en Afghanistan et en Irak. Avec une durée de vie de 20 à 40 ans, les AK sont facilement transportables et peuvent être réutilisés.

Aujourd’hui, les prix mondiaux se chiffrent souvent à des centaines de dollars, mais certains AK-47 peuvent être achetés pour seulement 50 USD. L’énorme production mondiale de l’arme, en particulier dans les pays à faibles coûts de main-d’œuvre, a entraîné une baisse des prix.

L’héritage de Kalachnikov

Pour ses travaux, l’Union soviétique a décerné à Kalachnikov le prix Staline, l’étoile rouge et l’ordre de Lénine. En 2007, le président Vladimir Poutine a qualifié le fusil Kalachnikov de symbole du génie créatif de notre peuple.

Kalachnikov est mort en tant que héros national en 2013 à l’âge de 94 ans.

Tout au long de sa vie, Kalachnikov a repoussé ses tentatives pour le convaincre de sa culpabilité face au grand nombre de meurtres et de blessures causés par son invention. Il a insisté sur le fait qu’il l’avait développé pour la défense et non pour l’offense.

Une statue de Kalachnikov, représentant l'inventeur brandissant l'un de ses fusils éponymes, se profile à Moscou - Crédit : AP/Pavel Golovkin

Une statue de Kalachnikov, représentant l’inventeur brandissant l’un de ses fusils éponymes, se profile à Moscou – Crédit : AP/Pavel Golovkin

Quand un journaliste a demandé en 2007 comment il pouvait dormir la nuit, il a répondu: Je dors bien. Ce sont les politiciens qui sont à blâmer pour ne pas avoir réussi à trouver un accord et avoir eu recours à la violence.

Pourtant, au cours de la dernière année de sa vie, Kalachnikov a peut-être connu un revirement. Il a écrit une lettre à la tête de l’Église orthodoxe russe pour lui dire: La douleur dans mon âme est insupportable. Je me pose toujours la même question insoluble: si mon fusil d’assaut a coûté la vie à des gens, cela signifie que je suis responsable de leur mort.

L'AK-47 est devenu à la fois un symbole et une arme, comme en témoigne ce pendentif incrusté de diamants qui appartenait autrefois à un présumé fugitif mexicain - Crédit : AP Photo/Dario Lopez Mills

L’AK-47 est devenu à la fois un symbole et une arme, comme en témoigne ce pendentif incrusté de diamants qui appartenait autrefois à un présumé fugitif mexicain – Crédit : AP Photo/Dario Lopez Mills

C’est un débat éternel: qu’est-ce qui tue ? Des fusils ou ceux qui les portent ? Au bas de cette lettre, il l’avait signée avez : Un serviteur de Dieu, l’inventeur .

Traduction d’un article de The Conversation par Richard Gunderman, professeur de médecine à l’université d’Indiana.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

1 réponse

  1. Michel Cartier dit :

    Quand à y être on pourrais imputer à l’inventeur de l’automobile les millions de décès de cette invention,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *