Découverte de pain datant de 4 000 ans avant l’agriculture

Dans un désert dans la Jordanie, les chercheurs rapportent la découverte de restes de pain datant de 14 400 ans, soit 4 000 ans avant l’agriculture. Cela suggère que c’est le processus de fabrication du pain qui a incité à cultiver les céréales et donc, à lancer la révolution agricole.


Dans un désert dans la Jordanie, les chercheurs rapportent la découverte de restes de pain datant de 14 400 ans, soit 4 000 ans avant l'agriculture. Cela suggère que le processus de fabrication du pain qui a incité à cultiver les céréales et donc, à lancer la révolution agricole.

Sur un site archéologique du nord-est de la Jordanie, des chercheurs ont découvert les restes carbonisés d’un pain cuit par des chasseurs-cueilleurs il y a 14 400 ans. C’est la preuve directe la plus ancienne du pain trouvé à ce jour, précédant l’avènement de l’agriculture d’au moins 4 000 ans. Les résultats suggèrent que la production de pain à base de céréales sauvages pourrait avoir encouragé les chasseurs-cueilleurs à cultiver des céréales, contribuant ainsi à la révolution agricole au Néolithique.

Des restes de pain datant de 14 400 ans

Une équipe de chercheurs de l’université de Copenhague, de l’University College London et de l’université de Cambridge ont analysé des restes de nourriture carbonisée provenant d’un site de chasseurs-cueilleurs Natoufiens de 14 400 ans situé dans le désert noir du nord-est de la Jordanie. Les résultats, qui sont publiés dans la revue PNAS, fournissent les premières preuves empiriques pour la production de pain.

Une des structures en pierre du site de Shubayqa 1. La cheminée, où le pain a été découvert, est au milieu - Crédit : Alexis Pantos

Une des structures en pierre du site de Shubayqa 1. La cheminée, où le pain a été découvert, est au milieu – Crédit : Alexis Pantos

La présence de centaines de restes calcinés dans les cheminées de Shubayqa 1 est une découverte exceptionnelle qui nous a permis de caractériser des pratiques alimentaires vieilles de 14 000 ans. Les 24 restes analysés dans cette étude montrent que les ancêtres sauvages des céréales telles que l’orge, l’engrain et l’avoine ont été broyées, tamisés et malaxés avant la cuisson. Les restes sont très similaires aux pains plats non levés identifiés sur plusieurs sites néolithiques et romains en Europe et en Turquie. L’étape suivante consiste à évaluer si la production et la consommation de pain ont influencé l’émergence de la culture et de la domestication des plantes selon Amaia Arranz Otaegui, l’archéobotaniste de l’Université de Copenhague et première auteure de l’étude.

La boulangerie avant l’agriculture

L’archéologue Tobias Richter, de l’Université de Copenhague, qui a dirigé les fouilles à Shubayqa 1 en Jordanie, a expliqué :

Les chasseurs-cueilleurs Natoufiens nous intéressent particulièrement parce qu’ils ont vécu une période de transition où les gens sont devenus plus sédentaires et que leur régime alimentaire a commencé à changer. Les faucilles en silex ainsi que les outils en pierre découverts sur les sites Natoufiens au Levant suggèrent que les gens avaient commencé à exploiter les plantes d’une manière différente et peut-être plus efficace. Mais le pain plat trouvé à Shubayqa 1 est la première preuve de fabrication de pain récupérée jusqu’ici et il montre que la boulangerie a été inventée avant la culture des plantes. Ces données confirment donc certaines de nos idées. Il se peut que la production précoce et extrêmement longue de pain à base de céréales sauvages ait été l’un des principaux moteurs de la révolution agricole qui a suivi la culture des céréales sauvages.

Des restes carbonisés sous le microscope

Les restes d’aliments carbonisés ont été analysés par microscopie électronique dans un laboratoire de l’University College London par la candidate au doctorat Lara Gonzalez Carratero (Institut d’archéologie de l’UCL), spécialiste du pain préhistorique.

Ce n’est pas simple d’identifier du pain ou d’autres produits à base de céréales en archéologie. On a tendance à simplifier la classification sans vraiment la tester par rapport à un critère d’identification. Nous avons établi un nouvel ensemble de critères pour identifier le pain plat. En utilisant la microscopie électronique à balayage, nous avons identifié les microstructures et les particules de chaque aliment carbonisé selon Gonzalez Carratero.

Le pain implique une transformation à forte intensité de main-d’oeuvre qui inclut le décorticage, le broyage des céréales, le pétrissage et la cuisson. Le fait que cela ait été produit avant les méthodes agricoles suggère quelque chose de spécial et le désir d’en faire plus a probablement contribué à cultiver les céréales.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (7 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

1 réponse

  1. 17 juillet 2018

    […] Découverte de pain datant de 4 000 ans avant l’agriculture: […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *