La morphologie et l’histologie des restes incinérés révèlent au moins trois humains aux côtés de restes d’animaux


  • FrançaisFrançais



  • La Tombe de Nestor’s Cup, sépulture célèbre en Italie, ne contient pas un individu décédé, mais plusieurs, selon une étude publiée le 6 octobre 2021 dans la revue en libre accès PLOS ONE par Melania Gigante de l’Université de Padoue, Italie et ses collègues.

    La tombe de Nestor’s Cup est considérée comme l’une des découvertes les plus intrigantes de l’archéologie préclassique méditerranéenne. Officiellement désignée Crémation 168 et datant du 8ème siècle avant notre ère, cette tombe est l’une des centaines découvertes sur le site italien de Pithekoussai. La tombe contient des ossements incinérés, un riche mobilier funéraire et l’exceptionnelle coupe éponyme portant l’une des premières inscriptions grecques connues. Des recherches antérieures ont suggéré que les restes de la tombe appartiennent à un seul jeune humain, mais la question « Qui est enterré avec Nestor’s Cup? » reste une énigme.

    Dans cette étude, Gigante et ses collègues ont effectué des analyses détaillées sur la forme (morphologie) et les tissus (histologie et histomorphométrie) des 195 fragments d’os brûlés dans la tombe. Ils ont déterminé que seuls environ 130 de ces fragments sont humains, tandis qu’au moins 45 appartiennent à des animaux, y compris des chèvres et peut-être des chiens. Parmi les restes humains, les chercheurs ont identifié des tissus osseux caractéristiques de différentes étapes de la vie, indiquant au moins trois individus d’âges différents. C’est la première preuve de plusieurs individus (et non-humains) parmi les restes de la tombe de Nestor’s Cup.

    Ces résultats soulèvent encore plus de questions sur la mystérieuse tombe. Cette étude n’a pas été en mesure de déterminer des détails sur les humains parmi les restes, y compris leur âge au décès ou pourquoi ils ont été enterrés avec la coupe. Quant aux restes d’animaux, les chercheurs soupçonnent qu’ils pourraient avoir été inclus comme nourriture ou compagnons pour le défunt. Cette étude représente l’utilité des données histologiques pour l’examen des lieux de sépulture. Une telle étude pourrait résoudre les énigmes entourant la formation de cette tombe et de sa célèbre coupe.

    Les auteurs ajoutent : « Plus de cinquante ans après sa découverte, la tombe de la coupe de Nestor (île d’Ischia, dans le golfe de Naples, Italie), largement considérée comme l’une des découvertes archéologiques les plus importantes de l’archéologie méditerranéenne préclassique, est de retour dans Notre recherche réécrit l’histoire et l’interprétation archéologique antérieure du tombeau, jetant un nouvel éclairage sur les pratiques funéraires, la culture et la société des immigrants grecs dans l’ancienne Méditerranée occidentale.Notre recherche, qui combine le grand travail d’interprétation archéologique à des savoir-faire en histologie et analyse poussée sur les restes incinérés, marquait un double objectif : d’une part, nous avons pu reconstituer l’ostéobiographie des individus de la tombe 168 à Pithekoussai (premier établissement de colons grecs à l’aube de la Magna Graecia en Italie) , répondant à l’épineuse question : qui/qu’est-ce qui a été enterré avec Nestor’s Cup ?Deuxièmement, nous sommes sûrs que notre étude peut être une nouvelle étape méthodologique vers la reconstruction ction de l’histoire de la vie des personnes dans les temps anciens, même en cas de mauvaise conservation et/ou de complexité de l’assemblage squelettique. »

    Source de l’histoire :

    Matériel fourni par PLO. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.