Le satellite Hitomi nous montre Persée avant de mourir

En mars 2016, le satellite de rayon X Hitomi a subi une erreur logicielle qui a provoqué sa mort. Mais il a quand même eu le temps de détecter l’un des plus grands phénomènes de l’univers.


Le satellite Hitomi a pu cartographier l'énorme quantité de plasma qui circule dans l'Amas de Persée.


On a perdu tout espoir de récupérer le satellite. Mais avant sa mort, la sonde a cartographié l’un des plus grands systèmes météorologiques de l’univers, le plasma en circulation dans un gigantesque amas de galaxies connu comme l’Amas de Persée.

Nous savons que le plasma surchauffé remplit l’espace entre les galaxies dans un amas. Ce matériau tourbillonnant surpasse les étoiles et la matière normale par un facteur de 5. De ce fait, ce plasma est une partie importante de l’univers. Mais il est difficile de le détecter sauf dans les longueurs d’onde en infrarouge. Le satellite Hitomi était l’un des rares à avoir cette sensibilité.

La nouvelle carte montre de gigantesques bourrasques de plasma dont certaines sont plus grandes que la Voie lactée. Au centre de la galaxie centrale, un trou noir actif génère des jets de particules de plasma qui ont une vitesse proche de celle de la lumière. En percutant un gaz plus froid, les jets propulsent des bulles qui sortent de l’amas en dépit de la gravitation très intense. En plus d’expliquer ces flux, les données de Hitomi pourraient aussi permettre de comprendre la manière dont les éléments lourds, formés à l’intérieur des supernovas, se propagent dans l’univers pendant des siècles.

La montagne russe émotionnelle

Persée A au centre de l'Amas de Persée
Persée A au centre de l’Amas de Persée

Au vu de ces découvertes, les scientifiques, ayant suivi la mission Hitomi sont dans une véritable montagne russe émotionnelle. Eugene Churazov de l’International Max Planck Research School en Allemagne est passé par l’excitation du lancement de Hitomi, le désespoir de la panne et maintenant, cette découverte exceptionnelle.

Les observations sur l’Amas de Persée ont été faites dans les 3 à 7 jours après que le satellite ait été lancé. Les chercheurs calibraient encore l’observatoire. Les chercheurs avaient observé cet Amas dès le début pour anticiper des problèmes avec Hitomi. Le satellite a fonctionné pendant très peu de temps, mais les données seront suffisantes pour produire une douzaine de papiers dans les prochains 12 mois. Mais si Hitomi avait fonctionné, alors on aurait pu obtenir bien plus.

Mais Hitomi montre que les détecteurs en rayon X possèdent un énorme potentiel. Les prochains détecteurs en rayon X seront l’ATHENA, un observatoire de l’Agence Spatiale européenne prévu pour 2028 et le Surveyor, une mission proposée par la NASA.

Source : revue Nature (Papier complet via Sci-Hub)

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Rejoignez :


Soutenez-nous financièrement.

Même 1 dollar peut nous aider !

About Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *