Hubble détecte d’énormes « boulets de canon » de gaz d’une étoile

Le télescope Hubble a détecté d’énormes bulles de gaz qui sont propulsés d’une étoile appelée V Hydrae.


Le télescope Hubble a détecté d'énormes bulles de gaz qui sont propulsés d'une étoile appelée V Hydrae.

Le télescope a détecté des bulles de gaz qui sont propulsés par une . Chaque bulle de gaz fait la taille de la planète Mars et la vitesse de la propulsion est extrêmement rapide. Ce canon stellaire balance ses boulets de canon tous les 8,5 ans depuis les 400 dernières années selon les estimations des astronomes.

Et ces boules de feu représentent une énigme pour les astronomes, car le matériel éjecté ne peut pas venir de l’étoile en question appelée . Cette étoile est une géante rouge située à 1200 années-lumières qui a déjà éjecté la moitié de sa masse dans l’espace. Les géantes rouges sont des étoiles en fin de vie. Elles augmentent en taille et elles propulsent leurs couches externes dans l’espace.

La meilleure hypothèse sur ces boulets de canon est qu’ils proviennent d’une étoile compagnon. Selon cette hypothèse, le compagnon possède une orbite elliptique qui le rapproche de la géante rouge tous les 8,5 ans. Quand le compagnon entre dans l’atmosphère supérieure de l’étoile, il avale la matière de cette dernière. Ce matériau forme un disque autour du compagnon qui devient une sorte de plateforme de lancement pour les bulles de gaz qui atteignent une vitesse d’environ 800 000 km par heure.

Et ce système d’étoiles binaires pourrait expliquer de nombreuses formes lumineuses détectées par Hubble autour d’autres étoiles en fin de vie qu’on appelle des nébuleuses planétaires. Une nébuleuse planétaire est une enveloppe de gaz lumineux qui est expulsé par une étoile en fin de vie.

Les observations d’Hubble ces 2 dernières décennies ont révélé une grande complexité et diversité de structures dans les nébuleuses planétaires. Le télescope a capturé des espèces de noeuds de matériaux dans les nuages de gaz qui entoure les étoiles mourantes. Les astronomes ont supposé que ces noeuds sont des jets qui sont éjectés par des disques de matériaux autour d’étoiles compagnons, mais qui ne sont pas visibles dans les images d’Hubble. La plupart des étoiles dans notre Voie lactée sont des membres de systèmes binaires. Mais ces jets restaient un mystère.

C’est pour élucider ce mystère que les chercheurs ont observé l’étoile V Hydrae et qu’ils ont détecté ces monstrueuses bulles de gaz. Ensuite, ils ont créé un modèle qui a suggéré le disque comme la rampe de lancement pour les boulets de canon. Les observations montrent une longue chaine de ces bulles qui suggèrent un processus régulier dans le temps. La bulle la plus lointaine se trouve à plus de 37 milliards de kilomètres de l’étoile, soit une distance plus grande que celle du Soleil et les objets dans la ceinture de Kuiper.

Une autre observation surprenante est que le disque ne propulse pas les bulles dans la même direction tous les 8,5 ans. La direction fait volte-face allant d’un coté à l’autre et d’avant en arrière et c’est sans doute à cause d’une oscillation dans le disque. Les astronomes ont aussi remarqué que V Hydrae est obscurcie tous les 17 ans comme si quelque chose bloquait sa lumière. Les chercheurs suggèrent que c’est à cause du mouvement de va-et-vient du disque qui perturbe le jet. La bulle alterne en passant devant et derrière l’étoile. Ce disque est très stable selon les chercheurs, car il a pu lancer ces bulles de gaz à la même cadence depuis des siècles.

Source : Hubble Site

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

1 réponse

  1. Spatial dit :

    Peut être le spectacle d’une guerre interplanétaire ou le lancement de vaisseaux interstellaires? Je plaisante… quoi que !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *