Comète Tchouri : Pas de vie extra-terrestre, mais juste de la chimie


  • FrançaisFrançais



  • La comète Tchouri ne peut pas posséder de vie extra-terrestre à cause de l’absence d’oxygène. Les phénomènes observés sont juste des réactions chimiques.

    comete-tchouri

    Il y a quelques jours, nous avions publié un article qui décrivait l’hypothèse de 2 chercheurs sur la présence d’une forme de vie extra-terrestre sur la comète Tchouri. Nous devons admettre que nous étions sceptiques lorsque nous avons lu les travaux, mais la possibilité était tellement extraordinaire que nous n’avons pas vérifié correctement nos sources, notamment sur l’un des 2 auteurs de l’hypothèse. Le site Ars Technica propose une vision totalement différente et la conclusion rapide est qu’il est juste impossible qu’il y ait une vie extra-terrestre sur la comète Tchouri. L’auteur d’Ars Technica nous explique qu’il travaille avec de la chimie sous vide et il étudie les radiations ionisantes qui déclenchent les réactions chimiques sur une surface. Et une chose qu’on apprend très rapidement avec ces expériences est qu’une couche de carbone reste une couche de carbone. Les 2 chercheurs qui ont proposé l’hypothèse alien estiment que la comète est recouverte d’une croute noire (du carbone). Au fil de son voyage, la comète Tchouri a accumulé des éléments organiques et étant donné qu’on trouve aussi la présence de la glace, alors les conditions sont réunies pour l’émergence de micro-organisme. Ars Technica estime que c’est juste de la merde. Sans des conditions oxydantes extrêmes (de l’oxygène qui interfère avec un autre élément) et la présence de l’eau, il est impossible de générer des conditions qui soient propices à la vie.

    Sans oxygène, une couche de carbone est juste propice à de la chimie de base

    En fait dans la plupart des cas, il est même difficile d’étudier ce type de couche de carbone. Et n’importe quel chercheur qui sait utiliser un microscope électronique vous dira que le développement du carbone est juste de la nuisance et rien d’autre. Le carbone fausse souvent les observations et c’est devenu un tel problème que les microscopes électroniques sont modifiés afin d’utiliser le carbone comme un arrière-plan pour développer indépendamment les différentes structures qu’on veut observer. Mais un fait méconnu est qu’une couche de carbone n’est pas statique, car elle possède une quantité considérable de variations. Dans un microscope électronique, vous avez un carbone qui est de nature graphitique et il ressemble à de la suie que vous avez sur le moteur de votre voiture. Mais ce n’est pas toujours le cas. Si vous changez les conditions d’exposition, alors vous aurez un carbone qui sera un polymère plus transparent et flexible. Et en changeant encore l’exposition, vous pouvez même avoir un carbone qui ressemble à un diamant. En d’autres termes, le carbone peut se comporter comme s’il subissait des activités propices à la vie si les conditions d’exposition sont respectées.

    Les 2 auteurs se basent sur l’activité géologique de la comète pour faire leur hypothèse de vie extra-terrestre. Mais on a mentionné que le carbone n’est pas quelque chose de statique et qu’il varie énormément surtout dans cette comète qui est constamment exposée à un environnement très corrosif. La comète Tchouri respecte des conditions parfaites pour le développement du carbone, car elle a passé beaucoup de à collecter des molécules organiques dans le système solaire. Les molécules organiques sont quasiment confirmées, mais ces molécules sont exposées à des températures tellement basses qu’elles sont littéralement collées sur la surface. Cela signifie que la comète a simplement collecté les ingrédients pour faire de la chimie de base. La comète Tchouri s’approche du soleil et la température de sa surface va augmenter. Et lorsque ce sera le cas, on aura une augmentation dans la mobilité de sa surface et une pression locale d’hydrocarbures dans une atmosphère qui n’existe quasiment pas. L’intensité du bombardement d’ions et de la radiation ionisante va également augmenter lorsque la comète va atteindre son périhélie (son point le plus proche du soleil). Cela signifie que tout ce qu’on peut voir dans une expérience de laboratoire sera visible à la surface de la comète Tchouri. Avec une telle réaction, le carbone pourra faire croire à n’importe quelle formation de structure, mais ces réactions ne dureront pas longtemps. On peut penser que lorsque la comète va replonger dans les profondeurs de l’espace, elle aura brulé la totalité de son carbone. En conclusion, la comète Tchouri, lorsqu’elle sera proche du soleil, nous donnera peut-être l’occasion de voir des lampes bizarres à base de carbone, mais surement pas une forme de vie.

    Chandra Wickramasinghe, le chercheur obsédé par les extra-terrestres

    Mais les critiques concernent surtout Chandra Wickramasinghe qui est l’un des chercheurs qui a émis l’hypothèse. Ce chercheur a publié plusieurs travaux, mais ses hypothèses sont tellement farfelues qu’il est n’est pas pris au sérieux par la communauté scientifique. Chandra Wickramasinghe affirme que de nombreuses maladies sont d’origine extra-terrestre, notamment le SARS (une forme du Corona Virus). Et Chandra Wickramasinghe est vraiment obsédé par les extra-terrestres, car en 2001, il y avait eu une pluie rouge au Kerala et ce chercheur avait tout de suite déclaré que les composants dans cette pluie étaient d’origine extra-terrestre.

    Et enfin, Chandra Wickramasinghe est aussi connu pour avoir promu le à l’école. Ce chercheur n’a pas promu le créationnisme religieux, mais une forme qu’il a inventée qui s’appelle le Cosmic Parentry qu’on connait aussi comme la Panspermie. Selon cette théorie, l’univers ne peut pas être daté, car il a toujours existé et qu’il est le descendant très évolué des univers précédents. Après, on peut dire qu’on ne peut pas rejeter les théories qui semblent avant-gardistes, mais ce n’est pas le cas avec cette affaire. Et avec la médiatisation à outrance de cette affaire, il est important de faire la part des choses. Si on doit trouver une forme de vie extra-terrestre, on la trouvera sur des planètes qui ont des conditions similaires à la Terre.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Jacqueline Charpentier

    Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *