Un grand astéroïde a explosé au-dessus de l'Atlantique et personne ne l'a remarqué


  • FrançaisFrançais

  • Une boule de feu, plus grande que l’astéroïde qui a frappé la ville de Chelyabinsk en 2013, a explosé au-dessus de l’Atlantique au début de février 2016 et personne ne l’a remarqué. Même la NASA avait un peu de retard et il a fallu que l’armée américaine l’avertisse qu’il y avait un truc qui avait explosé au dessus de l’Atlantique.


    Un astéroïde a explosé au dessus de l'Atlantique en février 2016 et personne ne l'a remarqué incluant la NASA
    Photo d'archive d'une boule de feu datant de 2012

    Nous pensons que nous pouvons prédire tous les déchets spatiaux qui bombardent la Terre, mais en fait, notre planète reçoit 90 tonnes de débris cosmiques chaque jour. Avec une telle quantité, il est facile de manquer même les plus gros morceaux. La preuve est qu’il y a eu un grand astéroïde qui a explosé au dessus de l’Océan Atlantique au début du mois de février 2016. L’explosion s’est produite à 1 000 km des cotes du Brésil et personne ne l’a vu. Il n’y a eu aucun dégât, mais l’astronome Phil Plait a déclaré que cette météorite a explosé au dessus de l’Atlantique avec une puissance équivalente à 12 000 tonnes de TNT. Et les scientifiques de la NASA l’ont su après les informations publiées par l’armée américaine. C’est un peu déconcertant puisque la NASA est censée surveiller ce type d’objet.

    Une fois que ces météorites arrivent dans une portée de 20 à 50 mètres, les explosions de l’impact peuvent rivaliser avec des bombes nucléaires. Heureusement, ces grandes météorites sont très rares et on en voit quelques-unes par siècle. On ne peut pas savoir d’où elles viennent avant qu’elles ne pénètrent dans l’atmosphère. En fait pour être honnête, nous ne sommes pas préparés pour ce type de boule de feu. La boule de feu, qui a frappé la ville de Chelyabinsk en février 2013, avait une puissance de 45 000 tonnes de TNT et elle a blessé 1 000 personnes.

    Mais même si ce type de météorite frappait la terre, les dommages seraient minimaux. On peut remercier notre atmosphère qui pulvérise les plus gros rochers célestes. Si un astéroïde, qui fait plusieurs mètres de diamètre et qui voyage à 100 km par seconde, arrive sur nous, alors l’atmosphère va le transformer en petits débris avant l’impact. Mais cela ne signifie pas qu’on ne risque rien, car les grosses météorites peuvent passer à travers le bouclier atmosphérique de la Terre.

    L’équipe du Near-Earth Object de la NASA a découvert cette météorite de l’Atlantique le 6 février après que l’Armée américaine les ait informés de l’événement. On ignore comment les militaires ont pu connaitre l’information avant la NASA et il est évident que l’armée ne va pas dévoiler ses outils de surveillance. L’Armée n’a pas publié de données sur l’événement et les scientifiques doivent développer des outils similaires pour qu’on puisse exploiter les données de ce type d’événement. Le Near-Earth Object a reçu un boost de financement pour augmenter notre capacité d’observation et de détection.

    Actuellement, on détecte seulement 10 % des astéroïdes de 140 mètres ou plus qui sont proches de la Terre. Mais les scientifiques ne sont pas inquiets. On a une probabilité de 0,01 % de risques qu’un astéroïde dangereux percute la terre dans les 100 prochaines années.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *