vendredi , 15 décembre 2017

Les mythes et réalités du minage d’astéroïdes

On nous dit que le minage d’astéroïde représente des retombées financières d’environ 700 trillions de dollars. Mais cela sous-entend un prisme vraiment étroit qui postule que le minage d’astéroïde sera forcément bénéfique.


Les mythes et réalités du minage d’astéroïdes
Le blog Visual Capitalist nous propose une vision alléchante du minage d’astéroïde.1 Pour notre part, nous sommes très subjectifs sur ce minage, car nous sommes foncièrement contre. Depuis que les États-Unis ont voté une nouvelle loi sur l’exploitation des ressources spatiales, cela revient à mettre les pays en concurrence. En sachant que les lois existaient déjà sur le minage d’astéroïdes, mais que les retombées potentielles devaient revenir à toute l’humanité et non à un seul pays.

Le potentiel minier des astéroïdes

Mais le minage d’astéroïde peut être intéressant pour la bonne et simple raison qu’un seul rocher céleste peut contenir plus de ressources que la quantité de cette même ressource qu’on va extraire annuellement sur Terre. La NASA estime que les corps dans la ceinture d’astéroïde entre Mars et Jupiter contient des ressources équivalentes à 700 trillions de dollars (mille billiards).2 3 Mais tous les astéroïdes ne sont pas exploitables, car il faut se concentrer sur les objets géocroiseurs dont l’orbite dans le système solaire les amène à proximité de la Terre. Il y a déjà des entreprises qui s’intéressent au minage d’astéroïdes et sur les 15 000 objets géocroiseurs découverts, l’entreprise Planetary Resources a identifié 8 astéroïdes intéressants tandis que la compagnie Deep Space Industries estime qu’elle a découvert 6 corps célestes qui sont prometteurs.4 5

Les métaux présents dans un astéroïde peuvent être du fer, du nickel, de l’or ou même du platine. Étant donné qu’il y a des astéroïdes principalement ferreux, alors on peut penser qu’on va trouver des quantités considérables. Par exemple en 2014, la production du fer sur Terre a atteint les 3 220 millions de tonnes, mais un astéroïde de type fer/nickel d’une dimension de 1 km pourrait contenir environ 1000 à 2000 millions de tonnes.6 Cela sous-entend qu’un seul astéroïde peut proposer une quantité de ressources légèrement inférieure à la production annuelle de la Terre. Et si on trouve plusieurs astéroïdes de ce type, alors la production céleste va surpasser celle de la Terre. On peut voir des conséquences positives si on a une vision stupidement utopique. Cela va provoquer l’arrêt total de la production terrestre si on se base sur la quantité de production.

Le cercle vicieux du cout et des bénéfices

Mais le minage d’astéroïdes est très cher. La NASA a récemment lancé la mission OSIRIS-REX pour tester le minage d’astéroïde.7 Le vaisseau va collecter des échantillons et les ramener sur Terre. La mission va ramener des échantillons pesant de 0,6 à 2 kg. Et la sonde a couté 800 millions de dollars alors que son lanceur a couté environ 200 millions de dollars ce qui fait que le cout pour ramener quelques kilos de roches est proche du milliard de dollars.8 Évidemment, ce serait injuste de calculer ce type de cout puisque la NASA a aussi embarqué plusieurs instruments afin d’étudier la formation des planètes via les astéroïdes. Mais on aura le même problème quand on va miner les astéroïdes sur un plan purement commercial. Ce ne sera pas possible avant 10 ou 20 ans et surtout, les investisseurs n’ont que les trillions de dollars en tête et ils oublient un simple principe qui fait pourtant la base de leur métier qui est la volatilité des prix. Tout le monde s’extasie devant la quantité de platine qu’on peut trouver sur les roches célestes, car c’est un métal assez rare sur terre. La production annuelle de platine est d’environ 230 tonnes de platine.9 Si on peut augmenter cette production de platine à 1000 tonnes grâce aux astéroïdes, alors l’effet le plus évident et le plus instantané sera une chute des prix. Le platine est cher à cause de sa rareté et s’il est disponible en grande quantité, alors le prix va baisser inévitablement. Même si le platine reste toujours un métal rare comparé au fer ou au nickel.

Mais dans le même temps, le cout du minage d’astéroïde ne va pas baisser et on va avoir cette conséquence que cela ne vaudra plus le coup. Il y a également le retour des ressources sur Terre. Il y a 3 possibilités, la première est de construire des mines spatiales directement ou autour de l’astéroïde. On ne mine pas les ressources pour la Terre, mais pour étendre notre capacité d’exploration spatiale. La seconde est de rapatrier les minerais sur Terre avec les couts que cela implique. La troisième est de ramener l’astéroïde sur une orbite proche de la Terre pour le miner tranquillement. Cette dernière possibilité est la plus science-fictionnesque, car on n’a pas la technologie pour tirer les astéroïdes sans oublier le risque de ramener des objets géocroiseurs trop proches pour qu’ils nous tombent sur la tronche. La première hypothèse est la plus plausible et c’est celle qui est envisagée par la NASA.2 Mais la NASA ne voit aucun intérêt sur l’aspect commercial du minage d’astéroïdes, car comme on l’a mentionné, cela couterait trop cher par rapport à des bénéfices nuls. La seconde possibilité, le rapatriement des minerais sur Terre, revient à répéter le problème de la Nouvelle-Espagne selon un commentateur sur l’article de Visual Capitalist.

L’impasse de la Nouvelle-Espagne

La Nouvelle-Espagne était une colonie de l’empire espagnol qui partait du Mexique pour couvrir toute l’Amérique Centrale.10 Mais cette colonie très ambitieuse a échoué lamentablement à cause d’une vision étroite sur l’idée d’un empire centralisé. Les Espagnols ont utilisé le concept de la Cité interdite. Une place centrale qui collectait toutes les ressources de ses colonies. Au début, cela a fonctionné et cela a permis à l’Espagne de connaitre une période de prospérité sans précédent.

Mais cela restait une vision à très court terme, car l’Empire espagnol n’a pas pu supporter les couts du rapatriement des ressources. En revanche, l’alternative britannique a fonctionné parfaitement. Au lieu de rapatrier toutes les ressources, les Britanniques ont créé des colonies indépendantes en Amérique du Nord. Ces colonies se sont développé de manière autonome et leur extension a surpassé tous les espoirs des Britanniques. Mais au fil du temps, les colons américains sont devenus de plus en plus puissants, car ils avaient les ressources et cela a provoqué la guerre de Sécession et aboutir à l’apparition des États-Unis.

Si le minage d’astéroïde devient une réalité, alors il est évident qu’on va se retrouver avec des mines qui sont construites directement sur place. Au fil du temps, des colonies vont émerger et le concept de cité interdite comme la Terre ne tiendra plus le coup. Les colons auront accès à beaucoup plus de ressources que sur Terre. Sans oublier que les astéroïdes peuvent fournir d’autres ressources telles que du carbone et de l’eau en plus des minerais.

Mais l’approche du rapatriement des minerais sur Terre peut fonctionner. Si le prix des métaux baisse, alors cela forcerait les entreprises à optimiser les couts de production en créant des vaisseaux et des propulsions plus performantes à moindre cout. Le résultat est que cela va baisser le cout de l’exploration spatiale et cela va profiter également à la science. Mais même dans cette vision, on table sur une croissance et une consommation infinie alors qu’on se dirige plus vers une tendance contraire. Mais quel que soit l’avenir du minage d’astéroïde, alors il est certain que les retombées économiques seront majoritaires pour une minorité et proche de zéro pour la plupart des gens. Si dans un premier temps, on aura besoin de personnes pour les mines célestes, les robots vont remplacer les humains de manière inévitable, car ils seront plus performants et plus aptes à vivre dans un environnement spatial. Dans le même temps, les emplois liés à l’industrie minière sur Terre vont disparaitre en augmentant exponentiellement le nombre de chômeurs. Les prix des métaux enregistrent une baisse constante depuis plusieurs années et le secteur du fer en Australie est sinistré avec des milliers d’emplois perdus et des milliards de dollars de perte.11

Une vision centrée sur la société de consommation néolibérale

Quand vous voyez le Luxembourg qui veut miner des astéroïdes, alors on se rend compte que cette vision économique est biaisée par le profit direct sans aucune réflexion sur les conséquences à long terme. Et la question centrale n’est jamais posée. Est-ce qu’on doit gaspiller les ressources spatiales pour perpétuer une société de consommation foncièrement injuste sur Terre ? Est-ce qu’il ne faut pas envisager exclusivement l’exploration spatiale dans un but scientifique ou ludique et écarter le concept même de colonisation spatiale ? À moins que certains soient nostalgiques des colonisations du passé.

Dans tous les cas, toutes les possibilités du minage d’astéroïdes, analysées uniquement via le prisme économique, sont vouées à l’échec et à une augmentation des inégalités et de la pauvreté extrême. Pour la bonne et simple raison que tous les changements de la société, via le prisme exclusif de l’économie, ont provoqué une inégalité et une pauvreté extrême sur Terre. Comment peut-on prétendre qu’on va révolutionner quoi que ce soit alors qu’on n’a pas du tout changé une mentalité foncièrement parasitaire de l’être humain ?

Sources

1.
Desjardins J. Infographic: There’s Big Money to Be Made in Asteroid Mining. Visual Capitalist. http://www.visualcapitalist.com/theres-big-money-made-asteroid-mining/?amp;utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer. Published 1 novembre 2016. Consulté le novembre 7, 2016. [Source]
2.
NEOs As Future Resources . neo.jpl.nasa.gov. http://neo.jpl.nasa.gov/neo/resource.html. Consulté le novembre 7, 2016.
3.
Lewis J S. Mining the Sky. Da Capo Press; 1997.
4.
Near-Earth Asteroids are the “Low Hanging Fruit of the Solar System. Planetary Resources. http://www.planetaryresources.com/asteroids/#asteroids-market-opportunity. Consulté le novembre 7, 2016.
5.
Prospector-1: First Commercial Interplanetary Mining Mission | Deep Space Industries. Deep Space Industries. https://deepspaceindustries.com/first-commercial-interplanetary-mission/. Published 9 août 2016. Consulté le novembre 7, 2016.
6.
THE WORLD’S BIGGEST IRON ORE PRODUCERS . Iron Ore: Facts. http://www.ironorefacts.com/the-facts/iron-ore-global-markets/. Consulté le novembre 7, 2016.
7.
Evening Launch Catapults OSIRIS-REx Toward Asteroid Encounter. NASA. http://www.nasa.gov/feature/evening-launch-catapults-osiris-rex-toward-asteroid-encounter. Published 9 septembre 2016. Consulté le novembre 7, 2016.
8.
OSIRIS-REx Frequently Asked Questions. The University of Arizona. https://uanews.arizona.edu/sites/default/files/download-media/OSIRIS-REx%20FAQ.pdf. Consulté le novembre 7, 2016.
9.
Planetoscope . Statistiques : Production mondiale de Platine. http://www.planetoscope.com/matieres-premieres/165-production-mondiale-de-platine.html. Consulté le novembre 7, 2016.
10.
The settlement of New Spain: Mexico’s Colonial era : Mexico History. Mexconnect. http://www.mexconnect.com/articles/1563-the-settlement-of-new-spain-mexico-s-colonial-era. Published 1 novembre 1998. Consulté le novembre 7, 2016.
11.
La chute du prix du minerai de fer : surproduction et affaiblissement de la demande chinoise en acier | Minéralinfo. Mineralinfo. http://www.mineralinfo.fr/ecomine/chute-prix-minerai-fer-surproduction-affaiblissement-demande-chinoise-en-acier. Published 15 décembre 2015. Consulté le novembre 7, 2016.
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Jacqueline Charpentier

mm

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d’emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l’actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG