Plein de surprises dans la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko

Des images de la mission Rosetta indiquent que la surface de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko était très active pendant son récent voyage à travers le système solaire.


Des images de la mission Rosetta indiquent que la surface de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko était très active pendant son récent voyage à travers le système solaire.
Crédit : NASA

Les images montrent que la surface de la est pleine de fractures, de falaises et de roches massives qui roulaient sur toute la surface. Cette matière en déplacement a enterré certaines caractéristiques sur la surface de la , mais elle a aussi déterré d’autres par la même occasion. Les travaux sont publiés dans la revue Science.1

Quand les comètes s’approchent du soleil, elles subissent des changements spectaculaires sur leur surface selon Ramy El-Maarry, leader de l’étude et membre de la mission américaine de Rosetta. Nous avons pu voir ces changements en haute résolution pendant plus de 2 ans. La plupart des comètes ont une orbite elliptique autour du soleil ce qui fait qu’elles passent le plus clair de leurs temps dans les confins du système solaire. Quand la comète s’approche de la zone interne du système solaire, le soleil commence à chauffer la glace sur la surface.

Quand la glace chauffe suffisamment, elle va se sublimer en passant à un état de vapeur. Ce processus de sublimation se produit avec des intensités et des délais variables en provoquant des changements considérables sur la surface. D’aout 2014 à septembre 2016, Rosetta a orbité autour de la . Nous avons un effondrement massif d’une falaise et une fracture a commencé à s’agrandir selon El-Maarry. Et nous avons découvert des roches de la taille d’un camion qui se déplaçaient sur la comète.

Les différents changements très rapides sur la comète 67P - Crédit : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

Les différents changements très rapides sur la comète 67P – Crédit : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

Dans le cas des roches, les caméras de Rosetta ont observé une roche d’environ 140 000 tonnes d’une largeur de 30 mètres qui s’est déplacée sur plus de 135 mètres. Ce déplacement est sans doute provoqué par plusieurs événements qui ont frappé la comète à la position initiale de la roche. Le réchauffement de la comète 67P a provoqué également une accélération de sa rotation. Cette accélération a atteint un pic lorsque la comète a atteint le périhélie (le point le plus proche du soleil) et cette accélération est sans doute responsable d’une fracture de 467 mètres sur la comète qu’on a découverte en aout 2014. En plus de cette première fracture, on en a découvert une seconde d’une taille de 150 à 300 mètres en juin 2016.

Sources

1.
El-Maarry MR, Groussin O, Thomas N, et al. Surface changes on comet 67P/Churyumov-Gerasimenko suggest a more active past. Science. mars 2017:eaak9384. doi: 10.1126/science.aak9384

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *