La comète Tchouri éclaircit le mystère du xénon sur Terre

Les données de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko suggèrent qu’une partie du xénon sur Terre nous a été fourni par les comètes avant la formation du système solaire.


Les données de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko suggèrent qu'une partie du xénon sur Terre nous a été fourni par les comètes avant la formation du système solaire.

Une nouvelle étude suggère qu’environ 22 % du dans l’ terrestre pourrait provenir des comètes. La découverte, qui éclaircit un mystère de plusieurs décennies sur la source de certains de ces sur Terre, pourrait être importante pour comprendre la contribution des comètes dans d’autres substances comme l’ sur Terre.

Le xénon est le plus lourd et stable des gaz nobles. Il possède 9 isotopes différents que les scientifiques peuvent tracer dans le cosmos et les utiliser pour déterminer ses origines. Cependant, les modèles de l’origine du xénon sur Terre nécessitent une source supplémentaire inconnue qu’on n’a pas identifiée depuis des décennies.

Le 14 et le 31 mai 2016, on a découvert un indice important d’une source de xénon dans les données recueillies par la sonde Rosetta puisque celle-ci a effectué une série d’orbites à basse altitude autour de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. En analysant les données de spectrométrie, Bernard Marty et ses collègues ont constaté que le xénon, qui était émis de la comète Tchouri, semble avoir été piégé dans la avant la formation du système . De plus, la signature isotopique de ce xénon de la comète correspond à celle du xénon de source inconnue sur terre. Les chercheurs ont suggéré plusieurs autres possibilités pour expliquer la signature isotopique mystérieuse du xénon sur Terre, mais ils ont dû les exclure. Ainsi, ils concluent qu’une grande partie du xénon atmosphérique sur Terre, environ 22 %, a été fourni par des comètes.

Source : Science (http://dx.doi.org/10.1126/science.aal3496)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *