Le télescope Kepler nous fait découvrir 1 284 nouvelles exoplanètes


  • FrançaisFrançais

  • Grâce au télescope Kepler, les scientifiques peuvent désormais jouer avec 1 284 nouvelles exoplanètes. Un tour de force grâce à un nouvel outil de statistique qui permet de détecter rapidement les fausses alarmes.


    Kepler découvre 1 284 nouvelles exoplanètes grâce à un nouvel outil de statistique

    L’équipe de Kepler a annoncé que le télescope a doublé ses découvertes avec 1 284 nouvelles exoplanètes incluant celles qui se trouvent dans la zone habitable. Ces nouvelles découvertes ont été rendues possibles grâce à un nouvel outil de statistique qui permet de déterminer une planète légitime ou une fausse alarme. Parmi les nouvelles exoplanètes, on en a découvert 9 qui sont dans la zone habitable ce qui porte à 21 le nombre total d’exoplanètes qui sont similaires à la Terre et qui pourraient abriter de l’eau liquide.

    Kepler a découvert des milliers de planètes de 2009 à 2013. Il observe une zone du ciel et il analyse la baisse de luminosité d’une étoile lorsqu’une planète passe en face. Mais d’autres phénomènes peuvent aussi provoquer cette baisse de luminosité telle que 2 étoiles qui s’orbitent en couple. Les astronomes devaient passer par une analyse fastidieuse pour déterminer si c’était vraiment une exoplanète avec des observations via des télescopes terrestres.

    Timothy Morton, un astronome de l’université de Princeton et ses collègues ont développé une nouvelle méthode qui analyse les planètes candidates en utilisant un logiciel connu comme Vespa (Papier complet PDF via Sci-Hub). Il calcule la probabilité que le signal puisse être provoqué par autre chose qu’une planète. L’équipe a utilisé Vestpa pour étudier 7 000 exoplanètes possibles. Avec 1 284 nouvelles découvertes, l’équipe a également confirmé des planètes qu’on avait déjà découvertes auparavant. Il reste encore 2 000 exoplanètes candidates, car on ne peut pas les confirmer avec une précision de 99 %.

    Les astronomes ont déjà utilisé des logiciels pour analyser des exoplanètes, mais Vespa est plus rapide et il nécessite seulement quelques minutes par candidat et le logiciel est Open Source signifiant que d’autres chercheurs pourront l’utiliser. Au-delà de la découverte de ces nouvelles exoplanètes, Kepler est devenu plus performant et les chercheurs ne perdront plus de temps à analyser individuellement chaque objet.

    Source : NASA

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.