Un gigantesque amas de galaxies se cache dans notre Voie lactée


  • FrançaisFrançais

  • Un immense mur de galaxie, surnommé le superamas Vela, s’étend sur plus de 380 millions d’années-lumières et il se cache tranquillement du côté distant de notre Voie lactée.


    Un immense mur de galaxie, surnommé le superamas Vela, s'étend sur plus de 380 millions d'années-lumières et il se cache tranquillement du côté distant de notre Voie lactée.
    Le superamas de galaxies Vela (VLC) est partiellement caché par la Voie lactée comme le montre cette carte du ciel. Notre galaxie s'étire à travers le centre de la carte. Les couleurs montrent les distances des autres galaxies. Le vert est proche et le jaune et l'orange montre des distances lointaines. - Crédit : T. JARRETT/UNIVERSITY OF CAPE TOWN

    Surnommée comme le superamas Vela, cette horde galactique est située à 800 millions d’années-lumières dans la constellation des Voiles selon le rapport des chercheurs dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society Letters.1 En dépit de sa taille et de sa proximité, on ’a pas remarqué Vela parce qu’il était caché par notre propre galaxie.

    Les superamas, des assemblages de groupes de galaxie, sont parmi les plus grandes structures connues de l’univers. En se basant sur des indices qu’un superamas pourrait, se cacher dans le coin, Renée Kraan-Korteweg, une astronome à l’université de Cape Town en et ses collègues ont analysé une partie du ciel qui est divisé par un mur d’étoiles qui fait partie de la Voie lactée. En utilisant des télescopes en et en Australie, ils ont mesuré les distances de 4 432 galaxies et ils ont trouvé que de nombreuses d’entre elles, dans le nord et le sud du mur, semblaient former des groupes.

    Le superamas pourrait résoudre un long mystère. La Voie lactée et une douzaine d’autres galaxies dans le voisinage se déplacent ensemble dans l’espace. La des superamas connus explique seulement une partie de ce mouvement. Les astronomes ignorent encore la masse et donc, l’influence gravitationnelle du superamas Vela, mais il pourrait être partiellement responsable pour notre Marchons Ensemble Galactique.

    Sources

    1.
    Kraan-Korteweg RC, Cluver ME, Bilicki M, et al. Discovery of a supercluster in the ZOA in Vela. Monthly Notices of the Royal Astronomical Society: Letters. novembre 2016:slw229. doi: 10.1093/mnrasl/slw229
    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Jacqueline Charpentier

    Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *