Catégorie : Astronomie et astrophysique

Les données du rover Curiosity, qui fait partie de deux études distinctes, permettent aux scientifiques de mieux comprendre le méthane sur Mars en suggérant qu'une partie peut être piégée dans des cristaux à base d'eau et les chercheurs ont aussi identifié d'autres molécules carbonées essentielles à la compréhension des processus sur la planète rouge. 0

Planète Mars : du méthane sur un cycle saisonnier et de l’ancienne matière organique

Les données du rover Curiosity, qui fait partie de deux études distinctes, permettent aux scientifiques de mieux comprendre le méthane sur Mars en suggérant qu’une partie peut être piégée dans des cristaux à base d’eau et les chercheurs ont aussi identifié d’autres molécules carbonées essentielles à la compréhension des processus sur la planète rouge.

Le pulsar PSR B1957+20 en arrière-plan à travers le nuage de gaz enveloppant son compagnon qui est une étoile de type naine brune - Crédit : Dr. Mark A. Garlick; Dunlap Institute for Astronomy & Astrophysics, University of Toronto 0

Une observation sans précédent d’un pulsar à 6 500 années-lumières

Une équipe d’astronomes a effectué l’une des observations de la plus haute résolution de l’histoire astronomique en observant deux régions de radiations intenses distantes de 20 kilomètres autour d’une étoile distante située à 6500 années-lumière. L’observation équivaut à utiliser un télescope sur Terre pour voir une puce sur la surface de Pluton.

Les astronomes de l'Australian National University (ANU) ont découvert le trou noir avec la croissance la plus rapide connue dans l'Univers. Ce trou noir supermassif possède une masse de 20 milliards de soleils et il augmente de 1 % chaque million d'années. 0

Un trou noir supermassif gigantesque de 20 milliards de masses solaires avec une croissance très rapide

Les astronomes de l’Australian National University (ANU) ont découvert le trou noir avec la croissance la plus rapide connue dans l’Univers. Ce trou noir supermassif possède une masse de 20 milliards de soleils et il augmente de 1 % chaque million d’années. Cette croissance est telle que c’est comme s’il dévorait la masse de notre soleil tous les deux jours.