Le champ magnétique des trous noirs est plus faible que prévu

Une étude suggère que le champ magnétique des trous noirs, responsables des jets de matière, est plus faible que prévu. L’observation se base sur un seul trou noir, donc, les conclusions sont à prendre avec la prudence qui s’impose.


Une étude suggère que le champ magnétique des trous noirs, responsables des jets de matière, est plus faible que prévu. L'observation se base sur un seul trou noir, donc, les conclusions sont à prendre avec la prudence qui s'impose.
Crédit : Michael McAleer/UF News

Les trous noirs sont célèbres pour leur attraction gravitationnelle intense connue pour engloutir des étoiles entières et lancer des flux de matière dans l’espace à presque la vitesse de la lumière. Il se trouve que la réalité est un peu plus modérée. Dans un papier publié dans la revue Science, des chercheurs de l’Université de Floride ont découvert que ces déchirures dans le tissu de l’univers ont des champs magnétiques significativement plus faibles qu’on le pensait auparavant.1

Un trou noir d’une largeur de 64 kilomètres à 8000 années-lumière de la Terre nommé a donné les premières mesures précises du qui entoure ces puits de gravitation les plus profonds de l’univers. Les auteurs de l’étude ont découvert que l’énergie magnétique autour du est environ 400 fois inférieure aux estimations précédentes.

Les mesures rapprochent les scientifiques de la compréhension du fonctionnement concernant le magnétisme des trous noirs en approfondissant notre connaissance sur la façon dont la matière se comporte dans les conditions extrêmes.

Les mesures aideront également les scientifiques à résoudre le mystère sur la façon dont les jets de particules, voyageant à la vitesse de la lumière, sont émis des champs magnétiques des trous noirs tandis que tout le reste est aspiré dans leurs abysses selon Stephen Eikenberry, professeur d’astronomie au Collège des arts libéraux et des sciences de l’UF.

Nos mesures étonnamment faibles vont forcer de nouvelles contraintes sur les modèles théoriques qui se concentraient auparavant sur des champs magnétiques puissants qui accéléraient et dirigeaient les flux de jets. Les auteurs de l’étude ont développé les mesures à partir de données collectées en 2015 lors d’une explosion rare de jets dans un trou noir. L’événement a été observé à travers le miroir du télescope Gran Telescopio Canarias.

Les petits trous noirs produisant des jets, comme celui observé pour l’étude, sont très spectaculaires. Leurs explosions se produisent soudainement en étant de courte durée selon l’auteur principal de l’étude Yigit Dalilar et le co-auteur Alan Garner. Les sursauts de V404 Cygni en 2015 n’ont duré que quelques semaines. Dans le passé, le même trou noir avait eu un épisode similaire en 1989.

Sources

1.
A precise measurement of the magnetic field in the corona of the black hole binary V404 Cygni. Science. http://science.sciencemag.org/cgi/doi/10.1126/science.aan0249.
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 4,33 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *